"DU RESPECT DÛ AU SECRETAIRE GENERAL DU PS"


"DU RESPECT DÛ AU SECRETAIRE GENERAL DU PS"
Des militants ont décidé qu'ils sont les plus méritants d'entre nous, et que le parti socialiste aujourd'hui regaillardi doit être leur tremplin pour accéder au Palais de la République et à l'Assemblée Nationale. Quitte à trahir la coalition Benno Bokk Yakaar, ou transformer le siège du parti en arène de Lutèce.  

Apparemment, des sénégalais trouvent celà logique. 

Ils sont Députés et Maires. Ils sont Dakarois et célèbres. Ils ont milité ou sont restés dans le parti pendant sa longue traversée du désert. Cette posture qu'ils partagent  avec d'autres militants et responsables, connus ou anonymes, leur confèrent certes, une certaine "légitimité". Pour autant, celà ne les autorise pas à décider au nom et pour le compte du Parti. Il leur manque l'élément essentiel: la légalité que seul le suffrage des militants de base peut attribuer exclusivement à un membre du Parti. 

De ce point de vue, le President Ousmane Tanor Dieng est bien le leader légal et légitime du Parti Socialiste. Légal parce que élu Secrétaire général, par les CA des coordinations. Légitime pour avoir résisté pendant 12 ans au régime libéral qui avait planifié et mis en oeuvre une vaine entreprise de déstruction du parti socialiste, aidé en celà  par les partisans du grand soir et des renégats. Il a subi les attaques de ses détracteurs qui avaient choisi  de justifier la  transhumance 'en cassant du sucre' sur son dos, plutôt que de subir les affres d'une opposition héroïque contre le régime de Me Wade. Ousmane Tanor Dieng a assurément été l'artisan et l'inspirateur de la réorganisation du parti,  qu'il a rendu attractif et ouvert à toutes les categories sociales, aux cadres, aux ensegnants et aux étudiants, adversaires ataviques du parti socialiste au pouvoir. 

Devant le refus de la majorité des militants de base de trahir les engagements librement souscrits, par le parti, depuis 2012, de cheminer avec ses alliés de Benno, nos camarades dissidents n'ont d'autre solution que de créer une coalition, adossée à des mouvements de soutien pour combattre leur propre parti, en se préparant à présenter une liste concurente, pour assouvir des ambitions personnelles. 

Trahir Benno ? Les socialistes ne sont ni des traîtres ni des barbares. 

Le PS n'est pas à  vendre et ne saurait l'être. Il a été au début et à la fin de la création de BBY en 2012, à la veille du deuxième tour de l'élection présidentielle et doit rester dans la coalition, tout au moins, jusqu'à la fin de la présente législature, objet du pacte qui lie tous les partis membres. 

Le PS fera face avec fermeté et rigueur, à la tentative d'ensauvagement du parti, victime de l'égo et de l'ambition démesurés de sa frange dissidente. Ils sont dans le pouvoir et seront le 'Pouvoir' à la condition de garder le cap, dans le sillage du Secrétaire Général Ousmane Tanor Dieng dont la ténacité s'est consolidée, face à la rude épreuve d'assauts meurtriers subis pendant 12 ans, de la part du régime de Wade, avec des audits bidon, des emprisonements politiques, de la calomnie et des invectives. 

Sa ténacité dis-je, et sa compétence entre autres qualités, ont permis au Parti socialiste de rester debout face à l'ogre libéral et de prendre part à la réalisation d'une seconde alternance salvatrice.  S'il avait paniqué dans les années 2000, quand la Dic l'avait convoqué, au moment ou un grand baron, figure emblematique du parti socialiste organisait son meeting de ralliement au PDS et  que d'autres, du même calibre étaient déjà soit bleus ou bien emprisonnés dans les geôles de l'alternance, ou enfin experts en ceci ou celà, hors du pays.. 

Quand, à l'Assemblée Nationale, serein, il a essuyé ses premières et dernières huées.  S'il avait flanché à l'époque, le parti ne serait certainement pas ce qu'il est aujourd'hui. C'est à dire rayonnant à souhait, à faire croire aux naïfs et autres ambitieux que le fruit est mur et qu'il suffit de pousser une porte pour dormir au Palais et cueillir le Parlement. 

L'occasion lui était offerte de répondre à l'invite du Président Abdoulaye Wade à rejoindre le gouvernement de majorité présidentielle en gestation. A sa sortie d'audience avec le Chef de l'État, il a déclaré que seul un constat d'échec du régime peut autoriser une discussion sur la question. Autrement, le PS reste à la place que les sénégalais lui ont choisi: dans l'opposition. Qui a dit ou fait mieux?

   Pas nos dissidents qui ont profité de la crédibilité du Parti Socialiste et surfé sur ses vagues embellies pour devenir, de grandes figures politiques. Ils font semblant d'oublier que pour les porter à l'Assemblée Nationale et à la tête des Mairies, le Parti Socialiste s'est servi des coalitions qui constituent aujourd'hui le Benno Bokk Yakar. 

Pour celà et pour ses qualités  reconnues par tous, pour les fonctions occupées auprès des Chefs d'États d'exception que sont les présidents Senghor et Diouf, pour l'espoir que peut susciter un bilan et un parcours si éloquents,  les militants et sympathisants du Parti feront bloc autour du Secrétaire Général , confiants qu'il menera la barque socialiste à bon Port et au bon moment. 

Socialistes de tout le pays soyons fiers, et exigeants sur les égards et le respect, dus au Secrétaire Général du Parti. Ensemble, refusons que son oeuvre colossale ne soit anéantie juste au moment ou le parti socialiste finit de recouvrer son verve d'antan. 

                                                                                                              Ibra Fall

                                                                                      Secrétaire Général 22me B

                                                                                      Chargé de la communication de

                                                                                      l'Union départementale PS de Pikine 

                                                                                         ibra.fall0553@gmail.com                                                                                                                                                                       

                                                                                                              
Mardi 28 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :