Contribution / Drame de Demba Diop : Rien ne changera !


« Les morts ne sont pas morts ! » disait Birago mais pour cette fois les morts seront vraiment morts ! Personne ne le souhaitait vu les conditions atroces et les circonstances de survenue mais le senegalensis est très connu pour son vacarme et son viatique « Laissez passer l’orage » et surtout pour son émotion légendaire : Des larmes tout de suite…et hop la page est tournée et on recommence ! Depuis samedi noir et rouge du 15 juillet, que n’a-t-on pas entendu,qui n’a-t-on pas entendu ? Du plus haut sommet de la principauté au sénégalais d’en bas, chacun y va avec…son émotion, avec son verbe, sa langue…très souvent fourchue et perchée pour faire tilt et impressionner et donner l’image d’un pays où les leçons sont tirées. Mais non ! Oui, tout est en berne, le temps d’un deuil et…hop le traintrain va recommencer si ce n’est déjà  et…déjà les gens sont dans l’après 15 juillet et se projettent sur des jours à libérer pour l’organisation de matchs (CHAN déroulé) : « l’auguste»A. Senghor de la FSF l’avait dit , le combat de lutte reporté cherche date et jour et même il est envisagé une délocalisation vers l’intérieur ou un jumelage des 02 combats au …devinez Stade père Léo : Les enjeux sont ailleurs et ceux qui sont morts sont vraiment morts à la fleur de l’âge laissant leurs familles éplorées. Le Sénégal s’était arrêté et tous les gros bonnets rentrés d’urgence pour des saupoudrages sous caméra et avec micro : De gros discours servis et des fusibles lancés pour défendre l’l’irréparable (Cf.C.T. ministre sports à travers les plateaux): La vérité, c’est une responsabilité sur toute la chaîne mais vous verrez …rien après n’en déplaise à Serigne Bass 1er pour toute sa bonne volonté et ses propos (pas les 1ers) rassurants ou qui doivent rassurer. Un tintamarre est orchestré présentement dans la presse avec une foultitude de réactions et de contre réactions et au même moment la vie reprend et rien de changé. Les politiques (hum politiciens!) sont retournés dans leur arnaque, à la recherche de voix sucrées et mielleuses et le drame de Demba Diop  s’estompe des esprits et de l’actualité. Le Navétane, source de tous les maux, lieu d’outillage de toutes les combines et de façonnage du chauvinisme se pointe avec des politiciens en mal de visibilité, commençant déjà à livrer maillots et autres jeux d’équipements et postulant pour d’éventuels parrains. Et que dire des phases nationales de l’ONCAV(2 tendances et Audit s’impose pour ces siciliens) prévues à Dakar au mois d’août, véritable opacité financière où la clique à A.Kane est dans les grands hôtels, manigançant, c’est le branle-bas de combat, de pression et de mystique pour un dépérissement de cet imprévu de Demba diop qui a bousculé les agendas et vivement l’éternel cycle qui doit recommencer. Donc qui a perdu ? Seuls les morts et leurs familles ! Et comme l’hivernage, c’est la saison des mauvaises fortunes, les éléments se préparent et un déplacement de l’actualité est pour bientôt et cette page-ci sera tournée en dépit de la mise en branle de la SU et de la DIC selon toujours Serigne Bass 1er . Entretemps beaucoup d’eau et d’encre, d’images et de scènes auront défilé et coulé et un enterrement de classe… anonyme pour ces 08 morts après des enveloppes pour contenir comme  pour tant d’autres et ainsi va le pays de Léo, de Njol, Ndiombor et de Niangal qui donne du reste assez de temps pour un oubli (2 mois pour déposer les rapports de l’enquête) alors que le flagrant est là pour comprimer les délais. Et au fait où est le dossier sur les fuites ? La sénégalaise de l’oubli ! Rien ne changera, ces morts sont vraiment morts Grand Birago !
 

Ibou SENE 

 
Dimanche 23 Juillet 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :