Contentieux Thierno Lo/Serigne Mboup : Thierno Lo s'explique


Contentieux Thierno Lo/Serigne Mboup : Thierno Lo s'explique
Après la parution de l'article sur le contentieux opposant l'ancien ministre et patron de l'APD, Thierno Lo, au patron de CCBM, Serigne Mboup, Dakaractu a voulu en savoir un peu plus et s'est donc rapproché de Thierno Lo pour recueillir sa version. 
Il y a moins d'un an, Serigne Mboup, patron de CCBM, a racheté le groupe de presse de l’ancien ministre Thierno Lô, "Sanossy.com" Sarl, pour le compte de sa société dénommée "Univers Media".
 Le patrimoine cédé par "Sanossy.com" Sarl à Univers Media était composé de deux fréquences radios et leurs équipements complets à Dakar et à Touba, d’une télévision sur le web, de deux tabloïds et de deux sites d’informations en ligne... Le bordereau de livraison a d'ailleurs été signé par Me Mamadou Diop pour Univers Media et monsieur Thierno Lo pour Sanossy.com Sarl.
Dans une décharge de livraison signée par le directeur de publication du journal Siweul Doudou Coulibaly, d'un des techniciens de la radio Siweul, Abdoulaye Mbengue, il est établi sur ordre de Me Mamadou Diop et de Madame Rokhaya Kébé, représentants de Univers Media, la liste complète du matériel réceptionné de Monsieur Thierno Lo, dans le cadre de la cession du Groupe Sanossy.com à l'immeuble Touba Sandaga, déduction faite du matériel devant faire fonctionner la radio FM 98.0 sise au deuxième étage de la villa 124 à la Cité Sipres 1, qui est composé de 3 micros, 2 casques, 4 tables de mixage, 3 ordinateurs, 4 ventilateurs, 1 tuner, 2 émetteurs, 2 appareils téléphoniques, chaises et tables, 1 compresseur.
Selon toujours le document signé, le matériel a été transporté par le véhicule L200 immatriculé DK 9403 AF conduit par monsieur Ibrahima Sène employé de Univers Média qui a aussi signé la décharge de livraison.
Par ailleurs, après plusieurs mois d'occupation du deuxième étage de la villa sise à la Cité Siprès sans payer les charges locatives encore moins celles afférentes à l'eau et l'électricité, la fille de Thierno Lo, Madame Ndèye Lo, devenue mandataire par procuration depuis le 2 septembre 2014, a envoyé une lettre datée du 23 janvier 2015 à Monsieur Serigne Mboup pour lui réclamer le règlement desdites charges.
Dans cette lettre dont nous avons copie, elle y précise que monsieur Serigne Mboup n'ayant pas jugé nécessaire de souscrire une police d'assurance à la SENELEC parce que devant déménager, leur devait des mois de loyer à 300 000 F cfa le mois en plus des factures d'eau et d'électricité qu'il doit régler.
Madame Ndeye Lo lui rappelle toujours dans la lettre que la seule fois qu'il a payé, c'était un règlement par chèque devant le notaire Ndèye Lika Ba et en présence de Me Mamadou Diop qui représentait Serigne Mboup et à qui ils ont communiqué par mail les montants des loyers.
Elle  reprochait aussi à Monsieur Serigne Mboup son mode de fonctionnement qui est différent du leur, avant de l'avertir que s'il ne réagissait pas, elle procéderait à la fermeture des locaux sans aucun préjudice de leur part.
Après cette lettre et plusieurs sommations envoyées par le Huissier Me Bernard MS Diatta, Thierno Lo, mandataire principal de sa fille depuis avril 2015, par procuration signée par le consul du Sénégal à New York où vit sa fille,  réclame à Serigne Mboup 9 mois d'arriérés de loyer équivalent à 2 700 000 en plus des 5 430 000 représentatif le passif de Sanossy.com que Serigne Mboup avait pris l'engagement d'honorer...
Pour l'heure, l'affaire est entre les mains du Procureur qui a tout le dossier et qui va dans les prochains jours entendre les deux parties pour statuer.
Nous y reviendrons...


 

Contentieux Thierno Lo/Serigne Mboup : Thierno Lo s'explique
Mercredi 24 Juin 2015
Dakaractu




1.Posté par mbodji le 24/06/2015 12:57
Documentaire « L’homme qui défia Pelé » : Ibou Ndao Diaw enfin immortalisé
Documentaire « L’homme qui défia Pelé » : Ibou Ndao Diaw enfin immortalisé



C’est une grande prouesse que vient d’accomplir, encore une fois, notre compatriote Mbacké Mbodji et son ami hamady ba. Avec à son actif la réalisation de plusieurs films-documentaires sur d’illustres personnalités maraboutiques, ce non moins brillant réalisateur audiovisuel vient de signer une nouvelle production et pas des moindres. Celle-ci est dédiée au sport, plus particulièrement à une légende du football lougatois : Ibou Ndao Diao. Ancien joueur du Ndiambour à la fois technique, habile et tactique, son talent indéniable a valu à cette équipe fanion des lettres de noblesse au Sénégal et à l'étranger. Faisant partie de la bande à Ngagne Sarr, Ibou Ndao Kébé, Boy Poulo, Fodé Cissokho, Serigne Kamara, Alpha Kane…, Ibou Ndao Diao était l’un des footballeurs les plus en vue de cette fameuse génération. Mieux, cet homme svelte était en son temps, pour reprendre les propos du défunt journaliste Serigne Ali Cissé, « l’un des meilleurs joueurs du Sénégal ». Footballeur polyvalent qui jouait à un poste selon le choix de l’entraineur, son jeu était fort apprécié. Le secret de son talent, il le révèle dans ce film, évoquant en ce sens sa relation fusionnelle avec le ballon rond. Il révèle : « Avant de prendre possession du ballon, je savais déjà ce que je devais en faire. »

UN FILM QUI VIENT A SON HEURE

La particularité de ce film sur lui, c’est qu’il a été réalisé de son vivant. Ce qui constitue ainsi une reconnaissance d’un talent « jamais récompensé » et une consécration d’une carrière très tôt débutée. Né à Louga de parents originaires de Dagana, Ibou Ndao Diaw a conquis le cœur des Lougatois et des Sénégalais en général par le football.

L’HISTOIRE DU SURNOM « NDAGA »

Le film nous dit beaucoup sur cette fierté lougatoise. Tout a commencé à l’école primaire où ses instituteurs avaient déniché ses talents de joueur et favorisaient sa participation aux compétitions scolaires. Quelques années plus tard, à l’âge 15 ans exactement, il signe sa première licence avec l’ASC Santos. C’est là-bas même que le surnom de Ndaga va lui coller à la peau. Si son nom est intimement lié à cette danse populaire sénégalaise, c’est qu’il ne cessait d’émouvoir les stades en donnant l’impression de faire danser le Ndaga à ses adversaires par la vitesse et le rythme de ses impressionnants dribles et feintes. Il aura ainsi « transformé la Samba brésilienne en Ndaga sénégalais ».

DE L’ASAC NDIAMBOUR À L’ÉQUIPE NATIONALE

Quelques années plus tard, il rejoint l’ASAC Ndiambour de Louga pour en écrire les plus belles pages de son histoire. Les souvenirs de ses belles prestations sont encore frais dans les mémoires des Lougatois, comme celle réalisée en 1972, lors de la finale D2 contre Saltigué de Rufisque, ou en 1974, durant le match ayant opposé le Ndiambour à l’ASFA. C’est d’ailleurs ce fameux match qui lui ouvrit, la même année, les portes de l’équipe nationale du Sénégal.

Véritable mage du football, il ne laissait personne indifférent. À ce titre, il confie dans une séquence du film, avoir reçu la proposition de plusieurs chefs d’État d’Afrique de venir jouer chez eux. Mais son amour viscéral pour le Ndiambour lui imposait un refus aux propositions de contrats les plus alléchantes. Même celle émanant du Racine Club de France que son père avait aussitôt rejeté. S'il a toujours refusé « d'aller de l'avant », c’est parce qu’il n’imaginait jamais au monde jouer un match contre le Ndiambour.

LE PELÉ SÉNÉGALAIS

Pour ceux qui ne le savaient pas encore, le titre du film n’est pas fortuit. Il est tiré d’une histoire très chère au brave Avant-centre du Ndiambour et dont il se remémore avec fierté. En effet, étant homme de défi, il avait repris le fameux « fantastico » de Pelé avec une perfection inégalable. Cette prouesse n'était pas le fruit du hasard. « Devant mes coéquipiers, j’avais juré la main sur le cœur que j’y arriverai », confie-t-il dans le documentaire. Mais en dehors de cela, Ibou Ndao Diao aimait « croiser le fer » avec la star brésilienne. En ce sens, à l’exemple de cette dernière, Ndaga a soutenu avoir marqué plus de mille buts. Et ce ne sont pas ses contemporains qui diront le contraire.

UNE MINE D’INFORMATIONS

Pour revenir au documentaire, il mérite d’être visionné. Ce, pour plusieurs raisons. Non seulement au vu des nombreuses informations qu’il renferme, mais aussi pour méditer sur le culte du travail bien fait qui guidait la démarche des anciens. À travers des images de qualité, on aperçoit un sexagénaire qui se souvient avec émotion de son passé footballistique couronné de succès, mais aussi d’enseignements. Soit filmé à sa maison, soit au stade Djiby Diouf (ex Watel), le grand Ibou Ndao se confie pour la postérité avec une intense émotion. À ces séquences historiques, s’ajoutent les témoignages de ses anciens collaborateurs à l’image de Yahya et de Ngagne Sarr ou plutôt du journaliste en retraite Khatary Fall, sa famille, ses amis. En fin de compte, toutes ces images permettront au téléspectateur de cerner la vraie personnalité de Ndaga, l’homme qui défia Pelé.

Mansour Gaye

2.Posté par Adolphe le 24/06/2015 13:12
si cette version est la vraie, le sieur mboup doit s'exécuter. quand on est lié par des engagements qu'on a sciemment signé, il n' y a pas d'autre alternative que de les honorer, au risque de se voir trainer en justice.

3.Posté par fatoubarro le 24/06/2015 13:38
A la lecture de votre papier d'hier disant que la fille de Thierno lo Ndeye Ndoumbane lo avait refusé de céder ses parts poussant Serigne mboup a traduire thierno lo en justice, nous témoins de toute cette cession nous avons failli vomir car on ne comprenait pourquoi serigne mboup mentir comme ça alors que c'est qui a trahit dans cette histoire car si Thierno lui a cédé le groupe à un franc symbolique c'est parce qu'il avait promis par le canal de Mamadou Diop de prendre un immeuble sur la VDN et de signer de bons contrats aux jeunes que nous sommes et d'etre avec son budget de publicité le premier groupe de presse du senegal dans un an. Thierno qui nous supportait avec les charges de la presse s'est debarrasé d'un outil qu'il aimait bien pour notre interet. Je précise que sa fille Ndeye lo n'a jamais accépté cette cession car avec son master2 en finance elle est une battante.La Notaire Ndeye Lika Ba qui a reçu les procurations et toutes les sommations faites à Serigne Mboup et face à son serment ne devrait pas cautionner un tel mensonge bien qu'elle ait été choisie par serigne Mboup si tel est le cas Monsieur Lo devrait avec les preuves à l'appui saisir l'ordre des notaires et porter plainte aussi

4.Posté par REBATASSE le 24/06/2015 13:45
SI C'EST VRAI C'EST QUE SERIGNE CCBM EST UN VULGAIRE FILOU. SE FAIRE TRAINER EN JUSTICE POUR CES MONTANTS MODESTES, C'EST QUAND MEME INCROYABLE. NOS SOIT DISANTS "MILLIARDAIRES" SONT POUR LA PLUPART DE VRAIS ESCROCS.

5.Posté par fatoubarro le 24/06/2015 13:50
personne n'y avait cru s'il y a un véreux c'est serigne mboup

6.Posté par fatoubarro le 24/06/2015 14:20
Merci Président on savait qu'il mentait Serigne Mboup doit avoir honte de manipuler la Presse et de mentir au Procureur en disant que la fille de thierno a refusé de céder ses parts tout le pays et partout ailleurs commence à découvrir que ce monsieur est un menteur.

7.Posté par makhtar le 24/06/2015 14:28
je suis un ancien du ministère du tourisme quand j'ai lu l'article dans le journal Enquete ou le journaliste a terminé son article en disant : "Le Palais suit" j'ai vite compris que c'est une guerre contre Thierno et qu'ils ont senti que Maky préparait un remaniement.Mais serigne doit faire attention car il ne peut pas salir ce Monsieur nous l'avons pratiqué il est plus intégre que serigne mboup qui est toujours au tribunal il a été récemment débouté il est aussi dans le projet Coeur de ville de Kaolack et la CREI doit s'interesser à ce dossier et nous allons l'interpeler sur ça quitte à organiser une marche

8.Posté par Macodou Mbaye le 24/06/2015 14:36
Monsieur le Ministre vous auriez du répondre par le mépris tout le monde vous connait vous étes différent de serigne Mboup entre quelqu'un qui a hérité et quelqu'un qui tout eu à travers ses propres efforts il n'y a pas de comparaison possible et qu'on ne nous dise que tu étais au gouvernement car avant d'y etre tu as fait 28 ans dans le secteur privé et en 1974 quand tu traitais meme dans les affaires avec le pére de serigne mboup que tu as meme aidé à l'époque serigne mboup était au dahra de Coki do moromam nakham bopam mba gnou wakh koko

9.Posté par maodo le 24/06/2015 14:40
je salue Dakaractu d'avoir corrigé le seul reproche que je leur fait c'est qu'il aurait dû prendre la version de Thierno quand il publiait les mensonges de Serigne Mboup que tous ceux qui sont dans les affaires connaissent il a tout eu avec Wade l'a trahit au dernier moment maintenant c'est autour de Maky et il va subir le meme sort que wade.

10.Posté par pape ndour le 24/06/2015 14:46
Mais Thierno moi je vais t'envoyer le vidéo que j'ai qui montre Serigne Mboup pleurer devant le bureau du colonel bara cissokho quand cez dernier avait montrer un document le concernant à Abdoulaye Wade, il était aussi la taupe qui a vendu tous ceux qui avaient des véhicules auprés de Aminata tall alors que c'est lui qui a encaissé l'argent de wade et pour leurer Maky il a joué le role de la taupe. Thierno si tu ne me crois pas va interroger Samuel Sarr ou Wade ou bien que Serigne Niang le fasse en tant que journaliste en tous cas pour la vidéo je vais te l'envoyer et tu en fais ce que tu veux

11.Posté par dafaw fene le 24/06/2015 14:46
serigne mboup est un homme à contentieux et à chaque fois il nous livre dans des balivernes tantot avec son mariage tantot avec ses directeurs

12.Posté par honnetoul le 24/06/2015 14:49
il faut revoir votre comportement serigne mboup toujours tu es en justice avec quelqu'un . Récemment tu a été débouté par ton ex directeur et maintenant tu continue à te livrer sans vertu à des combats par plaisir de salir les autres

13.Posté par CCBM le 24/06/2015 14:51
ON LE CONNAIT C'EST UN LACHE QUI NE SE FIE QU'A SON NEZ ZT SES FEMMES.

14.Posté par VEREUX le 24/06/2015 14:54
vraiment serigne mboup est un nul avec tout ce qu'il a dit dans l'enquete alors qu'il n'a meme pas de preuves. Thierno Lo est un homme sérieux qui ne se laissera pas faire . ces vereux comme serigne mboup doivent leurs biens aux micmac orchestrés ça et là.

15.Posté par Jean Fall le 24/06/2015 17:59
ce serigne mboup est mauvais pour des questions de fesses il est partyant toujours



Dans la même rubrique :