DANGERS DE L’INTERNET : L’Etat s'engage à assurer la protection des enfants


DANGERS DE L’INTERNET : L’Etat s'engage à assurer la protection des enfants
Conformément aux conventions internationales et en application des dispositions juridiques relatives à la protection des enfants et à la cybercriminalité, l'Etat s’est engagé à mettre en place un plan d’actions national de protection des enfants en ligne. Ce processus permettra de protéger les mineurs dans le monde de l’internet. Dans cette approche, tous les acteurs et partenaires concernés par la question seront mis en contribution pour réfléchir sur la problématique et dégager des perspectives juridiques et techniques et garantir aux enfants un environnement en ligne sûr et sécurisé.
Selon le ministre des Postes et des Télécommunications, Yaya Abdoul Kane, « l’internet assure aujourd’hui une partie de la socialisation de nos enfants. Ce qui augmente le risque de les voir être la proie de l’internet et des techniques d’information et de communication ». Il fait part également que l’Etat ne ménager aucun effort pour mettre en place des textes réglementaires suite aux recommandations issues de cette réflexion  établissant un espace mondial d’échanges virtuels sans danger pour nos citoyens les plus vulnérables. Tout en précisant que « nous devons nous mobiliser pour relever les défis globaux liés à l’internet, mener des plans d’actions communes pour assurer la protection aux mineurs, à l’heure de la convergence des médias audiovisuels et de l’internet ».
Le ministre des Postes et des Télécommunications a fait savoir aussi que le gouvernement accorde une attention particulière à la protection des enfants. Et qu’« il est nécessaire de les amener à prendre conscience des dangers de l’internet en les sensibilisant ou en adoptant des méthodes de filtrage pour certains programmes ». Il s’exprimait lors d’une rencontre d’information et de partage sur « la protection des enfants sur internet », où il a pris l’engagement d’appeler les parents de protéger les enfants contre ces dangers.
Le chargé de la communication de l’UNICEF, Moussa Diop, a abondé dans le même sens en faisant croire que « les enfants, comme toutes les autres franges de la population, sont exposés ». D’où la nécessité de les protéger. « Les protéger ce n’est pas uniquement leur donner des médicaments ou des vaccins contre telle maladie, mais contre les dangers pernicieux qui les guettent dans le monde numérique », a-t-il fait savoir. Des mesures visant à empêcher les mineurs d’entrer en contact avec les contenus en ligne illicite comme la pornographie et la pédopornographie, mais aussi la manipulation affective et le recrutement des sectes, ont été prises par les pouvoirs publics pour protéger le jeune public contre l’ampleur des enjeux.


 
Mardi 10 Février 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :