Contribution : CFA ça suffit way !


Contribution : CFA ça suffit way !
Souvenance déjà difficile, peut-être vers…  1945 ou que sais-je encore tellement  cette monnaie rime avec mathusalem et remet à la surface les durs moments du fer et du fouet, du tout-puissant maître ayant pouvoir absolu et divin de vie et de mort sur son esclave. Et cela est tellement vrai que CFA = Colonies  Françaises d’Afrique et c’était bien pensé par le maître à l’époque même si après  un glissement s’est opéré pour faire euphémisme quoi avec un effacement progressif du terme « colonie » qui peine pourtant à se gommer, la réalité étant ce qu’elle est : Dure, dure ! 56 ans après cet instrument de domination et d’écrasement demeure avec tout son relent hégémonique et de négation de souveraineté et de dignité à ces peuples « ayant en partage » formule consacrée ce cfa (UEMOA et CEMAC + Comores). Et en dépit des luttes énormes portées par des  africains panafricanistes , assassinés par le colon et les fortes puissances ,couveuses d’intérêts ignobles ,véritables pompes et sangsues, le cfa résiste. Oui il(le CFA) résiste malgré des tentatives de grands africains , visionnaires  innés et ayant dans le sang et dans l’âme une Afrique plus que debout et cela très tôt mais hélas ,tentatives vite noyées et étouffées  par cette pieuvre colonialiste avec un complot et des embargos  pour tuer dans l’œuf et dissuader toute autre velléité d’indépendance et d’émergence économico-monétariste. Et pourtant ça suffit ! 02 générations sont passées et comme  un colis  et dans un harem ,l’Afrique du CFA est trimballée de zone éco. en zone éco. ,d’union à union et même lors du passage à l’euro ,le cfa tel un bambin sur le dos et surtout sous la coupole du maître comme panurge et son troupeau  suit dans un béni oui-oui déconcertant. Oui la France de Marianne assure la garantie dit-on par son trésor en imposant, favorisant diront d’autres une parité fixe. C’est cela le fourni comme argument massue pour faire avaler la pilule déjà très amère et même à ce niveau , des répliques sont notées démontant l’aspect économique mis en avant car en réalité le cfa est  très surévalué et le maintien dans une parité fixe (rires… fixe en économie !!!) renchérit nos exportations et ne permet pas une régulation de nos économies dans une zone aux disparités criardes : Cette économie du virtuel et de la triche bonifie d’abord à la France et maintient sous perf. éternelle toute la zone cfa et ce ne sont pas les petites embellies dues au renchérissement de produits  pétroliers et/ou matières premières très brutes qui démentiront et la preuve depuis la chute des cours , on aurait  aimé voir le soutien de Marianne au moment où des remous sociaux sont notés partout avec des remises en question sur plusieurs acquis. Qui a peur de cette rupture et qui y gagne ? Un cfa  arrimé avec parité  ligotée pourtant à un euro très mouvant dans la corbeille des devises mondiales défiant toutes les lois économiques, véritable passe-droit accordé à la France synonyme d’une inexistence  juridico-monétaire des pays cfa et niche,grosse niche à avantages et privilèges pour le pays de Macron et de Marine et des pays africains ,disons des dirigeants très frileux et fermés à l’aventure et aux risques, à l’audace et au courage car moulés dans cette  ambiance  de zéro risque et permettant de surfer et de donner l’impression que tout va dans le meilleur des mondes. Ces goulots et verrous doivent sauter pour une Afrique autre : Des pays s’y sont essayés avec des fortunes  certes diverses  car en solo et mal soutenues par leurs voisins et férocement combattus par les loges internationales mais le mérite était là : ils ont osé ! Le contexte n’est plus le même et l’environnement a changé une monnaie autre et commune s’impose et serait la bienvenue dans des espaces communautaires aux cadrages assez huilés, aux économies mieux assises et aux intello.plus à même de supporter et de soutenir  toute théorie et doctrine belligérante. C’est le moment où jamais de se déterminer et le tocsin est enfin sonné avec des mobilisations tous azimuts et même spontanées dans cette quête de souveraineté par une monnaie autre que le Cfa : Les kémi séba sont nombreux et bouillonnent et tout étouffement est désormais impossible et ce ne sont pas les déportations et autres reconduites d’un autre âge qui triompheront : Trêve des subterfuges et artifices  du genre « sans la garantie du trésor…, vos économies sont encore fragiles…,ce sera l’écroulement et l’affaissement, le déluge quoi ! Non le CFA ça suffit vraiment ! Doyna sëk !
                                                 

  Ibou SENE
Samedi 9 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :