Coup d’état en Gambie ? Pour Mohamed Souleymane M'boup : « Restons prudents, Jammeh a l’habitude de créer des putsches pour éliminer des opposants»..


Coup d’état en Gambie ? Pour Mohamed Souleymane M'boup : « Restons prudents, Jammeh a l’habitude de créer des putsches pour éliminer des opposants»..

Dakaractu.com - Depuis hier soir des bruits de botte arrivent de Banjul qui laissent penser à une tentative de coup d’état avorté et réprimé puisque le Colonel Sanneh, présenté comme l’auteur de cette mutinerie, ou de ce putsch, a été tué.

Malgré les déclarations de Cheikh Sidy Bayo qui s’attribue l’exécution de ce «coup d’état», il semblerait que les choses soient un peu plus complexes qu’il n’y paraît.

Nous avons joint une personne qui est bien au fait de la situation en Gambie, que de nombreux sénégalais connaissent puisqu’il fut journaliste et Directeur résident de Sud Quotidien et Sud Fm, à Banjul jusqu’à son expulsion en 1999. Son nom, Mohamed Souleymane Mboup. Il est aujourd’hui à Las Vegas aux Etats-Unis et fait partie d’un collectif international qui oeuvre au rétablissement de la démocratie en Gambie et lutte pour l’établissement des droits humains au pays de Yayah Jammeh. Il se bat avec d’autres gambiens, européens, américains et africains de la diaspora pour que «les gambiens aient accès aux droits élémentaires de l’homme».

Pour Mohamed Souleymane M'boup, ce qu’il s’est passé hier en Gambie demande de la réflexion, et de la prudence dans l’analyse surtout pas de précipitation. Il rappelle ce qui s’était déroulé en novembre 2012, et qui avait précipité l’exécution d’opposants à Jammeh. Avec d’autres observateurs, Mohamed Souleymane M'boup se demande comment une démarche unilatérale peut renverser le pouvoir gambien, sachant qu’il existe des factions non contrôlées au niveau de la diaspora gambienne, et qu’en aucun cas, la piste militaire n’est établie.

Lamine Sanneh vivait jusqu’à ces derniers jours à Washington DC depuis 2012, et son limogeage de la garde présidentielle gambienne. Son épouse qui vit avec lui ne semble pas avoir été au courant de son voyage, voyage qui l’a fait passer par l’aéroport de Dakar. Et là, selon Mohamed Souleymane M'boup, il convient de savoir que tous les ressortissants gambiens qui transitent par Dakar sont signalés à Banjul, et à ses services secrets.

Les services de renseignements gambiens savaient que Lamine Sanneh a été pisté au niveau de Dakar vers le 15 décembre, et une fois repéré en Gambie à la mi-décembre, personne n’ignorait donc sa présence sur le sol gambien.

Là demeure la grande équation. De l’avis de Mohamed Souleymane M'boup, pour lequel une initiative individuelle ne peut renverser le régime autocrate de Yayah Jammeh, ce qui s’est déroulé à Banjul ce lundi, ressemble à un faux coup d’état pour éliminer des adversaires que la communauté internationale n’admettrait pas d’avoir été arrêtés et tués «en temps de paix». C’est selon lui, un coup des Services des Renseignements Généraux pour éliminer un adversaire politique qu’on savait présent sur le territoire gambien.

Mohamed Souleymane M'boup n’accorde aucune crédibilité aux propos tenus à Dakar par Cheikh Sidy Bayo, propos qu’il estime irresponsables au regard de son statut de réfugié politique. Affaire à suivre...

Mardi 30 Décembre 2014




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016