DAKAR/BANJUL : Une mission de la CEDEAO en Gambie pour résoudre le différend


DAKAR/BANJUL : Une mission de la CEDEAO en Gambie pour résoudre le différend
Une mission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) séjourne actuellement en Gambie pour aider à résoudre le différend frontalier entre Dakar et Banjul, renseigne l’agence de presse Apanews. La délégation, conduite par le Chargé des questions douanières à la CEDEAO, Salif Tiemtore, a rencontré, avant-hier le ministre gambien du Commerce, de l'Industrie et de l'Intégration régionale ainsi que les membres de la Chambre de Commerce et de l'Industrie et des officiels des services de transit et de commerce.
M. Tiemtore a déclaré aux journalistes que sa mission se rendra à la frontière sénégalo-gambienne pour obtenir des informations de « première main » avant de se rendre à Dakar. Il a expliqué que l'objectif est de trouver avec les autorités gambiennes et sénégalaises une solution à la fermeture de la frontière.
...En vigueur depuis le 11 février dernier, la mesure a eu un impact négatif sur le commerce entre les deux pays. A ce jour, les gros-porteurs gambiens ne sont pas autorisés à passer par le Sénégal pour se rendre dans les pays voisins, à en croire Apanews. Les transporteurs de marchandises sénégalais ont, en outre, boycotté le ferry de la Gambie pour protester contre l'augmentation des tarifs de la traversée.
« Le nombre de gros-porteurs passant par la Gambie pour aller soit en Guinée-Bissau, soit au Mali ou en Guinée-Conakry, a été divisé par deux depuis le début de la crise, » a fait observer Alieu Secka, le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Banjul cité par l’agence de presse. Suite au boycott des transporteurs sénégalais, les autorités de Banjul avait porté plainte auprès de la Commission de la CEDEAO pour obtenir d'elle un arbitrage du différend frontalier.
 
Mercredi 6 Avril 2016
Dakar actu




1.Posté par HUNTER le 06/04/2016 15:01
Ce sont finalement nos transporteurs qui ramènent yaya à la dure réalité. Un petit pays, grand comme une région du Sénégal, incrusté dans son ventre, au lieu de penser grand, avec une fédération par exemple, on essaye de faire mal au voisin sans en avoir tous les moyens. Yaya est coincé, son appui logistique au MFDC ne lui sert plus à grand chose, et si jamais la guerre reprend au sud, ce sera l'occasion d'aller le chercher dans son village et l'égorger. Les gambiens prient qu'on leur débarrasse de ce malade toxique.



Dans la même rubrique :