Convoqué par la CAE, annoncé à Dakar cette semaine : Idriss Déby risque t-il le même sort que Omar El-Béchir en Afrique du Sud?


Idriss Déby est annoncé  pour participer au Forum sur la  Paix et la Sécurité qui se tiendra à Dakar le 09 et 10 novembre. Ce voyage à Dakar en plein procès Habré  est lourd de dangers pour Idriss Déby qui est sous la menace d’un mandat d’arrêt par les Chambres africaines qui lui avaient adressé une convocation en janvier 2014 (voir document) suivie d’une plainte déposée le 02 septembre 2015 par un Collectif de Victimes Tchadiennes défendues par l’avocat sénégalais Me Mbaye Jacques N'diaye. 
Le Procès Habré lancé depuis le 7 septembre, entre dans sa dernière phase des audiences qui vont se terminer vers le début du mois de décembre. Après de longues et rudes batailles juridiques et judiciaires, le lancement du procès a, lui aussi, connu des perturbations avec la comparution forcée du Président Habré le jour du lancement du procès, le report du procès de 45 jours, la désignation des avocats d'office et toute la polémique qui s'en est suivie avec la condamnation du Conseil de l'Ordre des avocats.  
C'est ainsi qu'aux termes de l'instruction menée en terre tchadienne, les juges d'instruction  ont demandé l'audition d'Idriss Déby.
Dakaractu est en mesure de révéler que des convocations ont bel et bien été envoyées aux autorités tchadiennes pour une audition d'Idriss Déby. En principe, les juges d'instruction avaient les pouvoirs de corser la situation par un mandat d'arrêt international.
Par ailleurs, des Tchadiens ont déposé une plainte devant les Chambres africaines contre le président Déby, attendu à Dakar les 09 et 10 novembre 2015 à l’occasion du Forum sur la Paix et la Sécurité. Le Procureur général a tous les pouvoirs pour lancer un mandat d’arrêt contre le président Tchadien. La Cellule de communication des CAE avait, sans arrêt, martelé en réaction aux critiques dénonçant la complicité des magistrats avec le régime Déby, que les CAE ne pouvaient pas agir contre Déby en l'absence de plainte dûment déposée contre lui.
Aujourd’hui, cet argument ne tient plus, reste maintenant la volonté, la bonne foi, l’indépendance et l'engagement des juges des CAE à vouloir organiser un procès équitable et irréprochable. Idriss Déby est attendu à Dakar, l’Afrique tout entière, aura les yeux rivés sur les Chambres Africaines Extraordinaires et sur le Ministre de la Justice Sidiki Kaba qui avait fait l'actualité au Sommet de l'UA en Afrique du Sud en demandant l'arrestation du Président soudanais El Béchir, président en exercice comme Déby .
 

Lundi 9 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :