Contre la gestion du commandant Ouanza Ouattara : Les sapeurs-pompiers sortent une lettre incendiaire


Contre la gestion du commandant Ouanza Ouattara : Les sapeurs-pompiers sortent une lettre incendiaire
Des sapeurs-pompiers ont produit une lettre ouverte à l’endroit du commandant du Groupement national des sapeurs-pompiers (Gnsp). Dans cette missive, ils brocardent la gestion du Colonel Ouanza Ouattara, tout en réclamant à ce dernier le paiement de leurs droits. La gestion du Groupement national des sapeurs-pompiers (Gnsp) par le Colonel Ouanza Ouattara est décriée par un certain nombre de ses éléments. Dans une lettre ouverte qu’ils ont adressée au commandant du Gnsp, M. Ouattara avec une ampliation au ministre de l’Intérieur, ces sapeurs-pompiers n’ont pas été tendres avec leur supérieur hiérarchique. C’est une panoplie de récriminations qu’ils ont faites envers leur patron. Ainsi, dans ce document, ils fustigent l’attitude de Ouanza Ouattara qui, selon eux, n’a jamais payé les frais de déplacement, de gardiennage et d’ordre de mission, alors qu’il s’apprête à quitter la tête du commandement du Gnsp. «Nul n’ignore votre amour pour l’argent, mais mon Colonel permettait nous d’exiger de vous de nous payer nos droits avant de quitter la tête du Groupement», disent-ils dans leur lettre.

Ces sapeurs-pompiers sont revenus aussi sur l’argent du Sommet de l’Oci organisé par le Sénégal en 2008. A les en croire, l’argent qui était destiné au Gnsp dans le cadre de cette manifestation n’a jamais été bien réparti. En plus de cela, ils ajoutent que la gestion successive des inondations a permis au Colonel Ouattara de se faire beaucoup d’argent. Cela, «au moment où nous qui étions sur le terrain, nous manquions de tout – petit-déjeuner, déjeuner, carburant -. Malgré tout, nous avons tout donné pour avoir de bons résultats qui ont fait que vous êtes félicité par la suite. Pourtant, nous sommes au courant des centaines de millions que vous avez reçus pour le carburant, le matériel».

Dans cette lettre ouverte, ces sapeurs-pompiers indiquent aussi que le commandant du Gnsp faisait cotiser «par cupidité» les sous-officiers en stage du brevet de technicité pour le remboursement des repas alors qu’ils étaient engagés dans les bas fond pour lui donner de bons résultats. Pis, soutiennent-ils, M. Ouattara a éliminé 19 parmi ces sous-officiers en refusant même de leur payer leur ordre de mission. «Mon Colonel l’argent du groupement d’achat devait vous suffire, car les bénéfices générés par cet organisme sont colossaux et que cela ne sert pas à faire du social, vous seul en êtes le bénéficiaire. Même un audit ne saurait mesurer l’ampleur de cette manne que vous emporterez avec vous. Nous comprenons pourquoi vous demandez toujours au personnel de ne pas parler des affaires du Gnsp. Pourtant vous avez tout fait à votre accession au commandement, vous avez même dénigré votre prédécesseur fort honorable, qui a su gérer socialement le groupement», lit-on dans le texte.

RESPONSABILITé DANS LA MORT DE 5 SAPEURS DANS UN INCENDIE
Toujours de l’avis de ces éléments des sapeurs-pompiers, M. Ouattara a fait «une gestion désastreuse» jamais égalée à la tête du Gnsp, car «de mémoire de Séné­galais, il n’y a jamais eu une aussi importante perte en vies humaines au sein du Gnsp que sous son magistère», puisque tout le monde se souvient «du bilan macabre que nous avons enregistré lors de l’incendie d’un immeuble à la Médina où 5 élèves sapeurs-pompiers ont péri par votre faute, celle de l’adjoint aux opérations et celle de votre chef de la division financière».

«Par votre faute parce que votre gestion du carburant avait fait que les véhicules devaient prendre le carburant avant de partir pour une intervention, ce qui a fait que tous les engins de secours ou de renfort sont arrivés avec un grand retard. En plus, le bras élévateur qui devait servir pour l’attaque de cet incendie était immobilisé faute de batterie. Vous n’avez pas su non plus protéger vos hommes, car non seulement le règlement veut que la protection des hommes soit prise très au sérieux, mais avec toute votre expérience et celle de votre commandant des opérations, vous avez laissé partir des élèves sapeurs qui ne devaient en aucun cas prendre part aux opérations, étant donné qu’ils n’ont pas encore le Certificat d’aptitude au service d’incendie et de sauvetage», pestent-ils.

Toutefois, ces éléments des sa­peurs-pompiers demandent au chef de l’Etat de dire au Colonel Ouanza Ouattara de leur payer leurs droits avant de quitter le commandement du Gnsp.

( Le Quotidien )
Mercredi 14 Décembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016