Contre le mépris du ministre de la justice : Le Sytjust décrète 72 heures de grève


Contre le mépris du ministre de la justice : Le Sytjust décrète 72 heures de grève
Le Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) a décidé de dérouler un deuxième plan d’action en décrétant sur l’ensemble du territoire du Sénégal un mot d’ordre de grève de 72 heures à compter du mardi 2 au Jeudi 4 août 2016 pour défendre le service public de la Justice. Ceci selon le syndicat dans une note qui nous a été transmise de s’opposer à la négligence frisant le mépris, du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.
«  En effet, il est regrettable de constater que monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice ne cesse de démontrer par ses agissements que les légitimes préoccupations des travailleurs de la Justice sont à l’extrême périphérie de son agenda. Plusieurs exemples peuvent montrer que les travailleurs de la Justice sont confrontés à un problème d’interlocuteurs à même de prendre en charge efficacement leurs doléances de base » indique-t-il.
         « Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice n’a nullement réagi depuis que le SYTJUST a déposé le 27 juin 2016 au bureau du courrier du ministère de la Justice une ampliation de son préavis de grève du 24 juin 2016 alors qu’en tant que ministre de tutelle des travailleurs de la Justice, il lui incombait la responsabilité de poser les premiers jalons pour une discussion sereine dès la réception de l’acte et cela dans un délai d’un mois. Il s’y ajoute que la demande d’audience que le SYTJUST a adressée le 9 juin 2016 à monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice est restée sans suite, tout comme la lettre du 26 mai 2016 par laquelle le SYJUST sollicitait du Ministre de la Justice une accélération du traitement de projets de décrets et d’arrêtés porteurs de réformes tant attendues par les travailleurs de la Justice ».    
Aussi les travailleurs de la Justice confrontés à cet extrême manque d’interface opérationnelle avec le gouvernement avec ce mot d’ordre exige la satisfaction totale sans condition et sans délai de tous les points de revendication consignés dans la plateforme revendicative ; mais aussi la tenue immédiate d’une rencontre entre le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice,  le Ministre de la fonction publique et le BEN du SYTJUST pour l’évaluation du protocole d’accord du 30 juillet 2013.
Pour finir, il demande la finalisation immédiate des réformes contenues dans les projets de textes que le SYTJUST, par ses soins, a déposés entre les mains de Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, le 31 décembre 2015.
Lundi 1 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :