Contribution: L’opposition sénégalaise serait-elle face à son ultime combat?


Contribution: L’opposition sénégalaise serait-elle face à son ultime combat?
Elle existe depuis des décennies, mais jamais ou du moins jusqu’à présent, elle n’a vu dans son jardin d’action, un homme aussi rusé, aussi engagé et aussi calculateur que Wade!

Et depuis l’alternance de 2000, elle a vu naître une autre manière de s’opposer, celle dite « républicaine ». Cette dernière, bien qu’elle engendre des hauts et des bas, n’a de cesse de vivre souvent dans un silence total, jusqu’à ce que l’on en dise qu’elle est presque inexistante. Elle dit souvent, comme partout ailleurs, que le peuple a faim et pourtant, jamais elle n’a vécu la grande souffrance de ce dernier. Quand elle va dans la banlieue, ou encore dans les fins fonds du Sénégal, c’est pour échanger avec les populations sur leurs difficultés globales, se faire de nouveaux arguments et ainsi, tirer des conclusions, pour dire que le peuple est fatigué, que le peuple ne veut plus du pouvoir en place et que celui-ci est même rejeté par ceux qui l’avaient élu. Bref, les prétextes et les faux arguments sont indénombrables.

Cependant, personne parmi eux n’a vécu les profondeurs de ces souffrances, car leurs demeures sont situées dans les quartiers chics, et leurs enfants vivent décemment, qui plus est, fond leur scolarité dans les grandes écoles d’occident. Le politicien aime bien son militant qui est d’un activisme sans faille, mais n’aimerait jamais que son propre fils devienne comme son militant ! Les dures réalités de la vie et l’incongruité qui la régit !

Ces hommes politiques ne sont guère meilleures que les autres citoyens. Bien au contraire, ils sont là car c’est eux qui ont décidé de faire de la politique, et le Sénégal est un pays où malheureusement, ne gouvernent que les politiciens, phénomène à bannir sans délai ! Un autre type d’acteur doit naître, celui qui va véritablement s’enquérir des réalités sociales, et ne sera là que dans un seul but, les combattre et les résoudre, même si ce n’est pas évident.

L’opposition va vers des turbulences, et elle voudrait que son propre peuple le prenne en charge.

Si ce peuple a décidé de ne plus suivre, que deviendra cette opposition ?

Si ce peuple a compris qu’aller au Palais aujourd’hui, n’est qu’un rêve pour ces candidats, irait-il jusqu’à l’exaucer ?

Et si ce même peuple a reconnu la vraie face cachée de ceux qui disent être là pour lui, sans poser le moindre acte allant vers ce sens, ferait-il la même erreur qu’en 2.000 ?

Tant de questions, tant d’interpellations, mais qui iront vers un duel intéressant, entre politiciens et peuple, et sûrement, la victoire sera du côté du peuple car le dernier mot lui revient toujours !

Source : Assirou.net
Mercredi 21 Décembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016