DARFOUR : Les gendarmes et policiers sénégalais du FPU abandonnés en terre soudanaise ?


Les policiers et gendarmes sénégalais en mission FPU au Darfour, ne comprennent pas à quoi joue l’état du Sénégal. Ces derniers se sentent abandonnés par leur pays en territoire étranger. « L'image du pays a été ternie par les autorités sénégalaises qui nous ont abandonnés en terre soudanaise sans scrupule. Actuellement le Sénégal fait la risée au sein de toute l'Unamid pour un refus de procéder à la relève de ses hommes, malgré les injonctions données et réitérées des autorités de la mission » nous révèle une source contactée au sein de ces hommes.
« Quelques jours auparavant, on nous faisait croire que le président de la République n'était pas au courant de notre situation et qu'il venait d'en être informé par la presse et avait donné des injonctions fermes de rapprocher la relève entre le 28 et le 03/03/2016 » ajoute-t-il. Et de révéler que « ses injonctions n'ont pas été suivies car jusqu’ 'au 22/02/2016 aucune information relative à l'avion affrété par le pays n'était disponible au niveau de l'UNAMID qui par pitié, dit la source  « n'a cessé de les sommer de s'exécuter pour nous permettre de quitter le Darfour soit le 05/03/2016 et le 17/03/2016 en vain ».
Cette source d’ajouter que le 22/02/2016 ,un certain Colonel de l'armée du nom de Maguette Dièye, a saisi par mail contre toute attente  le LT Colonel  Kassoum COULIBALY en charge des rotations de l'UNAMID pour lui notifier que l'avion, un JET "JETASIA" pris par le Sénégal ne pouvait atterrir à l’aéroport d'EL GENINA qui dit-il ne présentait pas les normes de sécurité requises sans donner les références du vol encore moins le clearance, c'est à dire l'autorisation de survol du Soudan, tout en lui demandant un nouveau report pour le 08 et les 21 et 22/03/2016. Un avant-goût d'un report, indique notre interlocuteur, « car lui sait pertinemment que le clearance ne peut s'obtenir en moins de dix jours ouvrables, alors qu'il disposait de cinquante jours pour tout faire juste après le report du 20 janvier 2016. Ce qui l'a excédé et poussé à interrompre son sommeil et à lui répondre par mail le même jour à 22H39 MN, pour tout démentir en lui faisant savoir que El GENINA reçoit des gros porteurs et a permis d'effectuer les rotations des bataillons Burkinabés, Éthiopiens, Rwandais et unités spécifiques, donc présente toutes les normes de sécurité aéroportuaires ».
En désespoir de cause ces hommes en territoire étranger, de rappeler être des pères de famille responsables et respectables qui ont tout laissé derrière, femmes, enfants, pères et mères pendant quinze mois pour aller représenter dignement leur pays le Sénégal à l’étranger, « nous ne méritons pas ce déshonneur. Nous sommes convaincus que le Sénégal joue à cache-cache avec nous et n'est pas dans les dispositions de procéder à notre relève, ce mois-ci pour faute d'argent » . 
Mercredi 24 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :