DOUBLE LESS, PÈRE DE SA THIÈS : « Je regrette d’avoir accepté le combat contre Siteu, c'est une grosse perte pour nous »


DOUBLE LESS, PÈRE DE SA THIÈS : « Je regrette d’avoir accepté le combat contre Siteu, c'est une grosse perte pour nous »
Double Less a accepté d’aborder les questions brûlantes de la lutte avec frappe. Trouvé hier, à son domicile à Keur Massar, l’ancienne terreur des arènes est revenu sur le dernier succès de son fils Sa Thiès contre Siteu. Un combat qu’il dit regretter, car cela ne leur a rien apporté, sinon que des problèmes. « J’ai accepté ce combat dans l’unique but de sauver la lutte. Tout le monde savait que l’arène traversait des moments difficiles et lorsque l’on m’a proposé Siteu, je n’ai pas hésité. Mais cela n’avait pas plu à mes enfants qui, finalement, ont eu raison sur moi. Je suis un homme véridique et je sais que j’ai causé du tort à mon fils qui devait au moins lutter deux fois dans la saison, au lieu de se contenter d’un seul combat » indique t’il. « Cela m’a fait beaucoup mal. Et je regrette beaucoup.  Ce fut une grosse perte pour nous, car le combat n’a servi à rien. Que cela soit clair, cela ne se reproduira plus. J’ai pris mes dispositions. Je ne le referai plus Inch Allah.» 
Parlant de son autre fils, Balla Gaye 2, il souligne que ce dernier est maintenant prêt à redescendre dans l’arène. Il n’écarte aucun lutteur, que ce soit Modou Lo, Bombardier ou Yekini. Ils sont tous des adversaires potentiels. Dans cet entretien avec l’as, Double Less est revenu aussi sur les victoires de Lac 2 sur Yekini et Modou Lô sur Gris Bordeaux. S’il pense que l’heure de la retraite a sonné pour Yekini, Double Less invite le 3ème Tigre de Fass à revoir son comportement dans l’arène. A l’en croire, Gris Bordeaux est desservi par ses paroles. «Wakh moko soneul», dit-il.
« La lutte est un sport de combat et c’est l’affaire des jeunes, mais pas des vieux. A mon avis, Yekini cache des choses qu’il ne veut pas dévoiler. Je pense qu’il est toujours malade et a un problème de genou. C’est l’impression que j’ai de lui. Si j’étais à sa place, j’irais me soigner avant de revenir. Il y a tout un monde derrière lui. Donc, qu’il fasse très attention pour ses proches et surtout ses supporters qui sont toujours là pour lui. Qu’il ne rentre pas dans certains détails qui risquent de lui causer d’autres problèmes. Sinon, il risque de se mordre les doigts, car ces jeunes que j’ai vus, seront sans pitié »
«Le problème de Gris Bordeaux, enchaine t’il ‘ce sont ses discours («Wakh moko soneul»). Il veut à tout prix à exécuter ses promesses. Il ne calcule pas. Modou Lo ne devait pas se tenir face à lui, mais comme il a étudié son adversaire, il lui a imposé la bagarre rapprochée.  Aucun coup de Gris n’a touché Modou Lo. Gris promettait l’enfer à son adversaire, c’est bien, mais il ne devait pas lutter de cette façon. En plus, on a dit lutte avec frappe ; il faut maîtriser ces deux aspects. En lutte, un bagarreur ne doit pas se comporter comme un boxeur. C’est différent.  Lors de la première action, on a parlé de trois appuis, mais pour moi Gris était à quatre appuis. Donc la chute était valable. Et si j’étais à la place de Gris Bordeaux, j’aurais levé la main de mon adversaire, car il m’a battu. Comme il avait une blessure à l’arcade sourcilière, mais il ne devait pas accepter de poursuivre le combat et de perdre de cette manière ».  

DOUBLE LESS, PÈRE DE SA THIÈS : « Je regrette d’avoir accepté le combat contre Siteu, c'est une grosse perte pour nous »
"Le CNG fait du deux poids, deux mesures"

Le Cng fait, des fois, du deux poids deux mesures. Ils vont peut-être m’en vouloir, mais je ne raterai jamais une occasion de leur dire la vérité. Ils nous demandent toujours de faire des concessions alors qu’eux n’en font pas. Ils ont fait une ponction sur les reliquats de Tyson et Balla. Ils leur reprochent d’avoir tardé à se mettre face à face. Ils auraient dû demander des comptes au promoteur plutôt qu’aux lutteurs. L’argent que nous a pris le Cng, j’essayerai par tous les moyens de savoir où il a été mis. Tout doit être clair.’
 
"Balla ne viendra jamais dans mon écurie"
J’ai dit à Balla que je n’accepterai jamais qu’il vienne dans mon écurie ni que Sa Thiès le rejoigne. Si je décidais un jour, par exemple, de faire venir Balla dans mon écurie, les gens le verraient mal. L’autre raison qui fait que je n’accepterai jamais qu’ils soient dans la même écurie, est liée à leur sécurité. Il y a une vieille tradition qui interdit que des gens de la même famille voyagent ensemble. Si un malheur survient, personne ne sera épargné.
Mercredi 3 Août 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :