Crash d’un hélicoptère espagnol au large des Canaries


Crash d’un hélicoptère espagnol au large des Canaries
Un hélicoptère AS332 Super Puma de l’armée de l’air espagnole avec 3 militaires s’est abîmé en mer, jeudi (22 octobre), dans l’après-midi (14h Zoulou, 16h locales), entre le continent africain et les îles Canaries. Il avait décollé de la base de Nouadhibou en Mauritanie vers 13h13 (heure zoulou) après avoir participé à une mission de formation et de sauvetage à Dakar avec les Forces armées du Sénégal durant deux semaines (lire : Le BPC Mistral en patrouille avec le Centinela dans le Golfe de Guinée). Et il devait arriver à Gando 16h45. Il aurait été victime victime d’une avarie à environ 280 milles nautiques de Gando et 40 miles nautiques au sud-ouest de Dakhla (au Sahara occidental. Trois militaires étaient à bord : « un capitaine, un lieutenant et un sergent de l’Armée de l’Air » indique le ministère espagnol de la Défense. L’hélicoptère appartient au 802e escadron de l’armée de l’air et était dédié au sauvetage et secours en mer.

Confusion sur le sort des trois hommes

Ces dernières heures, la confusion était grande. Assez vite, un hélicoptère des forces marocaines dépêché sur place a annoncé avoir repéré l’hélicoptère naufragé, à la surface de l’eau. La défense espagnole indiquait alors «  qu’un radeau était visible (à proximité de l’hélicoptère) avec des fusées allumées à proximité » mais sans pouvoir « confirmer la présence des trois soldats à bord du radeau » (lire ici). Un peu plus tard, la défense espagnole annonçait même que les trois hommes avaient été récupérés par un bateau de pêche. L’information s’est révélée fausse, au moins non vérifiée. Finalement le ministre de la Défense Pedro Morenés a dû admettre, vendredi soir, que les 3 militaires à bord de l’hélicoptère étaient « toujours portés disparus ».

Moyens importants de recherche

Les recherches stoppées jeudi soir ont repris. Plusieurs bateaux et aéronefs espagnols et marocain participent aux recherches. L’Espagne a déployé deux hélicoptères Super Puma, un avion de surveillance maritime CN235 et des F-18 pour continuer la recherche et deux navires, le Camino Español et le Olimpic Zeus, un navire hydrologique qui dispose de moyens technologiques de repérage des fond marins. Deux équipes de plongeurs spécialisés du commandement naval des Canaries, l’un de Dakhla et l’autre à bord du navire de la marine espagnole El Camino, ont été dépêchées sur place. Le ministère espagnol de la Défense, Pedro Morenés, est arrivé sur place, samedi, aux Canaries pour coordonner le dispositif.
Samedi 24 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :