DR FATOU NDIAYE DÈME (APR) : « Amsatou Sow Sidibé est toujours dans des calculs politiques! »

Responsable Apr dans la commune des Sicap, Dr Fatou N'diaye Dème ne tolère pas les pratiques du Professeur Amsatou Sow Sidibé qui est toujours dans des calculs politiques.


DR FATOU NDIAYE DÈME (APR) :  « Amsatou Sow Sidibé est toujours dans des calculs politiques! »

Quelle est aujourd’hui la priorité pour l’Apr ?
 La priorité de l’Apr doit se résumer en deux choses : le référendum et certainement les élections prochaines. Au-delà de la réduction du mandat, ces deux dates sont importantes pour le Sénégal. Car les 15 réformes que propose le président vont moderniser et renforcer l’État de droit et nos institutions comme l’Assemblée nationale, dans ses missions de contrôle de la gouvernance et de l’évaluation de ses politiques et du citoyen. Parce que dans ses parties générales, elle va tenir compte de cette réforme globale du renforcement de la citoyenneté.
 Qu’est-ce qui est à l’origine de la dernière rencontre des femmes de votre parti ?
 Le rassemblement du vendredi dernier avait pour premier objectif pour Mme Marème Badiane, de réunir la famille du mouvement des femmes que le Président Macky Sall lui a confié. D’ailleurs, je la félicite parce que toutes les femmes des 19 communes de Dakar ont répondu présent. Cette démarche entre dans le cadre de la mobilisation et de la redynamisation, en perspective des prochaines élections. Les femmes iront dans tous les 45 départements du Sénégal. Au cours de la rencontre, l’unité des femmes a été évoquée. Car la division nous a amenés à perdre les élections locales à Dakar. Tout le monde en a conscience. Et les femmes ont promis d’aller en rangs serrés pour relever les défis et gagner les prochaines élections. Dans ce sens, le président peut compter sur la coalition Benno bokk yakaar qui est très huilée depuis 2012, notamment du côté de la coordination des femmes, alors même que nos détracteurs parlaient de Benno tassaro. Après Mme Adji Mergane Kanouté qui l’a dirigée de main de maître, Mme Marème Badiane a pris la relève avec succès en travaillant dans la collégialité.
 
Aujourd’hui, le régime ne ferait-il pas mieux de suivre l’avis du groupe de travail qui le contredit ?
 En matière juridique, le Sénégal est tellement en avance que cet avis ne peut pas nous faire reculer. Cet organe doit savoir que toutes les personnes sur la liste ont été convoquées. Si elles n’ont pas été retenues, c’est du ressort de la justice. Tout le monde a vu que le peuple n’a pas montré une hostilité que Karim a été condamné à 6 ans. Parce qu’ils étaient sûrs qu’il a fait du tort aux Sénégalais. Cette instance doit savoir que la justice sénégalaise est indépendante dans un pays indépendant. C’est un problème juridique. Laissons faire la justice et le Sénégal triomphera comme toujours.
La Tribune
 

Mercredi 3 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :