Contribution sur le Référendum : Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain ! (Falou NDIAYE)


Contribution sur le Référendum : Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain ! (Falou NDIAYE)
La clameur enfle depuis que son excellence, le Président Macky SALL  a fait connaître au peuple, sa volonté de respecter la décision du conseil constitutionnel  par rapport à « son projet » de réformes des institutions. Les nerfs ne cessent de s’échauffer chez certains qui assimilent cette décision comme un dédit au point de leur faire bander les muscles qu’ils bandent les muscles en broyant du noir avec la ferme intention  faire ressentir l’écho retentissant de leur « NON » au soir du 20 Mars. Pourtant en suivant la colère et  l’orgueil, le risque est grand de faire fausse route sinon le « NON » l’emportait. En effet, voter « NON », pour sanctionner la politique du président SALL  serait une gravissime méprise ; le référendum n’ambitionnant pas d’évaluer la politique mise en œuvre par ce dernier, notamment le programme Sénégal émergent (PSE). Ceux qui veulent un « NON »  dans cette perspective font preuve d’une cécité intellectuelle et d’un cynisme inouïs car nul n’ignore que les consultations du 20 mars n’ont pour ambition que de recueillir le véto ou le quitus du peuple par rapport au quinze points de réformes. Sous ce rapport, voter « NON » contre ce projet sans même chercher à en comprendre les enjeux pour notre démocratie, équivaudrait à se poignarder dans le noir en pensant porter le coup mortel à l’ennemi. Juste pour dire que dans ce projet, il y a du bon pour notre pays et sa démocratie, du bon qu’un « NON »  irréfléchi anéantirait. Or, ne serait-ce que pour les générations futures, il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain comme le prévient l’adage. En effet, pour une simple question de bon sens, devons-nous rejeter ce projet de réforme et mettre fin à toute occasion de donner un statut au chef de l’opposition ? Devons-nous, au nom de l’orgueil, annihiler toute opportunité pour de valeureux sénégalais de demander les suffrages de leurs concitoyens en présentant des candidatures indépendantes surtout lors d’élections communales ? Devons-nous sous le prétexte du « waxwaxeet », opposer le « NON » à cette belle volonté de permettre à l’assemblée nationale d’évaluer les politiques publiques ? Devons-nous cracher sur l’opportunité de renforcer les pouvoirs du président de l’assemblée nationale en lui permettant de désigner deux des sept futurs sages du conseil constitutionnel par simple empressement de balayer le régime en place ? Devons-nous brandir un « NON » insensé sur cette belle occasion de renforcer les prérogatives du conseil constitutionnel simplement parce qu’un président démocratiquement élu, s’est vu opposer des moyens juridiques quant à sa volonté de réduire son mandat en cours par ce conseil constitutionnel dont le rôle avisé nous a épargné des tourments connus dans le continent? Devons-nous briser le rêve de ces sénégalais âgés de 75 ans qui veulent briguer les suffrages des sénégalais au nom d’une soit disant ambiguïté dans la limitation des mandats ? Assurément, non ! Un « NON » serait une erreur historique grave ! C’est pourquoi, à l’instar du président de la République, je prêche un dialogue de tous les acteurs. Il est temps que tous ravalent leur fierté et répondent aux consultations de ce dernier car la paix, la gouvernance et la sécurité en valent la peine. L’apaisement du climat politique en vaut la peine. Autour de la table, tout est possible, peut-être même un possible report. Toutefois, rien ne pourra se faire si les partisans du « NON » ou même ceux du boycott n’aillent répondre au président de la république tout en lui reconnaissant sa légitimité d’aller jusqu’au terme de son mandat en cours car le vrai dédit se trouve à ce niveau. Demander la réduction d’un mandat en cours et un mandat démocratiquement acquis, c’est se dédire. En faire une arme de bataille relève simplement de l’arrogance et du banditisme politique.

Inspecteur Falou NDIAYE

APR GUINGUINEO
Mercredi 2 Mars 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :