Décès en formation du sapeur pompier Chérif Ndao: Les organisations de droits de l’homme très remontées contre les autorités


Assane Dioma NDiaye Président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l'homme
Assane Dioma NDiaye Président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l'homme
DAKARACTU.COM « Nos organisations exigent l’ouverture immédiate d’une enquête judiciaire pour faire la lumière sur les circonstances du décès du Sapeur Chérif Ndao et traduire les coupables en justice.
Elles appellent le gouvernement et les autorités militaires et policières à reconnaître l’existence de pratiques humiliantes et de mauvais traitements dans les écoles et centres de formation et à prendre des mesures immédiates pour les interdire ».
C’est en ces termes que la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH), la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et Amnesty International Sénégal ont réagi au décès par torture du jeune sapeur pompier à Thiès.
Ces organisations ont été saisies par la famille de Chérif Ndao, membre du Groupement National des Sapeurs Pompiers décédé le vendredi 6 décembre 2013 des suites de présumés actes de torture et de mauvais traitements subis dans un centre de formation à Thiès.
Selon elles, ce nouveau cas s’ajoute à une longue liste de décès et d’allégations de torture et de mauvais traitements dans les écoles et centre de formation des forces de défense et de sécurité.
Dimanche 8 Décembre 2013
Dakaractu




1.Posté par deug rék le le 09/12/2013 10:43
il n'y a mm pas deux semaine vous chanties les louanges du nouveau régime...et fustigier l'ancienne que vous avez presque traité de regime dictatoriale..aidér par les francais....... 1 prisonnier a étai sauvagement tué 1 n'y mm pas 2 semaine ....... il faut pas faire de la vie des gens 1 guerre politique qui n'a auqu'1 sens.....amnesty ou amnesique...vous ets juste financer par des lobby. maitenant face a vos responsabiltés reagisser.....en + des cas de torture....... il faut aussi dénoncer les gens qu'on emprisonne politiquement...comment emprisonné des DG et laisser d'autre personne aussi coupable qu'eux par le simple fait qu'aujourd8 qu'ils sont au coté du president. ceci est votre combat....dénoncer ces genre pratiques fait parti de vos devoir...faite le.

2.Posté par Xunxunöor le 10/12/2013 13:07
Les Assane Dioma NDIAYE, GASSAMA , TINE et consorts, n'ont ils pas de métier ? N'ont ils pas d'autres chats à fouetter, que de passer tout leur temps à jeter de l'huile sur le feu ? C'est désespérant tout ça !

3.Posté par MACKY le 12/12/2013 14:59
Il urge de bannir vraiment ces pratiques. Nos enfants souffrent terriblement de ces pratiques qui ne servent à rien, sinon à faire mal. L'Etat doit se prononcer.



Dans la même rubrique :