DÉCLARATION DE PATRIMOINE : Ousmane Tanor Dieng rattrapé par la loi


Le destin est implacable, dit-on souvent. Celui de Tanor Dieng, l'homme le plus craint, le plus couru du Sénégal sous le règne socialiste du Président Diouf, en est une parfaite illustration. Ousmane Tanor est certainement l'homme politique dont la richesse ou prétendue comme telle a fait fantasmer des générations de sénégalais. La légende veut que Tanor Dieng soit le dépositaire de l'immense patrimoine du régime socialiste et que derrière sa discrète vie se cachent les milliards hérités des années Diouf. Relégué au rang d'opposant résilient depuis l'an 2000, OTD a vécu les années Wade sans faire des vagues, dans la plus grande discrétion, la grande opacité selon ses adversaires.
L'homme fort du PS est aujourd'hui contraint par la loi à déclarer son patrimoine. Les sénégalais ont-ils trop fantasmé sur cet homme énigmatique au flegme British? Ou a-t-il jusque là, bien caché son trésor de guerre? Dans tous les cas, de tous les grands acteurs politiques du Sénégal, c'est la déclaration de patrimoine de Tanor qui est certainement la plus attendue.
Aujourd'hui le patron du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) intronisé par Macky Sall n'a plus le choix. Aux yeux de la loi, notamment en son article 2 de la loi n°2014-17 du 2 avril 2014 qui fixe les conditions de déclaration de patrimoine. L'Assemblée nationale vient de voter ce lundi 28 novembre 2016, le budget du Hcct qui s’élève à 6.500.000.000 de francs cfa. Ainsi, Tanor Dieng tombe sous le coup de l'article 2 qui stipule que "sont assujettis à la déclaration de situation patrimoniale, entre autres personnalités: les administrateurs de crédits, les ordonnateurs de recettes et de dépenses et les comptables publics effectuant des opérations portant sur un total annuel supérieur ou égal à un milliard (1.000.000) de francs cfa".
Mardi 29 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :