Contrecoups néfastes de la menace terroriste : Un hôtel situé en centre-ville perd 30 % de ses clients en 48 heures


48 heures après les informations véhiculées par les services de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Dakar, relatives à la planification d’attaques terroristes contre le Sénégal, les gérants d’hôtels commencent à subir les contrecoups de ce sinistre avertissement, en accusant une baisse drastique de leurs recettes habituelles.
En clair, un gérant d’hôtel, accroché ce samedi par Dakaractu, révèle avoir perdu 30 % de ses clients en deux jours seulement.
Et dire que ledit établissement hôtelier se trouve en centre-ville et non en bordure de mer.
Imaginez, alors, quelles seront les conséquences de l’alerte lancée par les USA sur les chiffres d’affaires des géants du secteur. Entendez Radisson, Terrou Bi… qui "ont des pieds dans l'eau".
Pour mémoire, jeudi passé, l’ambassade américaine à Dakar a, via un communiqué affiché sur son site et relayé par Dakaractu, avertissant les ressortissants du pays de l’Oncle Sam de l’imminence d’une attaque terroriste contre le Sénégal. Le document a conseillé aux américains établis à Dakar de ne pas fréquenter les hôtels situés en bord de mer. 
Hier, le quotidien L’Observateur a évoqué les dessous de ce communiqué, à savoir que trois djihadistes formellement identifiés avaient l'intention de s'attaquer à un hôtel de Dakar.
L’un d’entre eux a été intercepté ce vendredi par la police sénégalaise, à quelques encablures du territoire mauritanien. Le suspect est en train d'être cuisiné par les limiers.
Samedi 21 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :