Depuis la Mac de Rebeuss: Karim Wade peaufine sa riposte


Depuis la Mac de Rebeuss: Karim Wade peaufine sa riposte
DAKARACTU.COM Diantre, que peut bien préparer Wade fils? Figurez vous qu'une semaine après sa mise sous mandat de dépôt, le fils bien aimé de Me Abdoulaye Wade ne cesse de recevoir ses conseils. En effet, Dakaractu est en mesure de révéler qu'il a longuement reçu, hier après midi, un de ses avocats, en l'occurrence Me Seydou Diagne, venu à bord d'une rutilante voiture rouge (touchons du bois!).
Toujours selon nos sources, la séance de parlotte était axée sur la stratégie à concocter, en vue de tirer des ténèbres le frangin à Sindiély. Au fait, où se terre celle là, depuis sa remarquable participation au dernier rallye?
En tous les cas, les conseils de Wade fils ont beaucoup de grain à moudre...
Dakaractu2




Vendredi 26 Avril 2013
Notez


1.Posté par Leuz le 26/04/2013 13:12
Du courage! il vous sera très difficile de démonter les preuves en béton que les juges détiennent sur ce délinquant. gokhilène c'est mieux!

2.Posté par Bounkhatab le 26/04/2013 13:37
Quelle riposte ? Il a donne sa réponse de 3000 pages âpres sa mise en demeure.Il reste a savoir, s'il pourra convaincre les juges de son innocence.

3.Posté par FX le 26/04/2013 14:06
Il a plutot interet a peaufiner comment chier des euros pour qu'on puisse vite les convertir en cfa pour nous rembourser !

4.Posté par eusley le 26/04/2013 14:19
un client qui reçoit son avocat rien de plus normal... le journaliste il a ecris quelque chose de vide on 'en fou de commen est venu l'avocat taxi charréte ou je c pas quoi c pas de l'info ça un avocat est payé pour sa

5.Posté par deug le 26/04/2013 14:30
ta meilleur stratégie est de nous rendre notre argent que tu a volé

6.Posté par yen a marre le 26/04/2013 14:32
QUEL RIPOSTE ???? WAYOW CE SALE VOLEUR LA DI NA YAGG FOFOU

7.Posté par kant le 26/04/2013 14:35
« Quiconque veut s’attaquer à des monstres doit prendre garde de devenir lui - même monstre ». Friedrich Nietzsche
C’est à dessein que nous mettons en exergue au début de cette contribution les propos de ce philosophe allemand qui précèdent, car il ne faudrait pas laisser n’importe qui, dire n’importe quoi, pérorer, mélanger les genres. Au plus haut point nous avons la conviction que le Président Macky SALL ne saurait être déstabilisé par des individus avec qui il ne saurait boxer dans la même catégorie. Ce pour utiliser une métaphore empruntée au Noble art !
En ces jours et semaines, nous sommes encore dans une séquence historique marquée par deux célébrations majeures et un tournant de la lutte contre l’impunité sans laquelle la gouvernance vertueuse se serait que simple et vaine locution.
Le 4 avril dernier toute la Nation célébrait le cinquante troisième anniversaire de notre accession à la Souveraineté internationale. D’autre part le 25 mars coïncidait avec le premier anniversaire de l’élection triomphale de notre jeune compatriote Macky SALL à la magistrature suprême.
Le 25 mars 2013 précisément un certain personnage qu’on ne présente plus se signalait à l’attention de l’opinion à travers une sortie médiatique manifestement planifiée, programmée pour faire mal, démoraliser. Dieu a-t-on coutume de dire, fera toujours bien les choses. C’est pour cela que cette sortie qui consistait à dire que rien ne marche aura produit le même effet qu’un coup d’épée dans l’eau. En tout cas l’effet boomerang aura été terrible. Il y a ce que les spécialistes définissent comme justice immanente et qui devrait être méditée. Ce personnage nous fait penser ce que Lionel Jospin, au cours d’une polémique en Hexagone visait comme obstructeur marginal.
C’est peut être l’occasion de rappeler que ce « brillant élève » avait été recalé au concours d’entrée en sixième. Il ne dut pour ainsi dire, son Salut qu’à la générosité du Frère du collège Saint Gabriel. Faudrait- il un jour confier les destinées du Sénégal à ce personnage qui dit être un produit de Princeton ? A coup sûr, jusqu’à l’extinction du Soleil, il ne dirigera l’élection de Macky SALL à la magistrature suprême.
Elu avec plus de 65%, ne trainant aucun protocole occulte comme on traine des casseroles, le Président Macky SALL avait la latitude de gouverner seul. Ce qu’il ne fera jamais, car il n’est pas du genre. Il est un homme de parole et de grande loyauté.
Dans le même registre ne faudrait-il pas ranger la rumeur, le tintamarre organisé autour d’une prochaine dépénalisation de l’homosexualité, qu’il avait préméditée pour un jour de vendredi, dans la prière, aux côtés de Thierno Madani Mountaga Amadou TALL à la mosquée Omarienne ?
En vérité cette fausse question de la dépénalisation qui revient de manière quasi-cyclique n’était qu’un fonds de commerce pour certains compatriotes et destinée à de riches et intégristes mécènes et sponsors du Golfe persique. D’ailleurs tous ceux qui ne sont pas dupes ou qui jouent aux amnésiques volontaires savent que ceux - là qui agitent le chiffon rouge avaient été remis à leur juste place à Touba. Il y a ce qui est défini comme Acteur absolu. En matière de Théâtre l’Acteur absolu est celui-là chez qui le masque n’adhère jamais au visage. Assurément l’obstructeur marginal ci- dessus évoqué et aux larmes faciles en est un : ne faudrait-il pas mieux revoir ses copies. Il en est de même de tous ceux qui tenteraient de faire de la fameuse et fumeuse dépénalisation un fonds de commerce.
Le Président Macky SALL a d’autres horizons à scruter. Il aura bien fait de définitivement clore ce débat douteux. Sa politesse est reconnue par tous les hommes de bonne foi. Avec la volonté de rupture qui le caractérise, il n’a d’autre ambition que de faire du Sénégal un pays émergent, malgré l’héritage diabolique.
Le progrès économique et social passera nécessairement par la bonne gouvernance vertueuse dont le Président Macky SALL se veut le chantre, le héraut. C’est dans ce cadre qu’il faut inscrire ce qu’il est convenu d’appeler traque des biens mal acquis.
A tort et à travers on ne cesse d’évoquer on ne sait quelle chasse aux sorcières.
Pour les Sénégalais, dans leur écrasante majorité, les sorcières avérées, il faut les chasser, il faut bien les traquer. C’est une œuvre de salubrité publique, une œuvre d’hygiène sociale et politique.
On ne peut que saluer, magnifier le courage et l’abnégation de Madame Aminata TOURE ministre de la justice qui place l’Ethique de responsabilité au dessus de tout.
C’est plus que de notoriété publique, la chasse aux pillards, aux prévaricateurs, aux kleptomanes n’a rien, strictement rien à avoir avec une quelconque tentative de liquidation politicienne. Dans tous les cas de figure l’initiateur de l’OFNAC ne saurait être ébranlé par ce genre de mauvais procès.
Le laxisme, l’impunité doivent être combattus avec tous les moyens que donnent les lois et règlements.
Face à l’agitation sociale stérile, démagogique des revanchards et autres grands blessés du suffrage universel, au terme d’un raisonnement paresseux on pourrait être tenté de reprendre simplement des mots de l’Ecclésiaste. A savoir : Tout est ancien. Bien au contraire, un devoir de vigilance extrême s’impose à tous les patriotes.
Nous sommes en présence de délinquants à col blanc immensément, honteusement enrichis et sans scrupule aucun. Avec leurs moyens énormes et s’y connaissant en matière d’intox, de manipulation de l’opinion, ils ne reculent devant rien. Comme disait si bien le substitut du procureur spécial, ils sont experts en ingénierie financière.
Macky SALL qu’on le veuille ou non est déjà entré dans la belle légende de Samba Guéladio Diégui en prenant l’engagement solennel de réduire de deux ans la durée de son premier mandat. Il s’agit là d’un événement historique, d’un fait inédit, unique en son genre et qui avait été salué, magnifié par plus que controversé Nicolas Sarkozy.
Arrivé au pouvoir au terme d’un parcours à la fois emblématique et épique Macky SALL eut très tôt à prendre date avec l’histoire.
Au plan symbolique, il aura eu le courage de se rendre en zone opérationnelle de Casamance pour remonter le moral des troupes, visiter des positions avancées tenus par nos soldats qui ont en charge la défense de l’intégrité du territoire national sacré.
En direction des familles de militaires tombés au champ d’honneur et des mutilés, désormais, il y a des dispositions qui donnent droit à 10 millions de francs.
C’est le Chef de l’Etat lui même qui parlait de la jurisprudence du Motorship le Joola. Il y a la noble ambition et la ferme détermination d’œuvrer pour la création du plus grand nombre d’emplois possibles dans tous les secteurs avec une amorce faite par le recrutement dans la fonction publique de plus de 5000 jeunes.
Plusieurs dizaines de milliards en un an auront été injectés dans le monde rural. Tout le monde sait que le développement du Sénégal aura pour socle incontournable l’agriculture dans le sens large.
Après les incohérences qu’on connait, les postures aventureuses, les décisions incongrues prises pour l’obtention d’un hypothétique Prix Nobel pour la gloire personnelle de la diplomatie Sénégalaise est redevenue ce qu’elle n’aurait jamais dû cessé d’être. Dans le concert des nations, le Sénégal a retrouvé son rang. En témoignant les visites de nombreux Chefs d’Etat, le choix porté sur notre pays pour porter la parole du Népad. L’énumération est loin d’être exhaustive.
Notre jeune Président, n’aura pas fait des pieds et des mains, user des ruses, de subterfuges pour s’infiltrer à la Maison Blanche pour être reçu par Barak Obama. C’est ce dernier qui disait que l’Afrique n’a plus besoin d’institutions fortes que d’hommes forts tel celui –là qui prétendait être le plus diplômé d’Alger au Cap et qui aura laissé derrière lui un champ de ruses. Ou presque.
Pur produit de l’école Sénégalaise, né après l’indépendance et ingénieur géologue, le Président Macky SALL aura bien retenu la pertinente leçon de l’éminent égyptologue Cheikh Anta DIOP qui conseillait à la jeunesse africaine de s’armer de la science jusqu’aux dents.
Sur la base aérienne de Ouakam s’adressant aux Diambars en partance pour le Mali voisin et pays frère, le chef des armées rappelait nos belles et authentiques traditions de bravoure, de dignité, de loyauté. La tradition étant définie comme présent du Passé.
Il ne cesse d’en appeler à la sobriété au culte de la vertu et du civisme. Nous ne pouvons que saluer son engagement pour la promotion, la consolidation de l’esprit civique.
La montée des couleurs une fois par mois dans le périmètre du Palais de la République est une invention du président Macky SALL, une incitation permanente au respect des symboles et des institutions, au de don de soi, à l’acceptation de l’Autre.
Macky SALL dans la postérité d’André Siegfried peut à bon droit dire du civisme qu’il est dévouement à la chose publique en vertu duquel tout en revendiquant son quant-à soi, on estime devoir s’immerger dans la communauté et collaborer à la vie sociale.
Tout le reste n’est que bavardage et comme disait si bien Hegel, c’est le destin de tout bavardage que devoir un jour se taire devant le sérieux de l’Histoire.
Mamadou Amadou Tamimou WANE
PCA SSPP/« Le Soleil »

8.Posté par Ndiamé le 26/04/2013 17:35
Franchement, Landing et sa jeunesse devraient choisir les registres sur lesquels ils s'inscrivent. Vous n'êtes pas habilités à parler de bien mal acquis après avoir reçu pendant toute la magistère de Wade un "bonus" mensuel de 30 millions des pauvres sénégalais. Ce n'est pas de cette manière que vous aurez la grâce du Président. Le patriotisme dont vous vous réclamez n'est que de vains mots chez vous. Commencez d'abord à rembourser l'argent du contribuable. D'ailleurs, si Monsieur Macky Sall devait vous récompenser, il se douterait bien mal sur votre loyauté. L'AJ n'est qu'un parti "cabine téléphonique" qui pense pouvoir resurgir avec des communiqués bidons.
Quelle jeunesse se réclame de ce parti ?
Vous ferez mieux de vous taire et de déclarer votre retraite politique.

9.Posté par xoot xalaat le 26/04/2013 19:31
Notre argent!! Notre argent:!!

10.Posté par pfff le 28/04/2013 08:28
Kant" tu fais pitié !

11.Posté par oumou le 29/04/2013 00:34
Me Seydou diagne est un soulard qui fréquente régulièrement le bar la bohème rue
Moussé Diop angle avenue de la république face Casino. Ce Bar est un nid de prostituées.
Ce monsieur ne croie en rien sinon qu'a l'argent. Remarquez ses lèvres brulées par
le whisky!



Dans la même rubrique :
Samuel Sarr libéré

Samuel Sarr libéré - 01/10/2014