Déflatés des agences : Des pères de familles en détresse


Déflatés des agences : Des pères de familles en détresse
Le Syndicat national des cadres et employés de l’administration publique (Synecap) tire la sonnette d’alarme, pour ouvrir les yeux du gouvernement sur «la dégradation continue des conditions sociales des travailleurs déflatés» des agences supprimées que sont  l’Anej, l’Ajeb, l’Anama et le Fnpj.
En fait, dit Moctar Dabo Sg du Synecap, sa structure syndicale a choisi «la forme de communiqué de presse pour informer Macky Sall et son Premier ministre que les victimes sont à bout et dans la boue». D’ailleurs, ajoute-t-il, «par respect à la dignité dont ils font preuve, nous nous réservons de ne pas informer l’opinion nationale et internationale sur les difficultés qui les anéantissent au jour le jour».
Parce que «les solutions tant espérées tardent désespérément à se matérialiser (…) plus de deux ans (après) que  l’expérimentation de la suppression des agences (Anej, Ajeb, Anama et Fnpj), a servi de véritable laboratoire de la précarisation de 227  pères et mères de famille, qui travaillaient pour leur pays dans un secteur fort de près de 202 000 nouveaux demandeurs d’emploi en 2015». Ainsi, renseigne le Sg du Synecap, «depuis leur licenciement abusif, seulement moins de  40 personnes ont pu retrouver un emploi décent».
Toutefois, le syndicat dit faire confiance à Macky Sall, à son gouvernement et au Secrétaire général de la Cnts, Mody Guiro, «pour régler définitivement ce passif humain qui pourrait être considéré, aux yeux de la jeunesse et aux yeux du monde du travail, comme un aveu d’échec du pouvoir actuel. Ce qui ne fera que salir le bilan escompté, dans la mise en œuvre du Pse et du Pudc».
D’ailleurs, le Synecap «demande un Pudc (Programme d’urgence de dédommagement collectif) et de recasement dans la vie active pour les travailleurs déflatés des ex agences avant la Tabaski».
 
 
Vendredi 4 Septembre 2015
Dakar actu




1.Posté par adbou ndiaye le 04/09/2015 11:01
Quand on détruit des emploi c'est comme si on a détruit une famille au sens large car on sait que ce sont des jeunes sénégalais tout court qui se sont mariés , qui ont eu des enfants et qui ont commis la seule faute d'être victimes d'une manque de vision de son Excellence Monsieur le Président. On ne crée pas des emplois inexperts en détruisant d'autres très compétents. L'argument avancé était de rationaliser les ressources en compressant /supprimant (sans liquider des travailleurs sénégalais) mais aujourd'hui d'autres agences se sont ajouté à l'attelage institutionnel de notre chère République. Yeureumal Borom keur Yi Président. Wolof dafani '' koula jox réér boula digué ndééki nga man ko gueum, wanté koula bayi nga fandé (bagna réér)..........

2.Posté par mbouka le 04/09/2015 16:48
Nous remettons tout dans les mains du saint créateur et le juge suprême.Si le président savait ce que nous vivons il ne dormirai pas d'un sommeil de juste.il a été très mal conseillé sur se dossier comment comprendre dissoudre et après parler de fusion c'est tout sauf légal mais enfin on ne peu rien contre la volonté du PR....les vautours tel que Aliou Sow sont a la base de tout.Monsieur le Président nous sommes des êtres humains et dieu sait que ça va mal.ANPEJ c'est pour les Aperistes point barre mais nous nous sommes SENEGALAIS TOUT SIMPLEMENT.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016