Des feuilles d'impôts de Trump fuitent

La Maison Blanche a déclaré mardi dans un communiqué que Donald Trump avait payé 38 millions de dollars d'impôts en 2005, sur des revenus de 150 millions, devançant de quelques minutes la publication annoncée par une chaîne de télévision de sa feuille d'impôts de cette année-là. Le document finalement montré à l'antenne par la journaliste vedette de la chaîne MSNBC Rachel Maddow indique que le milliardaire a payé 36,5 millions de dollars d'impôt fédéral sur le revenu, sur plus de 152,7 millions de revenus.


Des feuilles d'impôts de Trump fuitent
Le document a apparemment été découvert par le journaliste d'investigation indépendant David Cay Johnston, qui dit l'avoir reçu chez lui.

Dans le détail, M. Trump et son épouse Melania ont réglé 5,3 millions d'impôt fédéral sur le revenu, auquel s'ajoutent environ 31 millions d'"impôt minimum alternatif", soit un total de 36,5 millions. L'impôt alternatif intervient pour éviter que des contribuables ne profitent de niches fiscales pour ne pas payer d'impôt.

Cela correspondrait à un taux effectif d'environ 24%. Le formulaire "1040" montré à l'écran est le formulaire rempli chaque année par les Américains. Quelques minutes avant le début de l'émission, la Maison Blanche avait pris les devants en annonçant elle-même les montants aux journalistes, légèrement différents.

"Il faut vraiment être désespéré par rapport aux audiences pour vouloir enfreindre la loi afin de vendre un sujet portant sur deux pages de déclarations fiscales datant de plus d'une décennie", a déclaré un responsable de l'exécutif sous couvert d'anonymat. "M. Trump a payé 38 millions de dollars, après la prise en compte de fortes dépréciations pour des constructions, sur un revenu de plus de 150 millions de dollars", a-t-il ajouté. "Malgré le montant élevé des revenus et de l'impôt payé, il est totalement illégal de dérober et de publier des déclarations de revenus", a poursuivi ce responsable.

Donald Trump a toujours refusé de publier ses déclarations de revenus, contrairement à la tradition pour les candidats à l'élection présidentielle américaine, prétextant les contrôles fiscaux dont il fait l'objet depuis des années. Les médias sont depuis l'an dernier à la recherche de ces feuilles d'impôts, afin de déterminer les sources de revenus de l'homme d'affaires et d'éventuels conflits d'intérêts, notamment à l'étranger. Son adversaire démocrate Hillary Clinton en avait fait un argument de campagne.
Mercredi 15 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :