Demandant la suppression de l’anachronique article 80, le Directeur régional d’Amnesty International, Alioune Tine, juge impertinent le cumul de Chef de parti et de Président de la république


De Ouagadougou (Burkina Faso) où il se trouve, le Directeur régional d’Amnesty International, Alioune Tine a suivi de très près le discours du Président de la République, Macky Sall.
 
En effet, même s’il se réjouit de la volonté réaffirmée de MAcky Sall de réduire son mandat de 7 à 5 ans, le droit de l’hommiste trouve quelques bémols dans le fonctionnement démocratique et du respect des libertés fondamentales dans notre pays.  
 
Ainsi, juge-t-il « anachronique l’article 80 portant sur l’offense au Chef de l’État dans une démocratie digne de ce nom comme le Sénégal. » Pire encore, Alioune Tine pense  savoir qu’il est loin d’être pertinent de cumuler les fonctions de chef de parti et de Président de la République au Sénégal.
 
Toujours dans sa défense des libertés fondamentales, M. Tine milite pour une liberté d’expression forte et de l’élimination pure et simple des délits d’opinion dans l’armada pénal sénégalais. « Le Sénégal doit faire plus et mieux dans la promotion des libertés d’expression et des libertés d’opinion en ce sens que notre pays se doit de jouer le rôle de leadership dans la CEDEAO », plaide Alioune Tine qui trouve inopportun de mettre en prison des gens pour le simple fait de leur opinion, comme les journalistes et les hommes politiques.
 
Justement, il ne manquera pas à l’aube de cette nouvelle année de demander au Président de la République d’élargir toutes les personnes victimes de ces délits qui ne doivent plus figurer dans notre régime juridique.
 
« Le Sénégal doit pouvoir tirer la CEDEAO vers le haut dans le cadre de la démocratie, du respect des libertés d’expressions, etc. », soutient-il, non sans appeler pour une réforme structurelle profonde de la CEDEAO à travers la mise en place d’une élection effective de députés qui se chargeront de voter nos lois communautaires. Et de conclure que le Sénégal a un grand rôle à jouer dans cette entreprise de réforme législative de la CEDEAO.
Samedi 2 Janvier 2016
Dakar actu




1.Posté par devoirs de l'homme le 03/01/2016 01:43
Messieurs les droits de l'hommistes
Je voudrais vous demander solennellement de demander à l'avenir aux opposants qui insultent les autorités, qui déchirent les documents officiels, qui transgressent les interdits de bien vouloir observer les lois.
Vous vous délectez de leurs pitreries et une fois au gnouf, vous ruez dans les brancards et montez sur vos grands chevaux.
Soyons justes et honnêtes avec nous-mêmes



Dans la même rubrique :
Bétenty, l'abattue

Bétenty, l'abattue - 27/04/2017