Défenestration de Nafi N'gom Keïta et accords militaires : Jubanti Sénégal déballe


La coalition Jubanti Sénégal en conférence de presse cet après-midi au siège de Amnesty International à Sacré-Cœur, a fait des révélations sur ce qui pourrait être les causes du limogeage de Nafi N'gom Keïta, désormais ancienne Présidente de l’OFNAC.
Selon le coordinateur Mouth Bane, la déclaration de patrimoine à laquelle étaient assujettis tous les hauts responsables nommés par le chef de l’Etat, a été la cause des premiers déboires de Nafi N'gom Keïta.
« Mamadou Badio Camara, président de la Cour Suprême qui gère un budget de plus d’un milliard n’a pas fait de déclaration de patrimoine, Mamadou Sow ancien Chef d’Etat-major des armées n’a pas voulu ainsi fournir les pièces justificatives de son patrimoine ». Ce sont de hautes autorités qui malgré de multiples relances ne se sont jamais exécutées, dira-t-il.
L’affaire Pétrotim mouillant le frère du Chef de l’Etat est aussi une cause de la purge de Nafi N'gom Keïta, selon Mouth Bane. « Elle devait se rendre aux Etats Unis et à Londres pour enquêter sur cette affaire, mais elle a été dégagée avant que cela n’aboutisse. Qu’est-ce que l’on nous cache ? » se demandera t-il. « Est-ce que le Président de la République veut protéger son frère ? » ajoutera Mouth Bane
Sur ce sujet toujours et concernant la nomination de Seynabou N'diaye Diakhaté à la place de NNK, la coalition parle de vice de forme. Selon elle, il y a une irrégularité puisque la première nommée a été mise à la tête de l’OFNAC sans consultation du Conseil supérieur de la magistrature et le décret qui l’a nommée donc, « entaché d’irrégularités »
Aussi invite t-elle NNK à saisir la chambre administrative de la Cour suprême pour être rétablie dans ses droits
150 milliards perdus avec les accords militaires passés avec les Américains
Le Sénégal avait signé au mois de mai 2012, des accords avec la France et au mois de Mai dernier avec les Etats-Unis. Cependant, déplore Jubanti Sénégal, le Sénégal a signé ces accords là au détriment du Sénégal. En effet, dira encore Mouth Bane, « ce qui est inadmissible est que les militaires français et américains occupent des camps et des logements gratuitement alors que ces espaces pouvaient leur être loués! »
Ce qui fait un manque à gagner de 150 milliards, alors qu’à Djibouti l’Etat a enregistré plus de 300 milliards de FCFA pour la location de leurs bases. Pour finir, la coalition de demander au Chef de l’Etat de revisiter ces accords pour l’intérêt de notre pays...
Lundi 1 Août 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :