Contribution : Mr le president, ne trahissez pas l'espoir des agriculteurs!


Dans sa tournée dite économique, bien aux allures politiques, le Président Macky SALL feint de montrer au peuple Sénégalais son attachement aux populations rurales et aux agriculteurs qui constituent une bonne partie de la population.

Celui qui était dépositaire de la confiance populaire en 2012 n'a jamais manqué, dans ses discours, de rappeler la place de l'agriculture dans son projet politique et le PSE, plan phare, semble lui accorder une place de choix.

Le taux de croissance de 2015, estimé à 6,5%, serait dû aux bons points de l'agriculture. Ce qui, s'il est vrai, est une invite à renforcer l'aval de la chaîne agricole afin de créer des débouchés notamment dans l'agro-industrie.

Cet élan d'optimisme se perd méprisablement sous le prisme de la réelle orientation des choix de politique économique du Président Macky SALL. Le premier des Sénégalais, gardien de nos intérêts et responsable devant les générations futures, n'a pas hésité à sacrifier l'avenir du pays sous l'autel d'une vile servitude que l'on pensait, à tort, disparaître avec la notion creuse de "Président né après les indépendances".

Le président Macky SALL qui, au nom des populations de la CEDEAO, devait mener, à l'image du Président WADE, le front contre les Accords de Partenariat Économiques, est le plus enclin à les signer au mépris des mises en garde de tous les esprits avisés, d'Afrique et d'Europe même.

Ainsi, a-t-il choisi de fermer les yeux sur la souveraine posture des Européens face aux accords TAFTA et d'étouffer toutes velléités contestataires de ces accords assassins pour nos structures économiques.

En effet, quelle meilleure graine de désespoir semer dans nos terroirs sinon celle d'accords qui mettent ceux qui les peuplent dans une confrontation pour laquelle ils ne sont ni préparés, ni soutenus ? Que peuvent faire nos pauvres agriculteurs face à leurs homologues Européens qui bénéficient d'une subvention de 362,8 milliards d'euros (budget PAC de l'UE sur la période 2014-2020) ?
 Ces accords, dont notre cher président semble être l'ambassadeur dans la zone CEDEAO, tuent tout espoir de reconversion pour ces agriculteurs puisqu'ils vont affecter toute notre structure économique et annihiler les efforts consentis depuis si longtemps pour bâtir un tissu industriel dynamique. Dans ce monde de turbulences, l'option stratégique d'une économie endogène perd tout son sens dans ces accords qui se signeront, sûrement, avec le désaccord de la CEDEAO des peuples.

Alors, Monsieur le président, soyez sincère avec votre peuple. Que le sourire que vous affichez devant ces agriculteurs qui cherchent désespérément une lueur d'espoir ne soit pas une fâcheuse promesse de trahison. Des Pères fondateurs qui ont donné leur sang pour la nation Sénégalaise, gardez-vous de vous distancer par des décisions, particulièrement celle-là, qui marqueront maladroitement la trajectoire de notre nation.

Mouhamadou Lamine Bara LO, Coordonnateur Convergence du BAOL.
Mercredi 19 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :