DÉMARRAGE DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION DU CHEPTEL : Zéro vaccin... dette de 100 millions... désordre


S'il est vrai que la campagne de vaccination du cheptel a officiellement démarré depuis le 1er février, il demeure urgent de retenir qu'aucun animal n'a reçu, à ce jour, aucune piqûre. L'information est donnée par Amadou N'diaga Faye, vétérinaire et porte-parole de l'association des vétérinaires privés du Sénégal. 

En conclave à Touba pour un séminaire de réflexion, Monsieur Faye et ses collègues ont pointé un doigt accusateur sur l'État qui tarde encore à à mettre à leur disposition, par le biais du laboratoire assermenté, les vaccins requis. Cette situation est, selon eux, inadmissible pour une campagne qui devrait, dans les les normes, démarrer depuis le mois d'octobre.

Docteur Amadou Ndiaga et collègues de marteler que les dernières campagnes s'étaient misérablement déroulées. Sur 20 millions de volaille, moins d'un million de sujets ont été vaccinés. Les vétérinaires ont aussi déploré la dette non encore épongée par l'État du Sénégal. " L'Etat nous doit plus de cent millions de francs".

Les vétérinaires ont bouclé leurs échanges en rappelant que le retard de la vaccination participe à rendre plus délicat la pérennisation du cheptel et plus fréquentes les difficultés de trouver du mouton en période de Tabaski.
Mercredi 3 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :