DIDIER AWADI SUR LE PODIUM : « Je crois que le Président a une lecture fraîche de l’histoire… Dans mon assiette, les 6,4% de croissance ne se ressentent pas … »


DIDIER AWADI SUR LE PODIUM : « Je crois que le Président a une lecture fraîche de l’histoire… Dans mon assiette, les 6,4% de croissance ne se ressentent pas … »
Pour Didier Awadi, sa décision de rester à équidistance des partis politiques est un principe qui lui va bien, vu le rôle qu’il doit jouer en tant qu’artiste. L’invité du Grand Jury (arrivé en retard pour avoir mal réglé sa montre) déclare qu’il s’est toujours refusé de faire de la politique politicienne. « Je reste toujours ni Ps, ni Pds, ni Apr, je reste toujours PBS. L’Apr est une émanation du Pds. C’est le même parti. Le Ps s’est dissout dans l’Apr. Ce n’est pas mon rôle de faire de la politique politicienne. » 
Interpellé sur le discours à la nation du Président Macky Sall, le rappeur juge que les Sénégalais ont le droit de connaitre la date du référendum, mais estime que la volonté du Chef de l’Etat de faire un quinquennat est sincère. « En un moment, il faudra que le Président donne une date. Je le pense  qu’il est sincère, qu’il a une lecture fraîche de l’histoire. » Le rappeur se gardera d’épiloguer sur des affaires pendant devant la justice, même s’il estime que l’emprisonnement d’Oumar Sarr n’est pas forcément une bonne chose. « Je n’aime pas qu’un homme politique soit en prison. Le Président gagnerait à avoir moins d’hommes politiques dans les prisons.»
 
Pour ce qui concerne le chiffre donné par rapport à la croissance, Didier Awadi estime qu’il est loin de ressembler à son repas à la maison. « Dans mon assiette, les 6,4% de croissance ne se ressentent pas. Mon indicateur, c’est les gens qui tendent la main, l’électricité dans mon quartier, que les problèmes soient réglés ». Il contestera, tout de même, les informations venues d’ailleurs inscrivant le Sénégal dans le lot des 25 pays les plus pauvres au monde. « Je conteste la pertinence de ces institutions. Le Fmi et la Banque Mondiale nous ruinent. Produisons en Afrique et consommons en Afrique. » 
Par rapport à l’argent russe qui aurait aidé à faire partir Wade du pouvoir en 2012, Awadi jure la main sur le cœur, n’avoir reçu aucun franc. « Je n’étais pas si actif. Je n’ai touché aucun franc. Il ne faut qu’on soit dupe. Dans une affaire d’élection, il y a de l’argent qui circule. Les hommes d’affaires donnent de l’argent ».
 
Didier Awadi abordera avec regret l’affaire Niagass : « Ce que Niagass a fait est scandaleux. J’espère que la famille Présidentielle va lui pardonner. Pour ce collègue, on demande pardon. Sa mère a demandé pardon. »
Dimanche 3 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par abdou le 04/01/2016 11:28

NE JOUER PAS A L'ANGE -
L'EPURATION DES ESPRITS EST NECESSAIRE.
QU'AVEZ VOUS DONNE A L'Etat. pour SE PERMETTRE DES RECLAMATIONS POLITICIENNES., ? ? ??




Dans la même rubrique :