Cri de cœur d’un jeune de Koumpentoum


Cri de cœur d’un jeune de Koumpentoum
Le xx siècle écoulé aura donné à l’homme intellectuel une place prépondérante dans l’organisation sociétale des êtres qui composent l’univers. En effet, l’intellectuel a de par sa connaissance parfaite des grands défis qui interpellent le monde, mis son expertise au service de l’humanité pour éviter à cette dernière des dérives graves. Le xxi siècle qui en est qu’a son balbutiement, a par la haute technologie à laquelle il s’identifie annoncé les couleurs. Il revient donc aux jeunes que nous sommes de nous en convaincre et de réunir tous les atouts de nos cotés pour ne pas être en rade, ceci passe d’abord par une dénonciation des voleurs et des incompétents à chaque fois que l’occasion se présente dans les règles de l’art et de la déontologie.

Nos dirigeants savent les méthodes de Goering qui disait : « plus le mensonge est grand plus on y croit » ; alors pourquoi s’étonner devant les promesses jamais tenues par nos autorités. Après avoir fait toutes ces observations, j’ai senti que la lutte est nécessaire voire obligatoire afin d’informer l’opinion par le biais de la presse sénégalaise, les réseaux sociaux sur l’internet et dans les grandes manifestations telle que la fête nationale marquant notre accession à l’indépendance. Depuis 1960 beaucoup de localités ont fait des efforts pour faire partir de ce cercle d’espoir qui fait la fierté des Sénégalais au même moment Koumpentoum tarde à se hisser au zénith du développement et risque même de rendre son dernier souffle à cause des leaders politiques les plus nuls de l’histoire en l’occurrence l’équipe municipale à la commande

Historique :

Il y ‘a deux ans je disais : Koumpentoum= COUP ! PEINE! TOUT !

Le constat est redondant : Koumpentoum est un véritable crève cœur, la capitale du niani s’embourbe dans la pauvreté et laisse sa jeunesse intellectuelle à elle-même : un chaos permanent voulu et entretenu par les dirigeants incompétents de la municipalité ; fauteurs de troubles quel coup ! Ils peinent à tout ?

Voici les premiers mots de mon texte publié en avril 2011 afin de dénoncer la gestion nébuleuse de la municipalité; mais une partie de la population en l’occurrence les membres de l’équipe municipale n’étaient pas d’avis avec moi

Alors n’est t- il pas temps que l’on se pose encore des questions sur cette gestion catastrophique qui persiste et signe ?

Une responsabilité partagée :

Qui a entamé la procédure judiciaire pour la fermeture des cantines ?

QUI a empêché aux étudiants de bénéficier d’une subvention depuis 3 ans ?

Qui a conseillé au maire afin qu’il bloque la subvention de la zone 1 en 2010 ?

Ou étaient les cadres ou faux cadres de l’équipe municipale quand le maire n’a jamais voulu parrainer une compétition sportive ?

Voici plusieurs angles qui nous permettent d’aborder judicieusement les problèmes de la mairie ceci dit que notre combat ne doit pas viser une personne mais plutôt un système donc les pouvoirs du maire et de son équipe sont contrebalancés par les pouvoirs du peuple qui demande compte a tout agent de son administration ; qui fait et défait tout dirigeant

Selon le journaliste politologue Babacar Justin ndiaye « être militaire c’est accepté la close de la mort pour mourir dans les champs de bataille » autrement dit être homme politique c’est assumez ses responsabilités qu’elles soient positives ou négatives pour mourir comme un homme politique digne .Dans cet ordre d’idées AMADOU KOUROUMA dans son ouvrage intitulé LES SOLEILS DES INDEPENDANCES nous enseigne que : « la politique n’a ni yeux ni oreilles en politique le vrai et le mensonge portent le même pagne le juste et l’injuste s’achètent et se vendent aux même prix » . Raison pour laquelle les anciens amis du maire voire même ses élèves sont devenus ses propres ennemis. Mais dans quel but ? Pour ainsi dire que certaines luttes se font pour des intérêts crypto-personnel. Jeunesse de Koumpentoum combattons certes ! Mais combattons avec réflexion afin de situer les responsabilités car toutes les personnes qui ont travaillé avec le maire de prés ou de loin sont aujourd’hui responsables de ces problèmes qui nous tiennent tête depuis belle lurette : un maire mégalo qui nage toujours dans la mégalomanie ; une boulimie foncière excessive ; une municipalité divisée a deux ; une ville toujours plongée dans le noir en plus le maire aurait réclamé une forte somme d’argent à une structure financière raison pour la quelle celle-ci tarde à s’installer alors que le terrain est déjà acquis dans cette même optique l’installation d’une station service a été délocalisée dans une autre localité pour les même raisons :Peut - on parler de crime contre la jeunesse !!!!! Citoyens de Koumpentoum sachez que Pendant les périodes de luxe ; de construction et de vente de terrains dans des conditions illicites personne n’a osé affronter le maire car il n’y avait d’yeux que le pouvoir ! Alors messieurs les mégalos assumez vos responsabilités et sachez que la jeunesse de Koumpentoum est très consciente !!! Quitte à y laisser la vie je continuerai à doigter les incompétents et les voleurs de la République !!!

NIANI BAGNENA !!!! Les prochains textes : 1) les élections municipales de 2014 : Quel candidat pour la ville de Koumpentoum ? 2) Les transhumants au sein de l’APR de Koumpentoum, un volcan qui dort. 3) la gestion foncière a Koumpentoum, une politique mensongère.

RENDEZ VOUS SUR FACEBOOK : Koumpentoum debout et dans les journaux

AUTEUR : Babacar Niang dit Mbaye : professeur d’histo-Géo / ancien président des étudiants de Koumpentoum et ex SG des étudiants de la région de Tambacounda /membre des jeunes républicains (Un jeune soucieux du devenir de sa localité)







Mercredi 3 Avril 2013
Notez


Dans la même rubrique :