Corruption à la FIFA : Nouvelle vague d'arrestations en Suisse

Les autorités suisses ont arrêté une douzaine de personnes, jeudi matin, dans le cadre de l'enquête sur le scandale de corruption au sein de la FIFA.


Corruption à la FIFA : Nouvelle vague d'arrestations en Suisse
Une nouvelle vague d'arrestations de responsables de la FIFA, actuels et anciens, a eu lieu jeudi matin en Suisse dans le cadre de l'enquête sur le scandale de corruption au sein de l'instance. La justice américaine devrait procéder à des inculpations, a précisé le New York Times, qui a révélé l'information. Dans un communiqué, la FIFA a confirmé «des actions» menées par la justice américaine et a assuré qu'elle «continuerait à coopérer pleinement» à la fois avec les enquêteurs américains et suisses. Elle a ajouté qu'elle ne fera «aucun autre commentaire» sur les événements du jour.
Sepp Blatter n'a pas été interpellé
Cette opération, menée à la demande de la justice américaine, s'est produite à Zurich, où la FIFA est réunie en Comité exécutif depuis mercredi, là même où sept responsables du football mondial avaient été interpellés le 27 mai dernier pour des soupçons de corruption et blanchiment d'argent. L'opération a débuté à 06h00 et a visé notamment l'hôtel Baur au Lac, qui avait déjà été le théâtre de la première vague d'arrestations. Sepp Blatter, président démissionnaire de la FIFA, ne figure pas parmi les personnes interpellées.



Les représentants des fédérations d'Amérique du Sud et centrale visés
Les personnes visées ce matin étaient en grande partie des représentants des fédérations d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale. Selon le New York Times, Juan Angel Napout, le président de la Conmebol depuis août 2014 et vice-président de la FIFA (depuis mars 2015), et Alfredo Hawit, président intérimaire de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF), font partie des dignitaires arrêtés. Un haut responsable de la FIFA a confirmé l'identité des deux hommes.

Le ministère suisse de la Justice a confirmé les arrestations de deux nouveaux responsables de la FIFA à la demande des Etats-Unis en vue de leur extradition pour des soupçons de corruption, sans dévoiler leur identité. «Ces cadres haut placés auraient été payés en l'échange de la vente de droits de marketing en lien avec la diffusion de tournois en Amérique latine et de qualifications pour la coupe du monde», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Ironie du sort, le Comité exécutif en cours était censé se pencher sur les réformes envisagées par la FIFA pour retrouver de la crédibilité. Ces nouvelles arrestations interviennent en outre au lendemain du cinquième anniversaire de l'attribution du Mondial 2022 au Qatar. Cette attribution est au centre des enquêtes et cristallise les soupçons de corruption.
Jeudi 3 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :