DIOURBEL : Plus de 120 enseignants sur 190 réquisitionnés par le Gouverneur


DIOURBEL : Plus de 120 enseignants sur 190 réquisitionnés par le Gouverneur
L'académie de Diourbel a commencé à mettre à exécution les directives du ministère de     l'Education.
Plus de 120 enseignants sur 190 qui refusaient de remettre les notes ont officiellement reçu leurs réquisitions signées du gouverneur de la région. Avant vendredi dernier, date butoir, ils étaient 260 enseignants à retenir les notes des élèves dans la région. Seulement après la déclaration du ministre de l'Education Serigne Mbaye Thiam, beaucoup d'enseignants ont pris conscience du risque qu'ils courent et ont préféré lâcher du lest. Selon l'inspecteur d'académie Gana Sène, la procédure de sanction a déjà démarré avec des lettres d'avertissement qui ont été notifiées aux intéressés. Si maintenant ils continuent de s'entêter, d'autres sanctions, prévues par la loi en de telles circonstances, seront appliquées dans toute leur rigueur, ajoute-t-il. Seulement il pense que les enseignants feront preuve de plus de responsabilité et qu'une issue heureuse sera trouvée avant qu'on en arrive à cette extrémité. Il faut noter qu'il y a les partenaires de l'école qui s'activent pour convaincre certains enseignants de se conformer à la loi pour éviter les sanctions.
 
Mercredi 1 Juin 2016
Dakar actu




1.Posté par abou le 01/06/2016 10:17
dakal nieup nga dem diangal khaleyi S M T bureau bou sedd gouy nga kham do dara

2.Posté par Parent d'élève le 01/06/2016 11:14
Depuis que le Sénégal est indépendant, le corps enseignant a toujours posé des problèmes à ce pays. De Senghor à Macky en passant par Diouf et Wade, tous les régimes y sont passés et l'on a toujours frôlé l'année blanche si on ne l'a pas subie. Le problème reste le même, "traitement, traitement, traitement... des enseignants. Si ce problème était facile à régler, on ne peut pas croire que tous ces régimes s'en abstiennent volontairement et seulement pour les narguer ou les frustrer davantage. Quand vous poussez un gouvernement à bout, vous l'obligez à s'engager à des prouesses dont il est sûr de son irréalisabilité. Et bonjour les nouvelles grèves.

Pendant ce temps l'enseignement se dégrade d'année en année, et ceux qui étaient supposés grandir pour régler ce problème, butent à leur tour à toutes sortes de difficultés pour le faire, car n'ayant pas reçu un enseignement de première qualité.

Tout le monde a parlé. Toutes les forces vives se sont investi. Mais rien n'y fait, c'est la sourde oreille pour certains. L'intelligence recommande de ne pas trop tirer sur la corde. Rejoignez vos camarades de bon sens, et prenez conscience que vous commencez à vous mettre en minorité et très facile à abattre.

Au Sénégal aucun secteur n'est rémunéré à sa juste valeur. Tout le monde fait des sacrifices. Peut-être parce que les autres ne tiennent pas un fil aussi sensible que l'enseignement des élèves ? Mais tenir un fil sensible et en abuser pendant des années sans résultat, finit par nuire à la communauté.

Il est temps chers enseignants, que de votre propre chef, vous préfériez l'excellence de votre domaine d'activités à votre bien-être individuel, car l'excellence entraîne forcément le bien-être. Sans compter que vous n'êtes pas les indigents de la Fonction publique, loin de là. Sachez raison garder, et lâchez ces jusqu'au boutistes qui semblent avoir des cailloux à la place de la cervelle, et allez de l'avant. Tout ce que vous réclamez finira par arriver.

3.Posté par eleve le 01/06/2016 12:36
nous saluons cette decision ferme de letat car dans la vie on ne recolte que ce qu'ona semer

4.Posté par hubert seck le 01/06/2016 12:57
Les enseignants doivent. Continuer a lutter au nos droit de greve mais aussi du respet de l etre humain par les politiqus.
Les examens de philo seront boycottes aussi bien la surveillance que la correction
Vive l anne blanche



Dans la même rubrique :