Dalifort : Le combat final pour la Démission du maire Idrissa Diallo


Dalifort : Le combat final pour la Démission du maire Idrissa Diallo
Le bras de fer qui oppose Mr Le maire Idrissa Diallo et la population de Dalifort est loin de connaitre son épilogue.
Le combat se corse et l’étau se resserre d’avantage du fait des différents manquements et errements que, nous populations de Dalifort ne cessons de subir à cause des incompétences notoires de son « premier magistrat »
Dalifort avait jeté son dévolue sur M. Diallo et l’espoir était grand compte tenu des promesses et engagements qu’il ne cessait d’avancer et qui accentuaient le rêve des honnêtes citoyens de Dalifort.
Ainsi, Monsieur le Maire de Dalifort est sur un volcan qui sommeille et qui promet d’exploser à tout moment.
Cette bombe à retardement s’explique par le fait que les souffrances de la population sont délibérément abandonnées par le maire au profit d’un autre combat qu’il mène, à savoir se battre pour l’élection de Monsieur Khalifa Sall à la prochaine présidentielle.
Cette bataille aurait été noble si monsieur le maire avait d’abord assumé son rôle de responsable d’une commune, ce pourquoi il avait été élu. Mais hélas, certains hommes politiques, une fois au pouvoir, changent d’objectifs, et leurs intérêts crypto-personnels prennent le pas sur celui de leurs fidèles électeurs qui ont commis la naïveté d’avoir cru en lui.
Ainsi les «moutons de la république broutent la république », au lieu de se ceindre les reins comme de vaillants guerriers pour sortir les parents de l’ornière. Et nous élites de la localité, il est de notre devoir de se battre par tous les moyens légitimes et légaux possibles pour l’intérêt général de nos honnêtes familles.
Julian Assange ne disait-il pas : «Chaque fois que nous sommes témoin d’une injustice et que nous n’agissons pas, nous formons notre caractère à être passif en sa présence et nous finissons alors par perdre toute capacité à nous défendre nous-même, ainsi que ceux que nous aimons» ?
‘’Le suicide reste le dernier recours. Sinon nous qui avons élu Idrissa Diallo à la tête de la Mairie de Dalifort nous devions tous se donner la mort’’ Mais à quoi bon baisser les bras sans avoir combattu jusqu’au dernier souffle pour une si noble cause ?
Alors Mr Le maire, aux vues de ses incapacités notoires, ses dérives considérables ne peut plus poser un acte honorable que celui de démissionner tout bonnement avant qu’il ne soit trop tard.
Idy, vous avez joué et vous avez perdu alors « basta »
Vous avez prouvé votre incapacité de développer le projet de société qui vous a été soumis avec espoir et diligence à un soir de 2009 et vous parcourrez le pays à installer des comités de soutien à M. Sall, cela ne vous honore pas, nous sommes plus que déçu.
C’est à la limite un manque de respect notoire aux honnêtes gens. Si l’on sait que les riverains vivent dans le désarroi à cause du Boulevard dite « 20 mètres » rempli de poussière et de sable faute de programme de désensablement, on ne fera que soupirer de colère.
Pire encore, au moment où l’insécurité est devenue présente à Dalifort, avec la porte ouverte aux voyous et agresseurs faute d’éclairage public de qualité.
Ainsi, ce sont les habitants eux-mêmes qui payent de leurs poches pour avoir une ampoule.
Au moment où la santé est devenue le grand corps malade à Dalifort qui pourtant est l’une des rares communes de Dakar à disposer de deux Maternités, n’a pourtant qu’une ambulance toujours en panne.
De ce fait la santé est agonisante malgré l’existence d’un autre poste de santé et une case de santé à Darou Salam construit par Kansoumbaly NDIAYE en 2008, l’ancien maire de 2002 à 2009.
La liste est longue, pour rappel, la jeunesse, le sport et les loisirs demandent toujours un agenda annuel de la culture et du sport qui n’ont aucune manifestation phare pour la promotion de ces domaines notamment celles des petites catégories.
En outre, un autre secteur quasi important est laissé en rade. Il s’agit de l’éducation. Mr Idrissa Diallo a oublié ses engagements faits jadis pour ce domaine primordial.
Il avait promis de faire de Dalifort un temple du savoir, où également on vit dans la tranquillité, la sécurité et l’émergence.
Cette commune qui a fini de se dégrader, vit aujourd’hui dans le chaos et la désolation.
M. le maire étant le seul responsable, n’a pas fini de faire mal.
Les promesses faites à la population étant oubliée il nous sert du TOURKOUNA qu’il aime bien. Et les taxes qui devaient revenir à la Commune de Dalifort à savoir la gare des beaux maraichers, la SOGAS, le marché au poisson, celui des petits et grands ruminants…sont mal gérées. Bref tout est mal administré, mal négocié à Dalifort.
Aujourd’hui, M. Diallo va à la vitesse supérieure dans la destruction. Il nous bombarde cette fois ci la destruction du marché Dalifort. « NDEYSANNE » comme un aveugle dans un magasin de porcelaine, Idrissa Diallo détruit tout sur son passage.
Ne sachant plus à quel saint vouer, M. Diallo n’ose pas démissionner après avoir beaucoup bu du TOURKOUNA. Idy lance encore,
la vendetta contre un homme. Et sa dernière grave action a été celle de faire la démolition du quartier sis sur le mur de l’autoroute à péage.
Toutes ces dérives lui valent maintenant la colère des populations qui disent, en « avoir marre de ses incompétences » Après toutes ces failles Idy fonce encore en faisant la sourde oreille.
Hier soir, (lundi 25 janvier 2016) à la ziara Omarienne nous aurions tend voulu le voir pour qu’il entende les enseignements des saints hommes venus commémorer l’œuvre de cheikh Oumar Tall et de sa descendance. Thierno Madani disait d’ailleurs «J’invite tous les fidèles musulmans à œuvrer pour la paix dans l’unité et la cohésion pour le développement du pays »
Mais est ce que M. Diallo est un fidèle qui entendra ces recommandations ?
Nous le lui souhaitons car Dalifort ne méritent pas de fils perdu dans la recherche exclusive du pouvoir, de l’argent et de biens par tous les moyens qu’il soit.
 
Massamba Brack Mbodj
 
Secrétaire Général du Mouvement Citoyen de Dalifort

 
Vendredi 29 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :