Dernier débat présidentiel :Donald Trump refuse de s'engager à accepter le résultat de l'élection


Lors du dernier débat présidentiel mercredi soir, Donald Trump a choqué l'opinion en affirmant qu'il dirait s'il accepte ou non le résultat du 8 novembre "le moment venu".


Dernier débat présidentiel :Donald Trump refuse de s'engager à accepter le résultat de l'élection

Le dernier débat opposant Hillary Clinton et Donald Trump a passé en revue différents sujets déjà évoqués auparavant, comme l'économie, la politique étrangère ou encore le droit au porte d'arme et à l'avortement. Les deux candidats ont échangé, dans le calme d'abord, puis dans une tension croissante.
 
Mais la petite phrase qui restera de ce mercredi 19 novembre est venue du candidat républicain. Alors que le modérateur demandait aux deux rivaux s'ils accepteraient le résultat de l'élection du 8 novembre, Donald Trump a répondu : "Je verrai le moment venu. Je vous laisse dans le suspense." Jugeant que son adversaire démocrate n'aurait pas dû être autorisée à se présenter, le candidat républicain a une nouvelle fois affirmé que le processus était truqué en faveur d'Hillary Clinton.
 
Une réponse "effroyable", selon cette dernière, qui a accusé son concurrent de "tirer la démocratie vers le bas". "Je suis atterrée que le candidat de l'un de nos deux grands partis adopte ce genre de position", a-t-elle lancé.
 
Sur le reste du débat, alors que Hillary Clinton était clairement ressortie victorieuse des deux premiers rounds, il est difficile de dire qui a gagné mercredi soir. Donald Trump, au plus bas dans les sondages après des accusations d'agressions sexuelles, s'est — relativement — maîtrisé et a soigné ses attaques. Il a ainsi accusé la fondation Clinton d'être une "entreprise criminelle", et la candidate d'être coupable de conflits d'intérêts.
 
Une série d'échanges tendus. Voici quatre moments-clés de la soirée de mercredi.
 
La marionnette de Poutine
 
Après une demi-heure de débat de fond, Hillary Clinton déplace la conversation sur la Russie, accusée d'espionnage et de piratage contre les Etats-Unis.
 
Donald Trump défend sa volonté de rétablir des relations normales avec Vladimir Poutine, le président russe. "Il ne la respecte pas. Il ne respecte pas notre président", se lamente-t-il.
 
"C'est parce qu'il préfère avoir une marionnette comme président des Etats-Unis", réplique Hillary Clinton.
 
"C'est vous la marionnette!" se défend Donald Trump.
 
Mais le républicain refuse d'attribuer à Moscou les piratages répétés contre les démocrates, comme l'a fait le gouvernement américain. "Je n'ai jamais rencontré Poutine. Ce n'est pas mon meilleur ami. Mais si les Etats-Unis s'entendaient avec la Russie, ce ne serait pas si mal".
 
Trump et les femmes
 
A la 48ème minute, le sujet des accusations d'attouchements et de baisers forcés de Donald Trump sur des femmes surgit, mais le républicain a une réponse préparée: "elles veulent être célèbres, ou bien c'est son équipe à elle" qui les a incitées à l'accuser, dit-il en désignant Hillary Clinton.
 
La démocrate répond en récitant les commentaires désobligeants de Donald Trump sur les femmes. "Donald pense qu'en rabaissant les femmes, il se grandit".
 
Plus tard, en fin de débat, il coupe son adversaire d'un: "quelle femme méchante". Hillary Clinton ne daigne pas répondre.
 
"Personne n'a plus de respect pour les femmes que moi", ajoute Donald Trump, déclenchant des rires pourtant interdits parmi l'auditoire.
 
Hillary sans frontières?
 
Les propres mots d'Hillary Clinton sont revenus la hanter, repêchés dans les messages piratés de son proche conseiller John Podesta et divulgués par WikiLeaks.
 
"Elle veut des frontières ouvertes", dit Donald Trump, en citant un discours jusqu'à récemment resté confidentiel d'Hillary Clinton où elle plaidait pour un hémisphère américain unifié.
 
La démocrate affirme qu'elle parlait... d'énergie et de réseau électrique.
 
Trump est le candidat "le plus dangereux" de l'histoire américaine
 
Hillary Clinton a accusé mercredi son rival Donald Trump d'être l'homme le plus dangereux à jamais s'être présenté à la présidence américaine, lors du dernier débat entre le républicain et la démocrate avant l'élection du 8 novembre.
 
"Bernie Sanders a dit que vous êtes la personne la plus dangereuse à jamais avoir été candidate à la présidence dans l'histoire moderne de l'Amérique. Et je suis d'accord avec lui",
 

Jeudi 20 Octobre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :