DÉCLARÉ COUPABLE DU DÉLIT D’ESCROQUERIE AU VISA : Le commerçant El Hadj Mamadou Diop prend 3 ans ferme

Attrait à la barre du tribunal de Grande instance de Dakar pour escroquerie au visa, El Hadj Mamadou Diop a écopé de 3 ans ferme.


DÉCLARÉ COUPABLE DU DÉLIT D’ESCROQUERIE AU VISA : Le commerçant El Hadj Mamadou Diop prend 3 ans ferme
Malgré les conditions précaires qui y règnent à cause de la crise économique, des Sénégalais persistent à croire que l’Europe est un Eldorado. C’est à l’image de Mame Diarra Ka et ses deux frères qui, rêvant de meilleures conditions de vie, n’ont pas hésité à casser leur tirelire pour migrer en Italie. Hélas, leur rêve ne se réalisera pas de sitôt. Ils ont été bernés par le commerçant El Hadji Mamadou Diop à qui ils ont versé le montant de 4 millions de francs CFA.
Polygame et père de six enfants, El Hadji Mamadou Diop sortait en cachette avec la jeune fille Mame Diarra Ka. Il lui a fait savoir qu’il organisait des activités culturelles dans les différents pays européens et en profitait pour faire voyager des jeunes. C’est ainsi qu’il a promis qu’il pourrait faire voyager Mame Diarra et ses frères. Il leur a réclamé la somme la somme de 4 millions de francs CFA pour, dit-il, les billets d’avion et les frais d’hébergement.
Sans souci, Mame Diarra et ses deux frères lui ont versé le montant réclamé. Mais, dès sa réception, El Mamadou Diop a disparu dans la nature. Il ne faisait plus signe de vie. C’est sur ces entrefaites que cette dernière a déposé une plainte contre lui.
Les investigations menées par les éléments de la DIC ont permis de mettre le grappin sur lui. Déféré au parquet, il a été placé sous mandat de dépôt et renvoyé en jugement.
A la barre du tribunal de Grande instance de Dakar, le prévenu, toute honte bue, n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés. A l’en croire, il avait déposé les visas mais ils ont été rejetés car les papiers n’étaient pas complets. A la question de savoir où se trouvent les 4 millions qui lui ont été remis par les trois concernés, le commerçant dit les avoir dépensés dans les différentes procédures.
Le conseil des parties civiles, en guise de dommages et intérêts, a réclamé le montant de 9 millions de francs Cfa, soit 3 millions pour chaque victime. Dans son réquisitoire, le maitre des poursuites a révélé que le prévenu est coutumier des faits. Selon le parquet, El Hadj, dans le passé, a été condamné dans ce sens. Mais, son séjour carcéral ne lui a pas permis de se reconvertir et de changer de comportement. Sur ce, il a requis 3 ans de prison ferme.
Un réquisitoire jugé trop sévère par l’avocat de la défense qui estime que son client a participé à la manifestation de la vérité en reconnaissant les faits qui lui sont imputés. Il pouvait, poursuit-il, les nier car au moment de la remise de la somme, aucune décharge n’a été faite. Alors que tout contrat dont l’objet excède 20 mille francs CFA doit être constaté par un écrit : par acte authentique ou par acte sous seing privé. Poursuivant son propos, l’avocat de la défense estime que le délit d’escroquerie n’est pas établi d’autant que toutes les parties savaient l’activité à laquelle s’adonnait le prévenu.
«Aucune de ces personnes n’a été trompée», a déclaré la robe noire qui a plaidé la relaxe de son client. Rendant sa sentence, le tribunal a suivi à la lettre le réquisitoire du maitre des poursuites. Il doit, en sus, verser 5 millions de francs CFA aux victimes.
Jeudi 18 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :