De la Fac de Médecine (Ucad) au bastion de l’Etat islamique : Sadio Gassama, une trajectoire parsemée de questions

Comment un étudiant modèle de la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), décrit comme un crack, a t-il pu basculer vers le fondamentalisme religieux ? C’est la question qui taraude ceux qui ont connu Sadio Gassama dans...une autre vie.


Ses proches n’en reviennent toujours pas quand, quelques semaines après sa «disparition», Sadio Gassama, un ancien étudiant de la faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), se signale sur son compte Facebook avec un message qui fait froid dans le dos : «Salamou aleykoum pour ceux qui veulent une nouvelle de moi qu'lis sachent que je suis en vie Alhamdulilaah. Main tenant je suis médecin jihadiste dans l'état islamique en lybie. Wa lilahi hand ». Mais loin de rassurer ses proches, Sadio Gassama n’aura réussi qu’à les plonger dans le désarroi total. A preuve, son père est depuis lors meurtri et ses amis et autres camarades d’université, perdus. 
Que s’est-il passé pour que cet ancien étudiant de 25 ans, originaire de Ziguinchor, bascule et pour se retrouver dans le bastion de l’Etat islamique en Syrie ? 
Personne ne le sait exactement. En désespoir de cause d’ailleurs, c’est sur la même page de Sadio Gassama que ses proches le supplient de revenir à la raison. Ce qui ne semble pas être gagné d’avance et pour cause. S’il se remarquait jusque-là par des posts dans lesquels il délire et fait l’apologie du terrorisme, Sadio a posté, depuis quelques jours, une photo sur laquelle il exhibe sa... tenue de combat personnalisé et son arme. Le tout accompagné d’un texte dans lequel il théorise les... différentes formes de Jihad, comme l’a constaté Libération. Le texte, ainsi que son illustration, ont d’avantage inquiété ses proches dont les réactions ont fusé dans tous les sens. L’un d’eux assène en «commentaire» : «de toute façon je ne peux pas y croire ce n’est pas Sadio qui parle ainsi».
D’autres essayent le raisonner : «Bro reprends tes esprits et pense à ta famille . Ak loumou meuntii donn ce que tu fais là est égoïste. Tu as une famille man penses à eux», «tes parents, amis et autres, tu en fais quoi ? », «boy tu nous a vraiment déçu depuis que tu es parti ton père n’a pas l’esprit tranquille», «ton père souffre mais tu restes dans tes idioties» ou «salut boy j’espère que va très bien. Mais boy je ne sais même pas quoi te dire. Boy stp il est encore temps de revenir à la maison». 
A toutes ces interpellations, Sadio Gassama répond (nous reproduisons textuellement ses mots) « Même si on m’apportait un jet privé je ne reviendrai jamais au Sénégal. »
Pour ce qui est de sa famille, il délire encore à l’endroit de celui qui l’a interpellé : «Dis leurs de patienter. Je suis dans le meilleur des commerces». Comment quelqu’un qui est décrit par ses proches comme un crack peut-il subitement tenir pareils discours ? Difficile de répondre à cette question. Dans tous les cas, ceux qui le connaissent confient qu’il était aussi surnommé «imam». En effet, l’étudiant en médecine était aussi un «ibadou» qui maîtrisait parfaitement l’arabe. Pourtant et malgré sa radicalisation, Sadio Gassama garde toujours comme «image de couverture» de sa page Facebook, une photo sur laquelle on le voit, en blouse, entouré de ses anciens camarades de la faculté de médecine. Mais c’était sans doute dans une autre vie...
Lundi 7 Décembre 2015
Dakaractu




1.Posté par Sidiki Diouf le 07/12/2015 11:59
Alors sociologues ou autres bavards. rflechissez sur ce cas car au moins lui n'est pas pauvre ou desespéré.

2.Posté par Xx le 07/12/2015 13:04
Je doute que ça soit luisui parle. Son compte Facebook est eut être sous contrôle des services secrets.a quelles fins? Allez savoir...

3.Posté par Abdoun le 07/12/2015 14:08
Je ne suis pas étonné avec les sermons faits dans la mosquée de l'université,l'état doit y veiller.

4.Posté par kawori Jah le 07/12/2015 16:30
Il faut fermer la mosquée de l'université et toutes celles tenues par les barbus! Wa salam!

5.Posté par GT le 07/12/2015 16:51
Regardez du côté du mouvement AEMUD à l'Ucad qui contrôle la mosquée et qualifie les autres musulmans de mouchrikoune, mauvais musulmans associateurs

6.Posté par veridad le 07/12/2015 18:11
Y a rien à la mosquée de lucad que du bien soyez sérieux le mensonge est une honte

7.Posté par ba le 13/12/2015 10:58
j ai frequente la fax de 2002 a 2009 mai j avous que ce que nous avons constate laba c est inquietant, la percee de linregrisme est reelle laba et le discours non moins reconfortant. alors renseignemr gnraux j sais k vous y etes mais soyez plus vigilants, vive le senegal!

8.Posté par babs le 15/12/2015 00:09
Vous menez un combat perdu d'avance é qui ne peut être justifié dans le coran. Il est di que toute personne qui tu une autre personne innoncente aura tué toute l'humanité; dans cette condition vous ne pouvez espérer aller Paradis à travers vos actions lâches. Certes l'Occident est responsable de la quasi totalité des injustices de ce monde mais cela n'est pas une raison pour tuer des innocents. Resaisissez pour nous revenir car la solution réside dans le pardon qui est la valeur supérieur de l'islam. Dieu dit dans le coran que celui ki ne pardonne pas ne sera pas pardonné. La violence engendre la violence, la vengeance engendre la vengeance juska l'extinction de la race humaine. Et cela ne peut constituer en aucun cas une solution.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016