Contribution d'un Sénégalais de la Diaspora : sur les difficultés des migrants à obtenir des papiers »

«Nous sommes complices car nous acceptons de payer des pots de vins»

Dans un pays souverain régit par des institutions démocratiques, chaque agent de la fonction publique doit se considérer comme un privilégié. Payé avec l'argent du contribuable, le respect envers les citoyens doit être de rigueur. Le citoyen doit se sentir épaulé dans ses démarches administratives par l'agent qui est en face de lui. L'administration a un rôle très important à jouer dans la société et surtout de nos jours. Vous êtes le relais de l'Etat vis à vis du peuple. Georges Courteline affirmait que:" l’administration est un lieu où les gens qui arrivent en retard croisent dans l'escalier ceux qui partent en avance".


Contribution d'un Sénégalais de la Diaspora : sur les difficultés des migrants à obtenir des papiers »
Cette idée faite par nombreux de concitoyens doit être révolue mais à condition que tout le monde y met du sien. Des agents de la fonction publique sur le territoire national comme ceux qui sont à l'extérieur du pays se sentent plus forts ou meilleurs que les autres. Notre administration publique doit se remettre en question, les mairies jusqu'aux consulats en passant par les gouvernances, les préfectures, les services de l'Etat, les ministères, pour ne citer que ceux-là. Juste pour avoir un extrait de naissance dans une mairie, on est obligé de supplier l'agent de la fonction dite publique et même parfois on reçoit des incivilités ou même pire, le corrompre. Pour renouveler un passeport dans certains services consulaires, il faut attendre des jours avec des mensonges comme quoi que je viens de loin ou je dois voyager.
Quand on a rendez-vous dans les services de l'Etat, les ministères par exemple, on vous reçoit deux heures ou trois heures après. Et même ce rendez-vous, il faut connaître quelqu'un pour qu'on puisse vous le dénicher. Toutes ces mauvaises pratiques doivent être éradiquées. Mais c'est quoi la solution? La solution est le problème. C'est qui le problème ? Le problème c'est nous ? Qui c'est nous ? Bien sûr, vous et moi. Eh oui, nous ne devons plus accepter d'être traité de la sorte par ces agents qui sont à leur place pour nous servir. Nous sommes des complices car nous acceptons de payer des pots de vin. Oui, nous sommes complices car nous supplions pour un rendez-vous. Oui, nous sommes complices car nous leur rencontrons des mensonges pour récupérer nos papiers administratifs. Nous devons siffler la fin de la partie. Mais, une fois que quelqu'un d'entre nous se positionne à leur place qu'il soit conscient de la détresse du concitoyen pour ses démarches administratives. Mon frère et sœur, agent de la fonction publique, ressaisis-toi car tu es un ambassadeur de l'Etat. Par ailleurs nous félicitons ceux qui font de très bon travail, bravo à eux car y'en à certains qui sont conscients, qui accomplissent leurs missions avec un cœur vaillant. Je vous encourage infiniment.
Vive la République!
Vive la démocratie!
Vive l'Afrique !!!
Diafara Boubacar SAKHO
Ambassadeur de la paix
Membre de la Fédération pour la paix universelle FPU (France)
Jeudi 16 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :