DJIBY SY, RESPONSABLE APR/MATAM : « Ceux qui combattent Farba N'gom sont une infime minorité »

Le cas Farba Ngom, du nom du coordonnateur de l’Alliance Pour la République (APR) dans le département de Matam, continue de défrayer la chronique politique dans le Nord du pays. Les deux camps qui se donnent coup pour coup n’en démordent pas. Ce week-end, une vaste coalition regroupant les maires et présidents de conseil départemental de la circonscription se sont rangés du côté de l’honorable député. Ce qui fait dire à un de ses plus sûrs soutiens, l’inspecteur des Impôts et Domaines, Djibril Sy, que c’est une «infime minorité» qui s’agite contre leur camarade.


DJIBY SY, RESPONSABLE APR/MATAM : « Ceux qui combattent Farba N'gom sont une infime minorité »
L’affaire Farba Ngom qui met en mal l’unité des partisans du Président Macky Sall dans le département de Matam, a connu ce week-end un revirement de taille. Un front commun d’élus locaux de la circonscription précitée comptant notamment des députés à l’Assemblée nationale, des maires et présidents de conseil départemental, s’est rangé du coté du coordonnateur local du parti au pouvoir.
De quoi faire basculer la balance en faveur de ce dernier pris à partie par des adversaires politiques dans l’histoire de la distribution du riz à des chefs religieux. Les animateurs de ce mouvement comptent ériger une barrière protectrice pour leur mentor. Dans le lot, Djibril Sy, un cadre «apériste» de la région.
«Les adversaires politiques qui sont à la base de cette campagne de dénigrement contre l’honorable député Farba Ngom ont été clairement identifiés. Il s’agit d’une infime minorité d’activiste en mal de tribune politique essayant de surfer sur une supposée distribution clientéliste de riz offert par le Président de la République. Aujourd’hui, avec ce qui s’est passé le lundi 25 juillet (réunion des députés, maires et prési- dents de conseil départemental proches de Farba Ngom), la messe est dite. Rien ne pourra nous ébranler dans notre volonté de faire de Matam une région sans opposants au Président Macky Sall, avec Farba Ngom en première ligne», a soutenu le chef du Centre des services fiscaux de Kaolack.
Ce dernier qui donne en exemple les résultats exceptionnels affichés par Matam lors du référendum du 20 mars 2016, soupçonne des jalousies au sein même de la direction de l’APR pour contrer la vague de fond que constitue le département de Matam pour offrir un deuxième mandat à Macky Sall en 2019.
Mardi 2 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :