Convoqué au ministère de la Fonction publique : Le Sytjust se retrouve seul… dans la salle de réunion


Convoqué au ministère de la Fonction publique : Le Sytjust se retrouve seul… dans la salle de réunion
Les responsables du Bureau exécutif national du Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) sont furieux. Ils dénoncent «une irresponsabilité et un manque de sérieux de la part du ministère de la Fonction publique qui ne leur laissent aucune alternative crédible si ce n’est autre que de dérouler son  troisième plan d’actions à compter de la semaine ».
Quid des raisons de cette poussée de colère ? Hier dans l’après-midi, Me Ayé Boun Malick Diop le Sg & Cie avaient fait le déplacement jusqu’à la Fonction publique, «pour prendre part à une réunion technique qui devait être consacrée à l’étude et à la discussion des projets de statuts des travailleurs de la justice» Mais, se désolent-ils: «Sur les lieux et à l’heure indiquée, les représentants du Sytjust ont eu la mauvaise surprise de constater qu’aucun technicien du ministère de la Fonction publique, ni du ministère des Finances, encore moins ceux du ministère de la Justice n’étaient présents dans la salle de réunion». Ainsi, après une heure d’attente, ils sont retournés sur leurs pas avant de pondre ce communiqué.  Et c’est pour fustiger «cette attitude, frisant la désinvolture, dénote éloquemment un dilatoire du gouvernement face aux légitimes revendications des travailleurs de la justice». Pourtant, disent-ils : «Le travail qui devait être fait à cette réunion était prévu pour le 18 août 2016. A cette date, le Directeur général de la Fonction publique et les techniciens du gouvernement avaient sollicité de la compréhension du Sytjust un délai de deux semaines pour mieux s’imprégner des projets de textes. C’est ainsi que la date du 8 septembre 2016 avait été retenue». Pour les responsables du Sytjust, «il apparaît ainsi sans équivoque que le gouvernement au lieu de saisir cette main tendue du Sytjust pour un dialogue franc et sincère propice à une amélioration de la qualité du service public de la justice, cherche plutôt par des manœuvres saugrenues à abuser de l’esprit de responsabilité toujours affiché par les travailleurs de la justice». Mais, préviennent-ils : «Les travailleurs de la justice sont résolus à défendre leurs intérêts matériels et moraux  et se sont mobilisés à cet effet». 
 
Vendredi 9 Septembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :