DE LA TERRITORIALISATION DES POLITIQUES PUBLIQUES A L'ATTEINTE DES OBJECTIFS DU YOONU YOKKUTE (YY)

La sixième édition du Sommet Africités aura lieu à Dakar au Sénégal du 4 au 8 décembre 2012 avec pour thème central « Construire l’Afrique à partir de ses territoires ». L'enjeu pour les organisateurs sera "d'examiner l’impact des dynamiques d’urbanisation, de mondialisation et de démocratisation avec son corollaire la décentralisation, sur la réorganisation du peuplement et du développement du continent, et son inscription dans le monde d’aujourd’hui et de demain".
En prélude à cet événement et pour participer au débat d'idées sur la mise en vie du YY, je vous livre ce que je pense.
Les pistes de développement que je préconise s'appuient sur deux territoires du pays: le territoire de Kolda réputé pour son marché hebdomadaire de Diaobé, celui de Kédougou, presque méconnu malgré son environnement attractif et surtout ses chutes d'eau qui nous rappellent avec fierté celles de la rivière Niagara au Canada . Le débat sur le développement du Sénégal à partir de ses territoires est lancé, je vous y invite.


LE YOONU YOKKUTE A L'EPREUVE DES TERRITOIRES

DE LA TERRITORIALISATION DES POLITIQUES PUBLIQUES A L'ATTEINTE DES OBJECTIFS DU YOONU YOKKUTE (YY)
"Après avoir sillonné le pays pour mieux écouter, observer et surtout apprendre....", le candidat Macky SALL conclut dans sa profession de foi, que notre modèle de développement n'est pas adapté et que notre modèle économique n'est pas productif. Le candidat à l'élection présidentielle pense qu' "il faut changer les deux pour créer des emplois et des richesses." Depuis mars 2012, le candidat est devenu Président. Il compte changer le Sénégal, pas un changement de façade mais un changement pour le Véritable Développement.. Le Nouvel Ordre de Priorité (NOP) qu'il préconise est le levier sur lequel il faut agir et un nouveau chemin avec 3 grandes priorités: la jeunesse, les femmes et le monde rural et 5 axes: Mettre fin aux injustices sociales, Assurer les bases économiques du développement, Atteindre une productivité développante, Devenir un modèle de démocratie efficace et Garantir la paix, la sécurité et la stabilité et œuvrer pour l'intégration africaine. Comment allons-nous résoudre l'équation 2Y = 3P+5A. Autrement dit, comment concilier le programme présidentiel avec les réalités territoriales de nos quatorze régions et 45 départements ?
Rappelons un chiffre: 57% des sénégalais sont du monde rural avec une majorité des activités de production en zone urbaine. Je dis assez souvent que Dakar n'est point le Sénégal et que Kolda n'est pas St Louis. Car les territoires et les populations différent et vouloir leur appliquer les mêmes politiques publiques sans prendre en compte leurs spécificités créerait des inégalités territoriales.
Les 5 axes solidaires du YY devront générer des politiques publiques territoriales afin qu'elles puissent coller au mieux et au plus prés des bénéficiaires. Pour donner plus de cohérence à l'action, la complexité de cette exigence résidera dans l'articulation entre logiques territoriales et sectorielles.
Une expérience française dans le cadre de politiques publiques territorialisées
Pour lutter contre l'habitat vétuste et insalubre en France , le président VGE avait mis en place une politique publique discriminatoire intitulée "Opération Habitat et Vie Sociale" (HVS). Son caractère discriminatoire a été clairement affichée car en réalité il s'agissait de reconstruire et réhabiliter des zones qui avaient qualifiées "zones sensibles". Donc ce programme social et immobilier concernait plusieurs villes, certains quartiers et certains immeubles. Au final, certaines injustices territoriales, sociales ont été réparées. C'est le rôle de l'Etat. Quelques années après, est née la "Politique de la Ville et de l'Aménagement du Territoire qui a mobilisé d'importants instruments et moyens pour lutter contre les injustices sociales, revitaliser les zones par une reconversion industrielle. La politique de la Ville et ses programmes de développement des quartiers, ses contrats de ville, ses contrats d'agglomération avec des projets à thématiques similaires au Yoonu Yokkuté.
Revenons à nos réalités bien sénégalaises. Pour des raisons pratiques, je vous propose de classer les 5 axes en deux catégories. [pour rappel les 5 axes solidaires sont: (A): Mettre fin aux injustices sociales, (B): Assurer les bases économiques du développement, (C): Atteindre une productivité développante, (D): devenir un modèle de démocratie efficace et (E): Garantir la paix, la sécurité et la stabilité et œuvrer pour l'intégration africaine.] Les axes A, D, E comme axes solidaires transversaux et B, C comme axes solidaires et horizontaux.
Ma démonstration concerne les axes solidaires et horizontaux B (Assurer les bases économiques du développement) et C (Atteindre une productivité développante), pour la bonne et simple raison qu'elles nous renvoient aux notions de Territoire et de Développement Territorial et donc de gouvernance territoriale. Je fais le distinguo entre administration territoriale qui veut dire ceux qui représentent l'Etat à un échelon territorial et la gouvernance territoriale (un ensemble d'acteurs qui participent à la gestion et donc au développement territorial). Afin de poursuivre mon raisonnement, je choisi deux exemples de territoires éloquents: la région de Kédougou avec site touristique méconnu: Le dindifélo et la région de Kolda avec son célèbre marché international de Diaobé. Le premier exemple nous renvoie à l'axe C (tourisme-culture et loisirs) et le second lui nous renvoie à l'axe B au complet. Un petit rappel en terme de géographie territoriale; les deux régions sont situées au sud et sud-est du pays. La région de Kolda est frontalière à la Gambie, à la Guinée Conakry et à la Guinée Bissau et celle de Kédougou partage ses frontières avec le Mali et les deux Guinée.
En quoi le YY devra appliquer une politique discriminatoire pour l'atteinte de ces objectifs de développement économique pour Kolda et de productivité développante pour Kédougou?
Très souvent, je suis désolé d'entendre certains de nos compatriotes invoquer l'enclavement et l'éloignement géographique pour "tenter de justifier l'injustifiable et d'excuser l'inexcusable", je veux nommer le sous développement, l'inexistence de services aux populations, la désertification médicale dans "l'arrière-pays" selon leur propre expression. Tentons d'inverser le raisonnement et de positiver.
Il est aujourd'hui admis que le développement endogène du territoire, c'est-a-dire partant des ressources disponibles ou susceptibles d'être mobilisées, favorise la création d'activités locales. C'est le niveau de coopération des personnes, fondé sur la constitution des réseaux d'acteurs locaux, qui détermine pour une large part les performances locales.
1- La ressource principale de Diaobé, c'est son marché. Ce rendez-vous hebdomadaire d'affaires est le carrefour international du Sénégal, des deux Guinée, de la Gambie et du Mali voire du Burkina Faso. Malheureusement, le marché de Diaobé manque de tout: pas de poste de gendarmerie sur place pour la sécurité des biens et des personnes, pas de caserne de sapeurs-pompiers pour faire face, pas d'infrastructures sanitaires dignes de ce nom, pas d'hôtels et de campements pour héberger les visiteurs, pas de moyens de transports et routiers. Et pourtant Diaobé attire et accueille chaque mercredi des milliers de visiteurs qui alimentent ainsi le tissu économique à coût de millions de francs CFA. C'est Diaobé qui alimente tous les autres marchés du Sénégal ( Thiaroye, Castors, Tiléne, Sandiniery) qui viennent s'y ravitailler en fruits frais et secs, en légumes, en poissons fumés et séchés et en bétail. Force est de constater que nous sommes en face d'une vraie négligence de la part de nos dirigeants- élus. Ce manque de vision a fini par installer une inégalité territoriale. Serions nous face à une situation injuste? Si Diaobé faisait partie des régions de St Louis, Diourbel, Thiès ou Kaolack...
Pour emprunter le chemin du véritable développement , toutes les politiques publiques du YY devront graviter autour du marché de Diaobé. Les populations, les élus, les partenaires, les pays limitrophes rêvent d'un grand marché d'intérêt international à l'image de Rungis en France. Nous avons les ressources principales, les instruments de mise en œuvre du YY, donc la volonté politique et notre génie créateur. Un programme de modernisation du marché de Diaobé créerait des milliers d'emplois ) pour les jeunes dans sa phase de construction, des milliers d'emplois dans l'hôtellerie et la restauration et améliorerait le pouvoir d'achat des populations grâce à un programme d'accompagnement social et sanitaire. La modernisation du marché de Diaobé développerait la commune grâce aux TIC et à l'énergie solaire, à la construction d'infrastructures éducatives et de transports collectifs qui à long terme amélioreraient de façon substantielle le niveau de vie des populations.
2-Une des ressources principales du territoire de Kédougou, c'est justement son territoire: son environnement, son microclimat, ses attractions touristiques et ses plans d'eaux. Pourquoi boirions- nous de l'eau de Kiréne à Kédougou alors que nous avons une ressource en eau sur place " Dindéfélo " par exemple. L'eau étant toujours et partout dans le monde source de vie et source de problèmes; s'il en manque cela est un problème de sécheresse et pour effet la désertification et s'il y a en a trop , c'est aussi un problème: souvenez-vous des récentes inondations dues en partie à une pluviométrie trop abondante. La France- c'est l'expérience que j'ai vécue- l'a si bien compris qu'elle a doté ses 27 régions d'Agences de l'Eau. Ces structures sont pilotées en région pour gérer la problématique de l'eau. C'est en dotant notre pays d'une ambitieuse politique territoriale de l'eau que nous parviendrons à assister nos compatriotes en situation d'urgence humanitaire, de régler la sempiternelle question des inondations et fournir à tous les sénégalais des villes et des champs qui en manquent en quantité suffisante et à temps . Nous nous accordons à dire que le développement n'est pas une éternelle reconstruction de choses mal construites , c'est la mise en vie de chantiers novateurs. L'autre ressource de Kédougou, c'est sa richesse culturelle, nous sommes en pays Bassari, bediks, jallonké, malinké et kogniagui comme en pays massai au Kenya. La culture et le tourisme, deux mamelles de Kédougou, peuvent être les leviers sur lesquels le YY pourrait prendre son envol vers un véritable développement durable et endogène.
Des experts réunis au sein du mouvement "Actions Républicaines" (AR) , ont réfléchi, entre autres questions, à celle liée au tourisme et ont proposé un programme de développement touristique au gouvernement du Sénégal. Grâce à la coopération décentralisée et la coopération entre collectivités du nord et du sud, des partenariats financiers et fonctionnels pourraient permettre la réalisation de grands projets dans le domaine culturel, touristique et économique à condition d'utiliser les outils étatiques. Des expériences significatives existent déjà chez nous au Sénégal, au Burkina Faso et au Cameroun.

POUR FINIR
Promesses d'avenir
Saura-t-on saisir la formidable opportunité du YY pour reconstruire notre pays et nous mettre sur la voie du développement durable? Si on se contente d'un timide replâtrage dans une contexte politico-médiatique d'audits et de biens mal acquis qui plombent parfois le débat sur notre grande espérance du YY, nous terminerons alors ce quinquennat avec un réveil dur et brutal. Les sénégalais sont pressés, nous sommes pressés. Avant même d'avoir semé, nous voulons récolter. Et c'est de bonne guerre tellement les injustices sont flagrantes, les inégalités sociales et territoriales sont criardes. D'où l'impérieuse nécessité de faire de la politique autrement, en associant, en consultant, en écoutant, bref en faisant du "disso ak gneup" . C'est cela la démocratie participative si chère à Ségolène Royale . La territorialisation de nos politiques publiques sera l'une des clés de réussite de notre développement à partir de nos territoires. Cela passe par une administration centrale réactive, une administration territoriale compétente et dotée de moyens et d'une réforme de notre politique de décentralisation. Gaston Defferre, le père de la décentralisation française disait que celle-ci est un train de mesures avec une locomotive (l'Etat) qui s'arrêtait de temps en temps pour réfléchir et faire le plein d'autres mesures. Avons nous besoin de quatorze régions et quarante-cinq départements ?
Notre administration territoriale gagnerait à être plus réduite pour plus d'efficacité si nous voulons rapprocher davantage l'Etat et ses administrés et emprunter les chemins de la gouvernance participative.

Est-il permis de rêver ?
D'un marché d'intérêt sous régional " Diaobé, ville commerciale " qui permettrait:
1. d'assurer des bases économiques du développement du territoire et de la région de Kolda,
2. d'atteindre une productivité développante à travers son agriculture et son élevage,
3. de rendre concrète l'intégration économique sous régionale,
4. de lutter contre les insécurités , les violences , les trafics de toutes sortes.

D'une station touristique à dimension internationale " Kédougou, Mont Joli" qui permettrait:
1. d'assurer les bases économiques du développement de la ville, de la région , du Sénégal et des pays limitrophes.
2. d'atteindre une productivité développante à travers son tourisme, ses infrastructures sportives et de loisirs, ses lieux culturels et son agriculture, ses TIC et ses télé-services,
3. de rendre plus concrets les échanges commerciaux de la sous-région tout en garantissant la sécurité des personnes et des biens.
Ces deux grands projets, parmi tant d'autres, permettront au grand sud-est sénégalais de bénéficier davantage de l'intervention de l'Etat et d'autres partenaires pour développer leurs territoires très souvent laissés pour compte. C'est cela la discrimination positive territoriale. Africités, nous offre dans quelques jours une belle occasion de rencontres, d'échanges d'expériences autour du développement territorial. Le défi est là, affrontons-le et relevons-le tous ensemble.
Bouna KOITA, Expert en Politiques Publiques




Mardi 4 Décembre 2012
Notez


1.Posté par TECHNICIEN le 04/12/2012 16:17
Technicien en réseau informatique vous installe un réseau Wi-Fi,etendre la portée
de la couverture de votre wifi, dans votre maison ou même dans votre bureau.Vends des modems routeur Wi-Fi.
Vous propose également le referencement de votre site web pour plus de visibilité.
contact:
tel: 70 771 68 95
Email: refdakar@gmail.com

2.Posté par KILIFA le 04/12/2012 19:13
C'est trop facile de théoriser des concepts nous ce qui nous intéresse c'est le respect des engagements sur le coût exorbitant de la vie, les 150 000 emplois. Seulement ça le yonu yokouté, le reste et blabla ne sont qu'illusion. Franchement du concret et rapide que le peuple demande.

3.Posté par ragotal le 04/12/2012 21:47
felicitation kilifa bien y en a marre avec ses grand theoriciens qui o,t fait perdre bcp de temps au senegalais wakh reek

4.Posté par fouladou le 05/12/2012 12:24
ce mec n'est pas un pas un théoricien.c'est un mec qui se tape des mecs, venu chercher du boulot au sénégal après avoir échoué dans une aventure de 24 ans passée en France. il est revenu comme un rat d'église avec un sac plein de mensonges, d'astuces de trafic d'influence et de roublardises mesquines. il a trahi Macky sall à l'entre deux tours pour rejoindre Wade pour des questions de sous. il doit se taire son indignité est connue de tous les koldois. a tout ses voisin à dakar je conseil la prudence parce qu'à côté de toutes ces tares énumérée plus haut, il y a que c'est un homosexuel, un vrai pd. vos enfants sont en danger!!!!!

5.Posté par yannick le 05/12/2012 15:58
Il est facile de se cacher sous un pseudo pour insulter les gens. Je te connait fouladou et moi j'affirme que tout ce que tu dis ici sert simplement à épancher ta rancune vis-à-vis de quelqu'un qui n'est pas responsable de ce qui t'arrive Avant de calomnier commences par payer tes dettes et mets de l'ordre dans ta propre vie

6.Posté par sall le 05/12/2012 20:05
tu es aigris
ta fille meurt
tu rentres
tu baises des femmes
tu réclames des sous a des mis blancs
tu é mal dans ta peau
tu charges kelkun ki ta hébergé donné à marché et ta pris en charge
kel ordure
la loyauté t accompagnera dans ta tombe
en attendant ta minisre est au courant
assume

7.Posté par sall le 05/12/2012 20:07
ce message s'adresse a fouladou

8.Posté par sall le 05/12/2012 20:11
ce message s'adresse a fouladou



Dans la même rubrique :