DOSSIER DAKARACTU : Comment la souveraineté sécuritaire a été bradée à l'aéroport Léopold Sédar Senghor


Derrière l'affaire Mimi Touré et Delta airlines, se trouve un gros scandale de perte de notre souveraineté nationale. L'ancienne première ministre a été lynchée hier par une partie de la presse quand Dakaractu a révélé son comportement et son coup de gueule contre ce qu'elle a qualifié "d'inacceptable" à l'aéroport Senghor.
Après des investigations, Dakaractu s'est intéressé sur le fameux dispositif du "deuxième contrôle" instauré à l’aéroport Léopold Sédar Senghor par des sociétés étrangères qui dictent leurs lois et qui ont fini d'usurper la souveraineté sécuritaire du Sénégal sur son propre territoire. Tous les patriotes et citoyens fiers de leurs forces de sécurité devraient féliciter Mimi Touré. Elle a permis de mettre à nu des pratiques qui n'honorent pas nos autorités qui ont bradé notre souveraineté et surtout jeter l’opprobre sur nos vaillantes forces de sécurité de la Police dont la qualité du travail est reconnue dans le monde entier.
Devant l'incurie de l'ANACIM et les ADS, de gros bonnets étrangers ont fini par prendre en otage notre pays au nom de la sûreté aéroportuaire. En effet, sur le tarmac de Léopold Senghor, il y a aujourd'hui 4 sociétés dont 3 étrangères qui dictent leurs lois aux passagers. La première est ISDS à qui Mimi Touré s'est frottée samedi dernier. Cette société managée par le puissant israélien Maxim Shimer est une sorte d'état dans un état avec des méthodes qui rappellent celles des services secrets américano-israéliens. C'est ce puissant monsieur sécurité qui gère le "second contrôle" pour les compagnies comme Delta Airlines et Tacv.
Les autres sociétés étrangères sont respectivement gérées par le Français Gamar (société Amaranté), et par le couple Italien Ciaretta (société Sen Sicas). La seule entité sénégalaise présente sur le tarmac pour les contrôles est EAS de l'ancien commissaire Sidy Bouya Ndiaye dont le fils Denis Mandiogou Ndiaye est aux commandes.
Les questions que nous nous sommes posées est comment se fait -il qu'il y ait autant de sociétés (4) pour gérer le contrôle de sûreté de l’aéroport Léopold Senghor alors qu'il suffisait de renforcer les moyens humains et techniques de notre police nationale, l'une des plus efficaces du continent voire du monde. 
A la décharge du régime de Macky Sall, la plupart des contrats avec ces sociétés l'ont été avec le pouvoir de Wade sous la signature expresse du ministre des transports aériens d'alors, Farba Senghor.
Quand Dakaractu endossait hier le coup de gueule de Mimi Touré ce n'était pas fortuit. Ce n'est point la personne de l'ancienne première ministre dont il est question, mais le principe de fustiger une privatisation de l'un de nos espaces les plus sensibles et surtout le bradage de notre souveraineté sécuritaire à des sociétés dont les ramifications peuvent constituer un réel danger pour notre pays. En effet, les 5 milliards distribués annuellement à ces sociétés pouvaient servir à renforcer la police nationale apte à gérer le premier et le deuxième contrôle, quitte à se faire assister par une expertise appropriée.
Pour en revenir sur l’incident d'hier, il faut déplorer la posture des agences nationales en charge des questions aéroportuaires, l'Anacim et les ADS. Apparemment, le mal est profond dans ces structures que l'Etat gagnerait à secouer pour les amener à jouer pleinement leur rôle. Malheureusement à force de politiser tous les espaces, on finit par créer des situations de "mal gouvernance". 
Lundi 25 Juillet 2016
Dakaractu




1.Posté par fatima le 26/07/2016 00:18
Dakarctu je vous aime bien et je connais l estime que vous avez pour madame mimi toure mais que cela ne vous pousse pas a remettre en cause de votre professionnalisme qui vous a pousse en dehors de cet estime a nous donner l information.ceci étant le problème pose mérite réflexion car notre police nationale peut gérer notre aéroport et il faut le faire car elle a le professionnalisme mais il faut pas lier cette nécessité avec l attitude intolérable de Madame le Premier ministre qui a les moyens de poser le problème que vous soulignez la ou il faut au lieu de pousser a la désobéissance car une autorité ne doit pas donner cet exemple car tant que les contrats demeurent il faut les respecter, je pense que vous allez faire paraitre ce commentaire qui peut subir des avis contraires

2.Posté par Synabou le 26/07/2016 05:29
Ta gueule sinon les compagnie quiterons dakar pourla cote d ivoire
Ils ont la meme securite dans tous les pays d afrique et moyen orient
Arrte de vouloir defendre la pute mimi toure

3.Posté par triste senegal le 26/07/2016 08:18
Arrêter votre cirque, vouloir coute que coute défendre Mini Touré quitte à débiter des inepties !
Elle-même, n’a aucun respect pour les forces de sécurité, car je vous rappelle que quelques mois au paravent son mari avait insulté tous les gendarmes qui l’avaient interdit de se garer devant l’aéroport. Autant dire qu’ils sont coutumiers des faits. Ce sont des comportements d’arrivistes et d’arrogants c’est tout. Pourquoi devrait-elle refuser, ce que plus de 200 personnes, a accepté. Avant elle vivait aux USA, donc elle a fait de nombreux aller-retour, et on l’a jamais entendu eh bien le pouvoir rend fou !
Par ailleurs dans tous les grands aéroports du monde, ce sont des sociétés privées qui gèrent le trafic passager, les forces de sécurité ont d’autres chats à fouetter que vérifier des passagers. Leur place est d’aller régler les problèmes de sécurité des populations qui en véritablement besoin.
C’est en Afrique seulement que tu vois la police s’occuper de ces choses ; pourtant c’est la pagaille qui impressionne le premier visiteur de nos aeroports (entre les faiseurs de monnaie, vendeurs de carte téléphone et autres porte bagages et mendiants).

4.Posté par Merci le 26/07/2016 09:00
Bravo! Enfin un travail digne de Dakaractu. Le Sénégal est ce pays étrange où l'on aime trainer dans la boue ses propres compatriotes. Merci aussi de démontrer comme nos forces de l'ordre passent pour des forces supplétives quand on sait que non seulement ce sont elles qui font le gros du travail mais qu'après ce sont des privés qui cueillent le fruit de leur travail avec des milliards à la clé. Monsieur le PR faites quelque chose.

5.Posté par slam le 26/07/2016 10:18
cet article est vide et ne touche pas le fond du problème.
continuer a rechercher vous vous rendrez compte des dysfonctionnements tant organisationnels et structurels
dangereux qui ont cours a l'aeroport
wa salam

6.Posté par Cheikh le 26/07/2016 11:10
Il.ya aucun pays développé ou la poche gère la sécurité de l aéroport



Dans la même rubrique :