Contribution : KARIM WADE ET LE PANAMA PAPERS - ET LA LUMIÈRE FUT


« Moi Mamadou Pouye, je consens à supporter et à vous indemniser de toutes dépenses et coûts de quelque sorte que vous pourriez avoir à exposer, directement ou par l’intermédiaire d’un employé de votre cabinet, en raison de la gestion de la société LATVAE GROUP INC. »
 
C’est grosso modo en ces termes que l’associé, ami, et complice de Karim Wade s’engageait à payer les frais d’un administrateur désigné par le cabinet d’avocat de Panama pour gérer la holding créée par lui dans ce paradis fiscal. Cette gestion se limitant le plus souvent à des tâches administratives de réception et d'envoi de courrier, à des opérations de virements et de paiments sur ordre du titulaire ou propriétaire des sociétés déclarées dans le cabinet.
 
Certains diront qu’il n’est pas illégal de recourir aux paradis fiscaux pour faire des montages financiers. Que nenni ! La plupart du temps les personnes qui utilisent les paradis fiscaux le font pour cacher des revenus à leur pays de résidence.
 
Nous rappelons que cette société et une autre (Seabury), selon les documents révélés, ont servi à percevoir des rémunérations pour des services de consultance qui auraient été rendus dans le cadre du montage et de la gestion de Dubai Port World Dakar. 20 milliards de contrats auraient été signés par 2 sociétés créées par Pouye. Evidemment Pouye n’était que prête nom de Karim Wade puisqu’il n’avait aucun pouvoir ou mandat pour négocier au nom de l’Etat sénégalais avec des investisseurs justifiant de percevoir une quelconque rémunération.
 
Il serait fastidieurs de décrire ici les modes de rémunération des commissions occultes sur des marchés publics ou de fonctionnement des structures de "trusts" permettant de masquer l'origine et le bénéficiaire des fonds déposées dans un paradis fiscal, mais il convient de retenir que, dans cette affaire de Dubaï Port World, le véritable commanditaire, celui qui avait pouvoir de négocier des contrats et des commissions, c'est bien Karim Wade ou son père. Mamadou Pouye est juste un porteur d'eau pour ne pas dire de mallettes. Un mandataire qui créait des sociétés off shores pour ses commanditaires en l'occurence Karim Wade dont le nom n'apparaît pas mais qui avait en réalité tous pouvoirs sur les sommes déposées dans des comptes bancaires panamaéens et dans ces "trusts"  puisquil est associé ou actionnaire des structures ainsi créées au Panama.
 
Doit-on rappeler que Karim Wade en sa qualité de Ministre n’avait aucun droit de percevoir des rémunérations de quelque sorte que ce soit autres que celles liées à sa qualité de Ministre parce que sa fonction le lui interdisait. Toute rémunération ou subside qu’il a pu percevoir durant ses fonctions de Ministre de la République différent de son salaire est de l’argent sale et indument perçu qu’il doit rendre au peuple sénégalais. Donc pour éviter d’être poursuivi pour enrichissement illicite, Karim a, avec l’aide de complices, créé des sociétés qui n’existent que sur le papier, pour recevoir la rétribution de services qui n’existent aussi que sur le papier. Car les sociétés créées ont servi visiblement à masquer des rétro commissions reçues des arabes dans le cadre de l’exploitation du port de Dakar, de l’aéroport et de la construction des autoroutes…
 
Ces rémunérations de prétendus services rendus sont en réalité du détournement de deniers publics car au lieu de négocier un contrat qui fera rentrer 100 F dans les comptes de la Nation, les Wade concluaient des contrats qui ne faisaient rentrer que disons 50 F. Une partie des 50 F étant abandonnée à l’investisseur et une autre partie payée sous forme de commissions occultes maquillées en prétendues rémunérations de services rendus pour justifier et faire bonne figure vis-à-vis des banques dans lesquelles étaient virées les commissions.
 
Un autre procédé d'enrichissement illicite consiste aussi à demander aux fournisseurs et prestataires de services de surfacturer leurs travaux. C’est comme cela que des routes et des autoroutes qui auraient dû couter par exemple 1 milliard ont couté le double ou le triple. C’est pourquoi l’aéroport de Ndiass qui aurait dû être terminé depuis des années ne l’est toujours pas puisque le contrat signé avec le Goupe Bin Laden est léonin c’est-à-dire déséquilibré pour l’Etat du Sénégal dont le nouveau gouvernement éprouve toutes les peines du monde à rectifier les mauvais tirs de l’apprenti ingénieur financier ou plutôt voleur.
 
Tout cet argent détourné, surfacturé, issu de la corruption et du vol et qui aurait dû servir à notre développement a atterri dans des comptes bancaires logés dans des paradis fiscaux comme le Panama, les iles vierges britanniques et autres grâce à des mécanismes usités d’évasion fiscale et de fuites de capitaux.
 
Ce sont les auteurs de ces mécanismes qui viennent d’être révélés et mis à nus par cette importante fuite d’un ancien employé du fameux cabinet panaméen spécialisé dans ces coups tordus et néfastes au développement des pays pauvres.
 
C’est pourquoi nous pensons que Karim Wade n’a pas eu la sanction qu’il méritait car d’ici peu il sortira avec ses complices et continuera de jouir des milliards détournés et prétendra diriger ceux-là même qu’il a spolié, i.e. nous autres pauvres sénégalais, pour continuer sans doute son entreprise de privatisation de nos maigres ressources. Le pire c’est qu’il trouvera du soutien parmi cette population en grande partie ignorante de ce qui se passe…
 
Mais qui osera dire maintenant que Karim Wade est blanc comme neige dans l'afaire de la traque des biens mal acquis ? Qui ?
 
Nous avions toujours pensé, démontré et dit, bien avant le début de son procès, que Karim Wade est le plus grand criminel économique que le Sénégal ait connu (relisez notre dossier sur les biens mal acquis  : http://www.socialisme-republiquesn.org/…/1600-affaire-karim….) Et le début des révélations de Panama Papers, après celles de Wikileaks dans lesquelles les américains avaient affublé karim Wade du surnom de Monsieur 15 %, ne sont certainement qu'une partie des affaires scandaleuses dont le fils de l'ancien Président Wade est l'initiateur. Il n y a pas que Panama, il  ya aussi d'autres territoires qui cultivent le secret des affaires : la Suisse, Dubaï, les îles vierges britanniques... et le propre de ces voleurs à col blanc est de multiplier les cachettes.
 
Il n'est  donc pas impossible que d'autres révélations de lanceurs d'alertes se fassent et mettent à nu la pratique et les cavernes d'Ali Baba de ces fossoyeurs des économies africaines.
 
Oumar Ndiaye-- Socialisme et République
Pour remettre à l'endroit ce que le "libéralisme" de Wade a mis à l'envers.
 
Mardi 5 Avril 2016
Dakar actu




1.Posté par Paul Kane le 05/04/2016 16:13
Vous pouvez arrrêter de raconter des conneries. On parle de Mr Pouye et vous dites que c'est Karim. Franchement vous n'avez pas autre chose à faire que de nous faire c... avec cette histoire.

2.Posté par khadim fall le 05/04/2016 18:26

3.Posté par Modou le 05/04/2016 22:00
arrêter de nous enmerder le libéralisme de Wade es a été et sera ce qu'il y a de mieux pour le senegal

4.Posté par deug yala ko mom le 06/04/2016 10:16
Doul rek guen di def maylen niou diam t guené domou ndiambour mo guen thi yen souba sou nguen heuyé di wah thi mom niit gni diko guena beug guen nopalou nak mo.len tére nelaw yah sen hey mbass yenala sonn

5.Posté par deug yala ko mom le 06/04/2016 10:20
Doul rek nopaloulen ki domou Adama yi yioko beug menoulen si darra soul kerr douko tere fegne migui kasso bi t sa you guen ko beugué danel am loulen metti guen bayi il est l'elu du peuple mou neh len nahari len

6.Posté par Papaasy le 06/04/2016 11:03
3 commentaires et avec moi , le 4ème....décidément les défenseurs de K W auraient ils perdu la plus ou seraient ils à cours d'encre.? Les premiers accusateurs de kWh étaient ses propres collaborateurs et son entourage immédiat depuis monsieur 20% l'ANOCI et le ministère des Cieux et de la Terre. Maintenant à cours d'argumentation et ne recevant plus ce qu'ils recevaient : ils se font muettes comme une carpe sur le grill. Quelle bande d'ingrats.
Ps : comment ce sacré Pouye a pu "economiser" tous ces milliards loin de notre pays au bord de la " famine"
2eme Ps : plus besoin d'aller loin : la Gambie est devenue le 175eme paradis fiscal exclusivement réservé pour les senegalais par décret signé par sa majesté Sir Prince heritier et President Sir Yaya Diame depuis hier apres les publication de Panama papers.

7.Posté par Mandiaye le 06/04/2016 12:53
Karim et Pouye kif kif tous des voleurs



Dans la même rubrique :