Coumba Thiam (Directrice de la famille) : " Au Sénégal, des femmes souffrent en silence dans leurs foyers... "


Pour la directrice de la famille, une pléthore de femmes au Sénégal est confrontée à une multitude de violences. Il s'agit, selon elle , de violences morales, physiques, économiques, sexuelles... '' Les femmes souffrent en silence '' dira-t-elle d'un ton triste. 

Le programme de lutte contre les violences basées sur le genre a, précise-elle, pour cette raison pris un nouvel élan du côté du ministère de la femme dirigée par Mariama Sarr. Coumba Thiam fera état de l'initiative prise par ses services de profiter des événements spécialement réservés aux femmes pour dérouler de plus fluides plans de communication. Il s'agit notamment de la journée panafricaine de la femme, du 8 mars, de la journée internationale des femmes rurales, des 16 jours d'activisme, de la journée des droits de l'homme....

Coumba Thiam a aussi abordé la question de la scolarisation des jeunes filles et leur maintien à l'école. Cette question est essentielle dans la mesure où, fait-elle remarquer, plusieurs jeunes filles ont quitté l'école à cause des mariages précoces .'' Une enfant de 15 ans donnée en mariage à un vieil homme de 60 ans conduit nécessairement à la déchéance physique et morale de la fille. Ces enfants sont, pour la plupart, victimes de maladies graves telles que les fistules''.

Interpellée sur le retrait des enfants dans la rue, la directrice de la famille rappelle que le talibé est l'enfant qui est dans les daaras et non celui qui est constamment dans les rues. Mieux, Coumba Thiam de s'étonner que beaucoup de ces enfants ne soient pas en mesure de s'exprimer en wolof. '' Beaucoup de ses enfants nous viennent des pays voisins '' a -t-elle précisé avant de saluer l'initiative.  '' Les familles prient pour que cette décision soit menée jusqu'au bout ''. Cela permettra de combattre la délinquance rampante chez la petite enfance.
Lundi 11 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :