Côte-d’Ivoire : La situation dégénère entre le Consul général et certaines amicales sénégalaises


Côte-d’Ivoire : La situation dégénère entre le Consul général et certaines amicales sénégalaises
Des compatriotes établis en Côte-d’Ivoire ont tenu à tirer la sonnette d’alarme sur une situation née d’un problème entre la communauté sénégalaise représentée par les présidents des amicales et le consul général. Ces présidents dénoncent une ingérence flagrante du consul dans leurs activités, qui a fini de semer la division au sein de la communauté sénégalaise naguère décrite comme un modèle.
Selon ces plaignants la gravité de la situation est plus marquée dans les communes d'Abidjan (Adjamé-Treichville-Marcory-et Koumassi), où au lieu de réconcilier les sénégalais, « on le voit toujours soutenir un groupe contre un autre ».
Autre fait déploré, l'inertie de l'APR en Côte-d'Ivoire, où « les militants ne savent plus à quel saint se vouer, puisque la Coordination n'a pas eu les moyens de rencontrer le président Macky SALL pour lui exprimer la situation désastreuse du parti qui n'a pas de siège, et qui n'a pas de responsables politiques dignes de ce nom » a déclaré Sama Saloum, l’un d’entre eux.
C’est d’ailleurs toutes ces frustrations de la communauté Sénégalaise et de l'APR qui ont poussé leur porte-voix au pays d'Alassane Ouattara, Mr Aliou KA, par ailleurs secrétaire général de l'amicale de la Commune de Treichville, à convoquer un point de presse la semaine prochaine, pour "essayer d'éradiquer le mal qui ronge la communauté sénégalaise".
Malheureusement pour lui, nous dit-on, cela n'a pas été du goût du Consul général qu’il a tenté de rencontrer  pour trouver une solution à ce problème, ce dernier l’aurait agressé verbalement, menacé de mort, et promis même de faire quitter  la Côte d'Ivoire.
Poussant le bouchon très loin, (trop même disent-ils), le Consul Général l’aurait violemment frappé devant plusieurs personnes. Après des soins médicaux, un médecin lui a prescrit des médicaments et délivré un certificat médical (voir photo).
Aussi, interpellent-ils les autorités pour qu’elles se penchent au plus vite sur ce qu’ils appellent « le cas de la Côte-d’Ivoire, parce que l'heure est grave ».
Vendredi 23 Mai 2014




1.Posté par Diop Baidy Samba le 23/05/2014 16:45
Les malentendus entre le Consul Général et certaines Amicales des Sénégalais de Cote d'Ivoire sont nés du fait du refus de plusieurs Amicales de renouveler leurs instances dirigeantes, préférant pour certaines se cristalliser dans une gérontocratie archaique qui n'est pas faite pour susciter une rupture générationnelle, pogrome d'une gouvernance nouvelle à même d'accompagner qualitativement le PR Macky Sall dans sa vision du Sénégal Nouveau !
Quand à la léthargie de l' APR section Cote d'Ivoire, elle est avérée, car ceux qui sont supposés être les recours du parti annoncent à qui veut l'entendre que '' l' APR est mort '' !
En cote d'Ivoire, faute de pouvoir rencontrer le camarade Secrétaire Général du parti ou même son envoyé, les militants se laissent de plus en plus gagnés par la démobilisation généralisée, c'est à croire que le parti ne souhaite pas de deuxième mandat pour le président Macky Sall, je suis bien placé pour le dire, car en tant que coordonnateur de l' APR de la capitale Yamoussoukro, j'échange et travaille avec toutes les coordinations APR de l'intérieur de la Cote d'Ivoire au sujet du parti. La politique doit se faire tous les jours, s'il faut attendre de nouvelles élections pour se manifester, alors ce ne serait plus la peine, car la case serait déjà vide en ce moment là.
Les vrais collaborateurs du président Macky Sall pour la Cote d'Ivoire, restent encore à trouver.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016