Débat sur le mandat : Remettre de l’ordre dans les titres et les spécialités universitaires


Débat sur le mandat : Remettre de l’ordre dans les titres et les spécialités universitaires
La question du mandat qui agite le landerneau politique donne à beaucoup de personnes l’occasion de s’autoproclamer constitutionnalistes et de donner des avis. Dans cette confusion, on ne sait plus qui est professeur, qui est constitutionnaliste. Le constitutionnaliste est dans, la tradition universitaire, un universitaire spécialisé en droit constitutionnel (c'est-à-dire titulaire au moins de l’agrégation), ayant fait des travaux reconnus en droit constitutionnel (thèse et publications) et enseignant ou ayant enseigné à un niveau magistral la discipline. C’est à partir de ce niveau qu’on est un spécialiste en droit constitutionnel ou constitutionnaliste. Terme complètement galvaudé au Sénégal. La même définition serait valable pour définir à l’Université un pénaliste ou un civiliste. Au regard de ces conditions, l’Université Cheikh Anta Diop compte aujourd’hui trois professeurs titulaires (de chaire) des Universités en droit constitutionnel en activité. Dans l’ordre du tableau, il s’agit de Serigne Diop, El Hadj Mbodj et Ismaila Madior Fall. Ce sont les seuls Sénégalais, encore en activité, à avoir cumulativement soutenu des thèses en droit constitutionnel, été agrégés avec spécialisation en droit constitutionnel, avoir été titularisés professeurs sur la base de leurs travaux en droit constitutionnel et avoir enseigné en première année le droit constitutionnel.
Des trois professeurs, Ismaila Madior Fall est le seul à avoir publié des ouvrages sur le droit constitutionnel sénégalais. Il s’agit successivement de : Evolution constitutionnelle du Sénégal, 2007 ;
Les révisions constitutionnelles au Sénégal. Révisions consolidantes et révisions déconsolidantes de la démocratie sénégalaise, 2011.
En outre, a été publié sous sa direction un ouvrage collectif, « Les décisions et avis du Conseil constitutionnel du Sénégal », 2009.
L’Université compte d’autres professeurs titulaires très compétents dans leurs domaines comme les Professeurs Babacar Guéye, Seydou Nourou Tall et Alioune Sall qui sont spécialistes de droit international qu’ils enseignent. Quant à Monsieur Demba Sy, il n’a pas encore le titre de professeur. Il est maître de conférence agrégé et spécialiste du droit administratif qu’il enseigne et dans lequel il vient d’ailleurs de publier un manuel. Les autres qui s’agitent sont assistants ou maître assistants et n’ont aucune autorité scientifique pour contredire  un professeur titulaire.
Remettons un peu d’ordre dans les titres et les spécialités universitaires.
 
 
El Hadji Mouhamadou Moustapha BADIANE
                                                   Enseignant à la retraite
Mardi 5 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par Kendofoul le 05/01/2016 22:37
TOUR LE MONDE PARLERA DU MANDAT ET DIRA CE QU IL VOUDRA AUSSI LONGTEMPS QUE LE PRÉSIDENT FERA PREUVE DE MALHONNÊTETÉ SUR LE SUJET. CE N EST QU' UN DÉBUT.
MÊME LES VENDEURS DE CACAHUÈTES SERONT APPELÉS À DONNER UN AVIS JURIDIQUE SUR LE SUJET.
LES RÉPONDEURS AUTOMATIQUES DE L APR N EMPÊCHERONT RIEN DU TOUT.
QUANT À MADIOR, IL A VENDU SON ÂME AU DIABLE. SON TITRE NE VAUT PAS 1 F CFA. PAS PLUS QUE LES AUTRES CITÉS QUI PERVERTISSENT LE DROIT ET NE MÉRITENT AUCUN TITRE.
PUISQUE LES RÉACTIONS FONT MAL, IL FAUT QUE LES GENS LE DÉMULTIPLIENT.
MERCI DE NE PAS CENSURER LE MESSAGE.

2.Posté par Kendofoul le 05/01/2016 22:40
IBA DER THIAM ÉTAIT AGRÉGÉ EN HISTOIRE. 3000 PAGES DE THÈSES.
ARRÊTEZ DE NOUS BASSINER AVEC HISTOIRES DE TITRES.
C' EST UN MANGE MIL COMME MADIOR.

3.Posté par L''''ÉTUDIANT le 06/01/2016 08:40
KENDOFOUL ça se voit que vous ne comprenez même pas ce que signifie un titre universitaire, donc svp fermez votre clapet!!!
Merci professeur d'avoir remis les pendules à l'heure! Les affaires de constitution c'est du sérieux et nos chers bêtes politiciens qui nous prennent pour des imbéciles ne le comprennent toujours pas!!!

4.Posté par ibrahima sidibé diallo le 06/01/2016 11:43
Cela n ' autorise pas le président à se dédire quelque soit le rang ou le titre il y ' aura referendum , l ' avis n ' est pas contraignant le conseil constitutionnel dira non ce ne sera pas une autorisation à se dédire



Dans la même rubrique :