Corée du Nord : Les connexions internet interrompues depuis plusieurs heures


Corée du Nord : Les connexions internet interrompues depuis plusieurs heures

Les connexions internet semblent être interrompues en Corée du Nord, ont indiqué des experts en informatique lundi, quelques jours après l'avertissement de Barack Obama sur des représailles américaines en réponse à la cyberattaque contre Son y, attribuée à Pyongyang.

Les connexions internet ne fonctionnent plus entre la Corée du Nord et le reste du monde depuis plusieurs heures, laissant penser à une éventuelle attaque, selon Dyn Research, une société basée aux États-Unis et spécialisée dans la cyber-sécurité.

"En général, on détecte de courtes interruptions (depuis la Corée du Nord), mais jamais de problèmes continus de connexion. Je ne serais pas surpris qu'ils soient en train d'encaisser une attaque à l'heure actuelle", a expliqué Doug Madory, chargé des questions internet chez Dyn Research.

Connexions rétablies après plus de 9h

Les connexions ont été rétablies mardi après plus de neuf heures de paralysie, ont indiqué des experts en informatique suggérant que le pays communiste avait peut-être été la cible de représailles après l'attaque informatique récente de Sony.

Les quatre réseaux internet dont dispose la Corée du Nord et dont tout le routage passe par China Netcom, filiale de China Unicom, sont restés déconnectés pendant neuf heures et 31 minutes, ont indiqué les experts de la société Dyn Research, établie aux Etats-Unis et spécialisée dans la sécurité informatique.

Les causes de la panne géante demeuraient inconnues mardi matin.

Représailles américaines ?

Les États-Unis accusent la Corée du Nord d'être responsable de l'attaque contre Sony Pictures, qui a conduit la société à annuler la sortie prévue pour Noël de "L'interview qui tue!", une comédie sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Le président Barack Obama a estimé lors d'un entretien diffusé dimanche sur la chaîne de télévision CNN qu'il "ne pense pas que cela ait été un acte de guerre. Je pense que c'est un acte de cyber-vandalisme qui a été très coûteux". Il a également promis d'apporter une réponse "proportionnée" à cette attaque, sans toutefois en préciser la nature.

Au département d'État, la porte-parole adjointe Marie Harf a dit ne pas être en mesure de pouvoir commenter les informations sur les problèmes de connexion internet rencontrés par la Corée du Nord. L'administration Obama "examine une série d'options" pour répondre à la cyberattaque, a-t-elle poursuivi. "Parmi nos réponses, certaines seront visibles, d'autres pas", a conclu Harf.

Mardi 23 Décembre 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :