Décès de l'épouse du muezzin accusé de viol sur mineure : N'dèye Fall ne s'est pas suicidée


Décès de l'épouse du muezzin accusé de viol sur mineure : N'dèye Fall ne s'est pas suicidée
N'dèye Fall n’a sans doute pas pu supporter que son époux, Amar Bèye, le muezzin de la mosquée de Touba Madiyana, soit écroué pour viol sur une fillette de 14 ans. Contrairement à la version servie hier, Ndèye Fall qui était hospitalisée depuis l’incarcération de son époux, est décédée d’une mort naturelle. En effet, elle ne s’est pas du tout suicidée. Elle était diabétique et sûrement que l’accusation portée contre son mari n’a pas arrangé les choses.
Pour rester avec le muezzin Amar Bèye, c’est aujourd’hui que ce dernier sera jugé devant le tribunal des flagrants délits de Diourbel. Même s’il continue à nier les faits, il est sûr que le parquet de Diourbel possède un dossier solide. Selon nos radars sensibles, la fille a affirmé dans sa déposition avoir couché, à trois reprises, avec le muezzin.
Et vous savez quoi ? Elle a ajouté que l’accusé avait commencé par lui caresser les fesses un jour, soit disant qu’il allait l’épouser et qu’il voulait vérifier si elle en valait la peine !
Ce n’est pas tout, puisque la fillette qui a informé ses parents par la suite, a ajouté que le muezzin lui offrait 2000 F Cfa après chaque ébat. Et la deuxième fois qu’ils ont eu des rapports sexuels, il aurait emporté avec lui son...slip. Allez savoir pourquoi !
Quant à ce dernier, il a fait dans la dénégation systématique même s’il reconnaît avoir joué, auprès de la fillette, son rôle de «maam» (grand père). En tout cas, «maam» ou pas, le muezzin Amar Bèye risque gros.
Jeudi 15 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :