DAOUDA FAYE PARLE : « Tous les députés ne sont pas élus par le peuple… L'Affaire Khalifa Sall est forcément politique… L’IGE travaille pour le Président »


Pour Daouda Faye, «  le Macky Sall-Premier ministre » est meilleur que le « Macky Sall- Président de la République ». C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il lui fera la suggestion de « redevenir Macky Sall- Premier ministre pour  trois mois seulement ». Toutefois, l’ancien ministre de Wade est d’avis que son «  bilan n’est pas aussi mal que ça », avant de préciser que ce commentaire n’est nullement « un clin d’œil » de sa part envers le Chef de l’Etat. L’invité du Grand Jury se réjouira de la décision de Macky de ne pas faire tabla rasa des acquis et de poursuivre les chantiers.
Leader de la structure politique « Agir pour ne pas subir », El Hadj Daouda Faye a aussi donné son point de vue sur la situation politique Sénégalaise avec ce regain de tension à redouter. Pour lui, «  il est plus sage de recommander le calme, la sérénité. Il s’agit d’aller vers une compétition politique et ce n’est pas la guerre. Il n’ya pas de place pour la bagarre. La contradiction est obligatoire. S’il n’ya pas la contradiction, on ne peut pas avancer. La violence, c’est les arguments des faibles et des incapables. Quand on demande  des suffrages au peuple, il faut lui montrer une bonne image ». Il invitera les politiques à prendre de la hauteur et à travailler pour un dialogue. Une occasion pour lui de se prononcer sur  ce dialogue instauré récemment par le Président Sall.  « C’est un dialogue de politique politicienne.  Le dialogue doit être axé sur l’essentiel, la réforme des institutions ». Daouda Faye explique que  le Président savait qu’en confiant ces études portant réforme des institutions  à des personnalités qui avaient travaillé dans  le cadre des assises nationales, il n’aurait obtenu que les mêmes conclusions issues des « Assises Nationales ».
Au plan continental, il se désolera du retard accusé par l’Afrique.  « Le monde est en train de bouger dans tous les continents sauf en Afrique. La mutation est en train de s’opérer partout.  On n’arrive pas à faire de véritables réformes pour les générations futures, c’est désolant ».
 
ASSEMBLÉE NATIONALE ET PARITÉ
Interpellé sur l’Assemblée Nationale,  l’ancien député s’est voulu clair. « Au Sénégal,  tous les députés ne sont pas élus par le peuple. 90 d’entre eux ne sont élus que par leurs départements. Pour être candidat, le dossier ne comprend que des informations concernant le candidat. Un député doit être élu par le peuple …et il doit faire son travail sans aucune considération politique ». Il s’offusquera de la loi sur la parité. « Je l’ai combattue. On n’a pas besoin de ça. L’équité ce n’est pas donner la même chose à tout le monde. C’est donner à tout le monde selon le mérite de chacun.
 
AFFAIRE KHALIFA SALL
« L’IGE travaille pour le Président. C’est tout ! »…Telle une boutade, Daouda Faye fait partie de ceux qui pensent que cette inspection est au service exclusif du Chef de l’Etat. Pour preuve, dit-il, le rapport est remis au seul Président qui choisit ou non de le remettre à la justice. Raison pour  laquelle, il estime que l’affaire Khalifa est «  forcément politique ». « Elle est forcément politique. Si le Président le voulait, il n’aurait pas transmis au juge ce rapport de l’IGE ».
Dimanche 2 Avril 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :