Dakar Dem Dikk : Goudiaby accuse son Directeur d’acharnement sur une ethnie


Dakar Dem Dikk : Goudiaby accuse son Directeur d’acharnement sur une ethnie
Entre Mamadou Goudiaby, Secrétaire général du Syndicat démocratique des travailleurs et Me Moussa Diop, Directeur général de 3D, la confrontation sort du cadre professionnel. Le syndicaliste a accusé, vendredi dernier, son Dg de faire de l’acharnement sur une ethnie au sein de la société connue pour son caractère cosmopolite.  «Aujourd’hui, ce qui se passe à Dakr Dem Dikk est très grave. Le Directeur fait de l’amalgame. Il introduit de l’ethnicisme dans l’entreprise. Hier (nuit du jeudi au vendredi), il a trouvé, à 21 heures, la communauté casamançaise, comme toutes les communautés dans ce pays, en train de tuer des bœufs pour la Tamkharit. Il a saisi leurs bœufs et leurs portables avec l’aide de ses gros bras. Il a envoyé le texto au Commissaire central pour lui dire qu’il a reçu un texto qui lui dit que des Casamançais derrière Goudiaby sont en train de tuer des bœufs pour le marabouter», a révélé le syndicaliste, vendredi, lors d’une conférence de presse.
Selon Goudiaby, Me Diop a interdit à la communauté casamançaise de tuer ses bœufs dans le Terminus et en même temps, il a permis à une autre communauté de le faire dans le dépôt de Thiaroye. «S’il s’agit d’un problème d’autorisation, ça peut se comprendre. Mais pourquoi autoriser aux uns et interdire aux autres. C’est une stigmatisation ethnique», a dénoncé M. Goudiaby. Les travailleurs de 3D ont d’ailleurs loué la «capacité de discernement» du Commissaire central et de celui des Parcelle assainies qui ont ordonné la libération des personnes qui avaient été arrêtées, lors de cette opération, en rappelant que depuis 4 ans, c’est une tradition dans la société que par affinités religieuses ou régionales, les gens se retrouvent pour se payer des bœufs pour des tong-tong lors de la Tamkharit. D’ailleurs, Mamadou Goudiaby a interpellé le président de la République sur les conséquences sur la cohésion nationale des dérives de Me Moussa Diop.  Un Dg qu’il a invité à cesser sa stigmatisation et à laisser son ethnie en dehors du combat syndical.
Lundi 26 Octobre 2015
Dakar actu




1.Posté par harmonymassage le 26/10/2015 14:41
COUREZ, SAUTEZ, DANSEZ, enfin la solution est la plus de soucis, plus stress , oubliez un peu le train de la vie et venez vous réfugiez dans mon paradis sur terre, avec un duo d enfer , un duo de choc , de belles métisses scintillantes, très classes ,très professionnelles et vous ferez votre choix, nous exécutons. NB .ON EST EN PROMO Contact 770617842/772696125

2.Posté par Nanjafu le 26/10/2015 16:03
Une note de service du mois d’Août 2015 interdit toute entrée dans les dépôts et enceintes de Dakar Dem Dikk d’objets ou de biens étrangers à l’entreprise, y compris des véhicules des particuliers.

Monsieur Mamadou Goudiaby a la mémoire sélective. C’est ce qui lui permet d’exceller dans l’interprétation tendancieuse des faits et le mensonge. Le 12 août 2015 dernier, Goudiaby avait adressé un courrier au Directeur Général pour lui demander l’autorisation de faire entrer des moutons dans le dépôt de Dakar Dem Dikk de Ouakam. Il a donc saisi Me Moussa Diop pour obtenir cette autorisation afin d’organiser une opération Tabaski ; opération que le DG a refusé à TOUT LE MONDE, à cause du surendettement des travailleurs à la fin de chacune de ces opérations.

Quand le Directeur Général refuse l’entrée de bêtes dans l’entreprise à la veille d’une fête aussi importante dans le calendrier musulman, on peut aisément comprendre que les y égorger est encore plus interdit. Donc, pour ce qui est de la gare des Parcelles Assainies, la question est de savoir s’il y avait autorisation ou non pour immoler ces bêtes dans cette enceinte de l’entreprise. C’est là où se situe le débat, pas ailleurs, comme veut nous le faire croire Goudiaby.

Les Sénégalais savent pertinemment qu’ils n’ont pas de problème d’ethnisme. Dakar Dem Dikk non plus n’en a pas ! Ce Sénégal en miniature est un concentré des valeurs formidables de notre pays… mais aussi de ses tares, malheureusement. Donc, à côté des braves travailleurs, il y des individus adeptes du sabotage de l’effort collectif.

Me Moussa DIOP est respectueux des appartenances des Sénégalais à leurs différentes croyances et obédiences. Son implication dans Dakar Dem Dikk et ses actions quotidiennes dans la société sont une preuve évidente de la caducité du débat nauséabond que tente difficilement d’entretenir Monsieur Mamadou Goudiaby. Le Directeur Général ne suivra pas ce syndicaliste d’un autre temps sur cette voie ténébreuse.

Les enceintes de Dakar Dem Dikk ne sont pas faites pour égorger des animaux. Il y a des abattoirs et des endroits mieux indiqués pour cela. Personnes n’est donc autorisé à le faire dans l’entreprise, lieu unique de travail et non de tong tong. L’ethnicisme que brandit Monsieur Mamadou Goudiaby est un faux débat. Il surfe sur une vague dangereuse pour faire diversion. C’est dire jusqu’où est prêt à aller ce lugubre personnage pour attirer l’attention sur lui et pour éloigner les profanes de l’essentiel.

Au moment où le Président Macky Sall remet de l’ordre au Palais de la République, il est utile qu’il en soit de même dans toutes les sphères de décision de notre pays. Les individus qui ont introduit les deux bœufs dans la gare des Parcelles Assainies ce soir du 22 octobre 2015 ont passé outre les instructions du Directeur Général, Me Moussa Diop. Ils répondront administrativement de leur faute.



Dans la même rubrique :