Déclaration de And Jëf/PADS sur la libération de Karim Wade


Déclaration de And Jëf/PADS sur la libération de Karim Wade
Le Secrétariat permanent d’And-Jëf/Pads, réuni ce dimanche 26 juin 2016sous la présidence du Secrétaire général, l’Honorable député Mamadou ‘Decroix’, se félicite de la délivrance de Monsieur Karim Meïssa Wade survenue ce jeudi 23 juin 2016 à Dakar, après 38 mois de détention et de privations. Il salue la dignité et la sérénité avec lesquelles il a enduré ces épreuves.
Notre soutien à Karim Wade et aux autres personnes détenues dans le cadre dela CREI relève de positions de principe. Leur arrestation et leur détention ont toujours été gouvernées par des raisons strictement politiques. Aujourd’hui, les plus ardents défenseurs de la prétendue traque des biens mal acquis se sentent totalement floués à tous égards, sachant parfaitement au plus profond d’eux-mêmes, qu’ils ont été menés en bateau pour une cause qui n’était en rien celle du peuple Sénégalais. Karim Wade que notre parti a soutenu n’a pas été jugé pour détournement de biens publics ni pour corruption ou concussion. De plus, il a été jugé et condamné par une juridiction d’exception qui ignore la présomption d’innocence, qui renverse la charge de la preuve et qui ne reconnaît pas le double degré de juridiction ; en somme un instrument doté des apparats de la justice mais voué aux règlements de comptes politiques.
Notre soutien serait allé à tout citoyen ayant maille à partir avec la CREI, juridiction que nous avons toujours rejetée et dont nous exigeons la disparition pure et simple dans les meilleurs délais. C’est aussi pour cette raison que nous récusons l’amalgame selon lequel des milliers d’autres détenus croupissent en prison comme Karim Wade sans qu’un soutien ne leur soit apporté. S’il est vrai que tous ceux qui sont injustement détenus doivent être soutenus, il est tout aussi vrai que ces milliers de détenus n’ont pas été envoyés en prison par la CREI mais par les tribunaux ordinaires qui fonctionnent et rendent la justice chaque jour que Dieu fait dans notre pays et c’est toute la différence.
 
Les spéculations malveillantes sur les conditions de la délivrance de Karim Wade ne nous engagent ni ne nous intéressent au sens où, selon nous, cette délivrance est la résultante d’un grand nombre de facteurs endogènes et exogènes parmi lesquels les combats menés sans cesse depuis 2012 par les forces politiques et sociales opposées à la CREI, les pressions discrètes mais constantes d’autorités religieuses de premier plan, instances de régulation et de légitimation dans notre pays, les arrêts et avis de juridictions internationales et le contexte national marqué par le réchauffement du front social – enseignement, santé,  foncier, etc. et les résultats issus du référendum . C’est de tout cela que le Président de la République semble avoir fait une lecture correcte en délivrant Karim Meïssa Wade. Si tel était le cas, alors nous l’appelons à poursuivre la dynamique de réformes pour la restauration des droits de l’Opposition (meetings, marches, rassemblements, etc.), l’accès de cette opposition et des organisations de la société civile aux médias du service public et la garantie d’un processus électoral fiable et crédible.
Nous rendons pour notre part hommage à tous ceux qui se sont battus pour la délivrance de Karim Meïssa Wadeet de ses codétenus dont le premier n’est autre que le jeune Moïse Rampino condamné à deux ans ferme dès l’ouverture du procès pour avoir, à l’audience, crié devant les juges ce que tous répètent aujourd’hui à savoir que la CREI est un instrument de règlement de comptes politiques.
Nous saluons respectueusement le groupe de travail des Nations Unies, les organisations de défense des droits de l’Homme et la cour de justice de la CEDEAO qui ont assumé leurs responsabilités dans cette affaire.
Nous renouvelons notre appel pressant à toute l’opposition pour qu’elle renforce son unité et sa cohésion dans la considération et le respect mutuels car la lutte pour un véritable Etat de droit dans notre pays est loin d’être terminée.
 
 
Dakar le 26 juin 2016
Le Secrétariat permanent
 
Dimanche 26 Juin 2016
Dakaractu




1.Posté par Birame ndoye le 26/06/2016 22:58
MERCI MR LE PRESIDENT D'AVOIR GRACIĖ
KARIM. C'EST HUMAIN SURTOUT EN CE MOIS DE PIÉTÉ POUR LA COMMUNAUTÉ MUSULMANE.
MAIS VOUS DECROIX TAISEZ VOUS. VOTRE VISAGE EST UN RÉPOUSSOIR.
VOUS ETES UN NUL SUR TOUS LES PLANS.
JE SUIS SÛR QUE KARIM SAIT QUE VOUS NE LUI ÊTES D AUCUNE UTILITÉ.
TAIS TOI ET INTÈGRE LA MOSQUÉE POUR CE QUI TE RESTE À VIVRE.

2.Posté par téjekane le 27/06/2016 01:20
voilà qui est bien dit . on attendait pas moins de ce grand parti qu' est AND / JEF PADS . des hommes fidèles honnêtes , engagés et compétents



Dans la même rubrique :