Contribution d’un préfet à la restauration d’un Etat de Droit au Sénégal: cas du commandement territorial


Contribution d’un préfet à la restauration d’un Etat de Droit au Sénégal: cas du commandement territorial
Monsieur le Président Macky SALL,

A l’image de beaucoup de mes collègues qui souffrent dans la douleur des conditions difficiles de travail et des assauts répétés des politiques et d’une hiérarchie injuste, je voudrai, à l’entame de mon propos, vous féliciter suite à votre victoire historique du 25 mars 2012. Par la même occasion, je vous souhaite une santé d’inox et beaucoup de réussite dans le défi de restaurer les bases d’une administration juste, équitable et travailleuse.

Monsieur le Président de la République, les sénégalais, unis comme un seul homme, vous ont porté au pinacle pour la correction des innombrables injustices qu’ils ont vécues pendant les douze années du régime abject de votre prédécesseur.

Je voudrai, par souci de concision, évoquer quelques uns des multiples problèmes qu’il y a dans l’administration territoriale, communément appelée commandement territorial, où il y a du tout par les temps qui courent.

En effet, Monsieur le Président de la République, si pour les postes de Gouverneur, Adjoint au Gouverneur et Préfet les titulaires sont tous des Administrateurs civils, il y a du tout–venant au niveau des Adjoints au Préfet, des sous-préfets et des Adjoints au Sous-préfet. On y dénombre plus de vingt (20) corps (Instituteurs, instituteurs adjoint, moniteurs, ATA, ATE, Ingénieurs, Educateurs préscolaires, professeurs, infirmiers, greffiers, agents sanitaires, aide-infirmiers, médiateurs, agents d’administration, agents de service, …manœuvres, plantons etc.).

Au même moment, des Secrétaires d’administration sortis de l’Ecole nationale d’Administration (ENA ex ENAM) sont confinés à des postes d’Adjoint à des Sous-préfets dont ils sont, pour la plupart, plus gradés.

Monsieur le Président de la République, je ne citerai que le cas d’un Secrétaire d’administration nommé Adjoint d’un Instituteur qui a échoué au même concours d’entrée à l’ENA et à la même session. Comble de malheur, ses administrés lui ressassent, toujours, qu’il valait mieux « régler » un poste de titulaire, comme son patron, au lieu de « perdre » deux ans à l’ENA et se retrouver adjoint de son ancien collègue ….instituteur.

Monsieur le Président de la République, les pouvoirs d’une Autorité administrative sont trop importants pour être déposés dans des mains inexpertes.

Comment pouvez-vous comprendre qu’un sous-préfet, instituteur inamovible dans l’Arrondissement le plus prospère du Sénégal, puisse décider du sort de ses collègues sur consultation du Ministre de l’Intérieur sortant.

Ce Sous-préfet disait à qui voulait l’entendre qu’il n’a d’interlocuteur que le Ministre sortant qui répondait à tous ses desiderata.

La responsabilisation dans le commandement territorial est fonction des relations avec les plus hautes autorités et de la capacité des uns et des autres à avaler les couleuvres des politiques. Cette situation ne saurait perdurer sans porter un sacré coup au fonctionnement de l’administration.

Monsieur le Président, la normalisation de la situation des Autorités administratives, qui sont les délégués du chef de l’Etat et représentant de l’ensemble du Gouvernement aux termes des dispositions du Décret 72-636 du 29 mai 1972, est d’une urgence qui n’a d’égal que la volonté de changement exprimée par le peuple sénégalais. Sous ce rapport, Monsieur le Président, il est absolument inadmissible que ces autorités se déplacent au niveau des domiciles privés des ministres quand elles doivent les accompagner dans des cérémonies officielles.

Monsieur le Président de la République, l’Etat doit être fort et pour cela il faut une primauté de l’administratif sur le politique qui, souvent, se croit tout permis.

Pour terminer, Monsieur le Président de la République, je voudrai appeler votre Haute Attention sur le fait que les Adjoints au Préfets et aux Sous-préfets du Sénégal ne sont pas dotés de véhicule au moment où les Chefs de village sont affectataires de moyens de déplacement.

Monsieur le Président de la République, une Administration forte doit être incarnée par des Hommes et des Femmes de valeur, exempts de tout reproche, qui ne sont préoccupés que par les intérêts de la nation.

Je vous en souhaite bonne réception.
Jeudi 29 Mars 2012




1.Posté par talibé le 29/03/2012 11:40
je n'aime pas les halpulare et celui ki passe comme moi faite le mem com moi il doive kiter notre ils ont bouffer tous nos richesses et maintenant ils dirigent notre pays .arretons notre teranga anvant k elle nous arrete

2.Posté par talibé le 29/03/2012 11:43
macky est le pire de tous les presi k le senegal a eu parskil va apporter le sectarisme et le racisme car ca fait parti du quotidien des halpular.cest pourkoi ils se sont repliés cest eux et nous venons de cometre la plus grande erreur de l histoir du 21 siecle. wait and see

3.Posté par madpro le 29/03/2012 11:54
Vous etes des mecreants accepter la volonte populaire c est pour vous voua avez fait moins que Diouf 12 ans seuelements on vous degage

4.Posté par Mass Mbaye le 29/03/2012 12:05
La haine tue le coeur et la raison. Connaissez vous tous les hal pulhar, chacun individuellement pour pouvoir les détester tous en tant que communauté? Soyons raisonnables mais surtout responsables en ne semant les graines de la division. Les haines tribales n'ont jamais rien réglées...

5.Posté par ZAL le 29/03/2012 12:49
Mais ca c'est une lettre ouverte adréssée au chef de l'etat oubien c'est une simple contribution???? Thiéy notre administration lou nékk guayy guisss et pourtant ils font des cours de correspondances administratives.................!!!!

6.Posté par Pliz le 29/03/2012 12:51
arrêtez de jeter l'huile dans le feu, ignorant k vs etes~ l senegal est une seule entité, une et indivisible~j suis wolof au passage~

7.Posté par hugo le 29/03/2012 13:04
Toi,tu racontes des enfantillages qui occultent le manque d'éthique dont a fait preuve votre corporation quand Wade vous soudoyait avec les dessous de Table pour ontenir de vous une complicité sans faille à sa réelection en 2007.
Cette magouille dans les corps que tu dénonces est aussi valable dans celui des Gouverneurs et Prefets qui ne seraient jamais admis à ENA dans des conditions normales d'admission pour dire que là également Wade avait fait du népotisme pour dresser l'administration à l'image du militant PDS,ticheur et violent.
Que dire de vos comprtements et attitudes devant les paysans et même autres agents de l'administration que vous traitez comme des sujets.(Réquisition de leurs véhicules de services pour les caprices de vos épouses).
Vos magouilles dans le soutien aux leaders locaux du Parti au Pouvoir procède de la même attitude que de ce Sous-prefet qui n'avait de compte à rendre qu'à Mr Fauchet local Ngom.
L'attributif "Commandement Territorial" ne rime même plus avec les principes de la Décentralisation lesquels appellent à l'implication et la Participation.
Au demeurant,il ne reviendra plus au seul chef de l'Etat à définir les contours de tel ou tel autre corporation mais à une Assemblée Nationale dépositaire d'un autre Pan de la Légitimité.
Autrement dit,les injustices dans la rénumération des Fonctionnaires sécoulent de cette approche sectaire qui explique Iba Der Thiam ait fait la part belle à ses collègues de l'enseignement supérieur en les octroyant des indemnités qui n'ont rien à voir avec le volume de leur Travail.
Que dites vous des Inspecteurs du Travail qui sortent de la même Ecole que vous et que l'injustice de Wade méconnaît royalement.
Y a à boire et manger dans le régime de Wade avec des "Ministre d'Etat de la frime de Farba Senghor et Decroix, j'en passe les Aida et les Coumba.
Oui ,on en avait vraiment "" Y EN A MARRE ""

8.Posté par GORGUI CI YOFF le 30/03/2012 14:03
Je n'aime pas ce genre d'article qui refléte une certaine ingratitude car le personnel de l'administration territoriale n'a pas été oublié durant l'alternance même s'il est regrettable de constater les disparités entre les différentes fonctions au plan des indemnités et des sources de magouille( detournement des crédits de fonctionnement, des fonds de dotations, des crédits destinés à l'organisation des élections) voire de racket.

En dehorrs des indemnités octroyées (responsalité, commandement, domesticité, etc;) vous faites partie des rares fonctionnaires qui bénéficient de la gratuité du logement, de l'eau, de l'electricité et du téléphone. Vous épouses disposent partout d'unités de fabrication de glace.

Par ailleurs, un secretaire d'administration est - il plus méritant qu'un instituteur ou un Agent technique ? je crois que l'essentiel c'est la probité, l'ethique et la volonté de servir l'Etat et non de se servir. Combien sont -ils, ces professeurs, Ingénieurs, Médiateurs qui sont dans la hierarchie A qui occupent le poste important d'adjoint au Sous - préfet, ils ne sont pas moins méritants que les secretaires d'administration qui sont de la hiérarchie B2;
Ces gens que vous essayezde mépriser sont plus aptes à impulser le développement local si vraiment nous voulons une administration de développement. Unsectaire d'administation peut - il apprecier la cohérence ou la pertinence d'un PLD parexemple.

Non ! Non ! Soyons plus serieux

9.Posté par Baba Almadi le 03/04/2012 16:02
Bien dit Gorgui Ci Yoff. C'est quoi ce charabia administratif ? On dirait une femme éplorée. C'est comme si lui appartient à la classe supérieur et les autres sont de la basse classe. Ces autres fonctionnaires sont aussi méritants que quiconque.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016