Crêtes, jambes cassées, buts,... retour sur la carrière de Djibril Cissé

Après l'avoir annoncée en 2015 et après une furtive tentative de retour, Djibril Cissé a définitivement pris sa retraite. Retour sur la carrière d'un joueur des années 2000, marqué par des blessures, des buts et des rendez-vous manqués avec les Bleus.


1. Un buteur prolifique

Avant d'être reconnu pour son style vestimentaire et ses blessures, Djibril Cissé est d'abord un buteur qui a fait les beaux jours de l'AJ Auxerre de Guy Roux de 1999 à 2004 avant de mettre le cap sur Liverpool et puis de rentrer à Marseille. En puissance, en finesse, en renard des surfaces, de la tête, Djib' aura marqué partout où il est passé et termine sa carrière avec un beau palmarès. Coupe de France, Coupe d'Angleterre, champion de Grèce et surtout une Ligue des Champions, la fameuse arrachée face au Milan AC en 2005.

2. Des jambes brisées

Malheureusement, Djibril Cissé passera aussi à la postérité pour deux horribles blessures. En octobre 2004, avec Liverpool face à Blackburn, Djibril Cissé est victime du double fracture tibia-péroné à la jambe gauche. Sa saison n'est pas pour autant terminée car il reviendra en avril 2005 et participera à la victoire en finale de la Ligue des Champions, inscrivant ainsi un des tirs au but. Ces soucis derrière lui, Djibril Cissé reprend la saison 2005-2006 avec Liverpool, malgré le manque de confiance de Rafa Benitez qui n'en fait pas un titulaire indiscutable. Sélectionné avec les Bleus, le natif d'Arles se prépare à la coupe du monde 2006. Un nouveau coup dur pour l'attaquant français car il subit une nouvelle double fracture tibia-péroné, à la jambe droite cette fois.

3. Les rendez-vous manqués avec l'équipe de France

Sélectionné dans toutes les catégories d'âge avec la France, Djibril Cissé honore sa première sélection face à la... Belgique. Une équipe belge composée à l'époque notamment de De Vlieger, Peeters, Glen De Boeck, Verheyen et Wilmots. Une autre époque pour nos Diables. Cissé participera à la désillusion de l'équipe de France au Mondial 2002, éliminée au premier tour. En 2004, le Français a de grandes chances de participer à l'Euro mais son expulsion en espoirs face au Portugal de Cristiano Ronaldo pour un coup de pied lui vaudra quatre matchs de suspension. Le sélectionneur Jacques Santini ne veut pas prendre de risque de sélectionner un joueur non disponible pour la phase de groupe. En 2006, sa double fracture l'empêche logiquement de participer à un Mondial où il était pourtant certain de participer. De retour aux affaires pour l'Euro 2008, il fait partie du groupe élargi mais est coiffé sur le poteau par Bafé Gomis. Il sera sélectionné pour le Mondial 2010 par Raymond Domenech mais l'équipe de France connaitra un nouveau fiasco en Afrique du Sud.

4. Une retraite en plusieurs temps

Les mauvaises langues diront que la carrière de Djibril Cissé s'est terminée lors de son exil en Grèce. Dans un championnat moins huppé et moins compétitif, Cissé parviendra tout de même à briser l'hégémonie de l'Olympiakos en offrant un titre au Panathinaikos. Il tentera encore des passages, bien moins concluants, à la Lazio ainsi qu'à QPR avant de partir en prêt au Qatar, de jouer un an en Russie, et de revenir à Bastia puis d'aller à la Réunion pour un seul match. En 2015, Cissé annonçait sur le plateau de Canal+ sa retraite sportive en pleurs. Ces derniers mois, il avait tenté un retour en s'entrainant avec l'AJ Auxerre, le club de ses débuts, mais aucun accord n'a pu être conclu. Clap de fin, définitif cette fois.

5. Un look ravageur

Des crêtes, des teintures, des tatouages, Djibril Cissé a le "style" (à prononcer "staïle"). Un esthète, une fashion victim, Cissé ne recule devant rien et ose tout, même la jupe. Un article entier pourrait même être consacré à ses meilleures tenues.
Jeudi 9 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :